Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

villiers-le-bel

  • Ouverture du procès de Villiers-le-Bel : "Un procès en noir et blanc".....

                Sans chercher à tout prix le mauvais jeux de mots, il est très "clair" ce compte-rendu paru le mardi 22 juin sur le fil AOL: on y rend compte de l'ouverture du procès de cinq "jeunes", accusés de tentative d'homicide volontaire -excusez du peu !...- contre les forces de police.
                Nous n'ajouterons rien aux propos de Marie-Pierre Subtil, et vous les laissons découvrir tels quels....
           
                 Nos deux grains de sel préliminaires seront, d'abord, pour nous réjouir du fait que ce billet constitue une nouvelle entorse au politiquement correct et à l'interdiction qu'il souhaiterait instaurer de dire tout haut ce que tout le monde voit et sait pertinemment. La récente "affaire Zemmour", qui se termine bien pour lui et pour la liberté de pensée (de penser), est dans toutes les mémoires : il faut oser dire les choses.....
                 Et, ensuite, pour poser avec Xavier Lemoine, maire de Montfermeil -mais aussi avec tant d'autres...-  la question de fond : quand va-t-on cesser d'accueillir et naturaliser 200.000 personnes, et plus, chaque année ? Une "politique" (?) aussi folle ne relève plus de l'extravagance ni de l'insensé ou de l'aberrant, mais du suicide pur et simple d'une Nation, par dilution et substitution démographique.
                 Il faut non seulement arrêter cette folie furieuse, mais inverser les flux, et entamer dès maintenant la politique inverse: le retour de ces populations qu'on a fait venir ici inconsidérément (pour rester polis) et qui, de fait s'impose, comme le pense et l'explique Nicolas Lacave.....
                 Voici, en texte intégral non modifié, l'article de Marie-Pierre Subtil et la photo qui l'accompagne :
     
    violences villiers le bel proces 2010.jpg 
    Le procès de cinq jeunes, accusés d'avoir tiré sur des policiers à Villiers-le-Bel en novembre 2007 lors d'émeutes consécutives à la mort de deux adolescents, s'est ouvert lundi (22 juin, ndlr) dans une ambiance tendue.

    Lire la suite