Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

seguin

  • Séguin, archétype des désanchantés du Système ?.....

                Un "semble État", disait Boutang. La chose publique, caricaturée et dénaturée en république idéologique (en démocratie idéologique) est en effet devenue comme un spectacle, confirme Zemmour, notamment dans sa dernière phrase: le spectacle continue !

                Voilà ce qu' "ils" en ont fait, de la chose publique. Et c'est pour cela que Séguin était déçu. Déçu ou, plus justement encore, désanchanté; Zemmour employant, pour sa part, le mot de "désespoir" et, pour ceux de la classe politique qui -lors des obsèques- ont senti cela, plus ou moins confusément, et dont le degré de sincérité peut varier beaucoup, celui de "remords".

                Tout à fait d'accord avec Zemmour: l'enterrement de Séguin n'était pas seulement l'enterrement de Séguin. Ou, dit d'une autre façon, en enterrant Séguin, c'est aussi la foi, l'espoir, les illusions de la nouvelle religion -déjà ancienne, maintenant- qu'on enterrait. Une nouvelle religion qui a vieilli, beaucoup vieilli, et surtout terriblement mal vieilli; qui n'a pas tenu ses promesses; et qui ne tient plus que par habitude, par la force d'inertie. Et qui est finalement devenue à son tour, maintenant, le nouvel ancien régime...

                Séguin était désanchanté de s'être rendu compte qu'on avait fait tout ça pour ça...

    FORAIN CARICATURE.jpg

    Lire la suite

  • En écoutant distraitement le poste (mais pas si distraitement tout de même…)…

           Le Potala haut lieu du catholicisme ? Saint Pierre de Rome haut lieu du boudhisme ? C’est un peu une énormité du même genre qu’a proférée le journaliste de France infos ce lundi matin (11 janvier), annonçant la messe aux Invalides pour Philippe Séguin.

           Philippe Séguin était ce que l’on appelle familièrement un type bien, et il est évidemment tout à fait naturel qu'une cérémonie de cette dimension ait eu lieu pour lui, aux Invalides ou, du reste, ailleurs...

           Mais quel besoin a-t-il eu, le journaliste, d’ajouter dans la foulée que cette messe serait célébrée dans « ce haut lieu républicain que sont les Invalides » ? Simple lapsus, malheureux comme tous les lapsus, ou ignorance crasse ?  Comme très souvent - comme trop souvent… - dans cette profession où, à côté du meilleur (restons justes…) on trouve si souvent le pire, l’archi-pire, le plus-que-pire et ... pire encore !

    seguin.jpg