Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rameau

  • Ephéméride du 25 septembre

    Le parc naturel régional de Camargue (créé le 25 septembre 1970)

     

    1396 : Mort de l'Amiral Jean de Vienne 

    25 septembre,chardin,rameau,préhistoire,soljénitsyne,vendée,camargue,révolution

    De Michel Mourre

    VIENNE Jean de (* vers 1341, Nikopol, 28.IX.1396). Amiral français. D'une vieille famille bourguignonne, il se distingua durant la guerre de Cent ans, d'abord dans les opérations terrestres, contre les Grandes Compagnies, puis, aux côtés de du Guesclin, à Cocherel et à Auray. Nommé amiral de France par Charles 25 septembre,chardin,rameau,préhistoire,soljénitsyne,vendée,camargue,révolutionV en 1372, il sut rapidement compenser son manque d'expérience maritime. Mettant en pleine activité l'arsenal du Clos des Galées, près de Rouen, il ne lui fallut que cinq ans pour doter la France d'une flotte bien équipée de 35 navires, que vinrent renforcer les galères de Castille. De 1377 à 1380, la flotte française affirma sa suprématie dans la Manche et en Atlantique; elle ravagea les ports anglais de la Manche (1377) et dispersa une flotte ennemie au large de Cherbourg (1378). Renforcée par une vingtaine d'unités nouvelles, elle s'empara, en 1380, des îles Anglo-Normandes. Après un débarquement en Ecosse (1385), Jean de Vienne dirigea en 1386 les vastes préparatifs d'une invasion de l'Angleterre, mais ce projet fut abandonné en raison de la mauvaise volonté du duc de Berry. Jean de Vienne, déçu, abandonna alors la marine. Il périt en combattant les Turcs à Nikopol, où il commandait l'avant-garde de l'armée chrétienne.

    (illustration : blason de Jean de Vienne, de gueules à l'aigle d'or chargée sur la poitrine d'une coquille de sable) 

    http://ecole.nav.traditions.free.fr/pdf/jeandevienne.pdf 

    http://www.roulans.fr/spip/spip.php?article430 

     25 septembre,chardin,rameau,préhistoire,soljénitsyne,vendée,camargue,révolution

    Lire la suite

  • Ephéméride du 12 septembre

    Le duc et la duchesse de Vendôme - et le prince Gaston - le 15 août 2010 au Puy-en-Velay, pour le 150e anniversaire de l’édification de la statue Notre Dame de France 

     

     

    1213 : Bataille de Muret 

     

    Cette bataille est une étape essentielle dans la formation de la France. 

     

    Ce jour-là, les Français du nord et du sud se livrent bataille à Muret, au sud de Toulouse. Le roi Pierre II d'Aragon s'est rangé aux côtés des méridionaux. Il vient de remporter un triomphe en Andalousie - à Las Navas de Tolosa - sur les musulmans l’année précédents (1212), sauvant ainsi l'Europe et la Chrétienté de l'invasion des Almohades du Maroc et de Mauritanie, ceux-ci formant la seconde vague de l'invasion musulmane, après la première, celle des Almoravides, qui étaient entrés en Espagne en 711...

    Pierre d'Aragon songe peut-être aussi à prendre une sorte de revanche historique, et à revenir sur un évènement qui s'était passé sept siècles auparavant : la bataille de Vouillé, en 507 (voir l'éphéméride du 25 mars), victoire par laquelle Clovis avait définitivement chassé les Wisigoth de la Gaule, donnant ainsi à ce qui allait devenir la France sa frontière naturelle des Pyrénées : une seconde grande victoire, dans le sud de la France cette fois, lui vaudrait de jouer un rôle d'arbitre au nord des Pyrénées aussi bien que dans la péninsule ibérique, et d'y ré-introduire une influence politique qui en avait été chassée depuis des siècles....

    Mais son imprudence et ses erreurs tactiques font que - au contraire... - la bataille tourne au désastre pour lui et son allié, Raymond VI. Leur armée est anéantie, Pierre II est tué, Raymond VI se réfugie en Angleterre (ci dessous, enluminure des Grandes Chroniques de France, XIVème siècle). 

    Muret1213.jpg

    Lire la suite

  • Musique ! Un Rameau inattendu sur France info...

                L'été, sur France info, est décidément riche en chroniques sur la Culture, le Patrimoine, la Civilisation.... Les journalistes des différentes rubriques proposent un grand choix de sujets, parfois inattendus, et qui peuvent, à l'occasion, être l'objet de découvertes fort interéssantes : qui s'en plaindrait ? 

                Ainsi cette courte chronique du 24 juillet, consacrée à "l'immense" Jean-Philippe Rameau par Pierre Charvet, qui ne cherche pas à cacher l'admiration qu'il lui porte. Fût-ce au prix d'un égratignement des Encyclopédistes ("tout éclairés qu'ils fussent...." dit-il) auxquels s'est frontalement opposé Rameau, qui leur reprochait leurs "erreurs monumentales", de l'Encyclopédie justement, dans le domaine musical.

    Rameau.JPG

    Lire la suite