Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

inuit

  • Le droit au froid!.....

              Entendu le vendredi 12 octobre sur France Inter, cette surprenante formulation, qui recouvre en fait quelque chose de très important, et qui mérite que l'on s'y attarde un peu, on va voir pourquoi.....

              Il s'agissait en fait, pour la personne qui émettait cette "revendication", de défendre les Inuits, ces esquimaux du grand nord, menacés à terme, et dans un avenir assez proche, par le réchauffement climatique: celui-ci faisant fondre et la banquise et le permafrost, met en danger la survie des ours, les activités traditionnelles de ces peuplades, bref: leur survie; nous étions donc alertés, et conviés à mener un bon combat, "le" bon combat de la défense d'une population -donc d'une culture...- en péril. On entend d'ailleurs régulièrement des propos identiques dans le fond, bien qu'ils se réfèrent à d'autres populations et à d'autres façons de vivre, qu'il s'agisse des indiens de la forêt amazonienne, des populations nomades de l'Afrique sub-saharienne, des tibétains ou d'autres encore....

              Nous sommes totalement d'accord avec de tels propos; la diversité des cultures, des particularités, des singularités de chaque groupe ethnique nous semble une chose évidemment positive, et l'appel à leur défense ne peut laisser personne indifférent....

              Il y a cependant autre chose qui nous paraît extremement intéressant, dans ce propos: c'est que l'association qui s'exprime ainsi, en faveur des Inuits, nous donne raison, et donne tort aux immigrationnistes bobos-gauchos-trotskistes et autres RESF; en effet, il est donc officiellement admis qu'on a le droit (et même le devoir: on nous y exhorte!...) de défendre une peuplade menacée, une culture en péril, qui a le droit de rester ce qu'elle est, de continuer à vivre selon ses us et coutumes traditionnels, ses moeurs et ses traditions ancestrales; ici les Inuits, mais aussi (nous l'avons vu) les indiens d'Amazonie, les nomades sub-sahariens, les tibétains etc... fort bien!

              On peut donc, en toute logique, en déduire que la personne qui s'exprime sera d'accord pour dire que le français moyen, vivant en Europe (continent blanc, et non noir ni jaune), de tradition chrétienne, de culture gréco-romaine peut et doit continuer à vivre selon ses us et coutumes ancestraux: et sans être submergé (comme c'est le cas en Seine Saint-Denis par exemple) par d'autres populations, dont beaucoup véhiculent une religion et un état d'esprit opposés voire hostiles aux siens. Ainsi, on a mis une Marianne noire dans une mairie du 93!: cela est-il bien conforme aux traditions et aux moeurs ancestrales des populations autochtones de la Seine Saint-Denis? lesquelles, que l'on sache, n'étaient pas réputées -jusqu'à présent...- provenir des steppes de l'Asie Centrale, ou de l'Afrique sub-saharienne! il est bien évident que nous nous fichons complètement de ce que représente ce symbole républicain, nous parlons seulement du principe: comment peut-on prêcher le respect de la singularité là-bas, chez les Inuits, (et nous sommes totalement d'accord, répétons-le encore...) et le refuser ici, en France?

              Les Inuits, qui ont chaud, ont-ils donc droit au froid? La réponse est "Oui", sans aucun doute; mais nous aussi nous avons chaud, à notre façon; "nous sommes tous des Inuits réchauffés"! Donc, le droit au froid pour les Inuits? Oui! Mais nous, alors? Serions nous donc les seuls, sur cette Terre, à ne pas avoir, tout simplement, et sans rien demander d'autre, le droit de rester ce que nous sommes?....