Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

giraudoux

  • Ephéméride du 31 janvier

    A deux pas de la beauté de Saint Eustache, l'horreur absolue de Beaubourg...

     

    1375 : Pose de la première pierre de la Chapelle du Collège de Beauvais 

    Aujourd'hui totalement disparu, le Collège de Beauvais se trouvait dans le Vème arrondissement, dans l'actuelle rue Jean-de-Beauvais, anciennement rue du Clos-Bruneau.

    Il avait été fondé le 8 mai 1370, par Jean de Dormans, évêque de Beauvais et chancelier de France. Seule sa chapelle, dite de Saint-Jean l'évangéliste, est parvenue jusqu'à nous (ci dessous, au 9 bis, rue Jean de Beauvais) : c'est aujourd'hui une église roumaine orthodoxe, l'Église des Saints-Archanges.

    Elle fut édifiée en 1375 par l'architecte Raymond du Temple, qui travailla également au Louvre et de Vincennes : elle est le seul monument qui nous reste de lui, et l'un des témoin de la splendeur et de la grandeur de l'université parisienne au Moyen-Age; et l'un des rares vestiges des nombreux collèges médiévaux de la rive gauche (avec bien sûr, le collège des Bernardins et la Sorbonne).

    Aujourd'hui église roumaine de Paris, elle possède un somptueux plafond peint du XVe siècle, et porte, sur sa façade, une plaque en cuivre rendant hommage à Constantin Brancusi, ainsi qu'un panneau de la ville de Paris sur Cyrano de Bergerac, ancien résident du collège de Beauvais. 

    31 janvier,giraudoux,centre pompidou,beaubourg,jean d'ormesson,danton,frontieres naturelles

       http://www.aeof.fr/site/486/cathedrale-des-saints-archanges.htm

     

    31 janvier,giraudoux,centre pompidou,beaubourg,jean d'ormesson,danton,frontieres naturelles

    Lire la suite

  • Ephéméride du 29 octobre

     

    1825 : A Lyon, la Place Bellecour retrouve sa statue équestre de Louis XIV 

    Le 21 mai 1713, Louis XIV, séduit par le site de la place Bellecour, décide d'y faire édifier sa statue équestre, la place s'appelant alors Place Royale ou Place Louis-le-Grand : la statue doit s'élever au centre d’un rectangle délimité sur trois côtés par des arbres. Robert de Cotte, l'architecte royal, précise que la statue sur le piédestal regarde au nord, passage le plus fréquenté par la communication des deux ponts du Rhône et de la Saône, pour être vue de face.

    La première statue, sculptée par Martin Desjardin, érigée en 1713, fut détruite et fondue pendant la Révolution en 1793. Il fut décidé, sous la Restauration, de la remplacer : l'actuelle statue, couramment appelée « Le Cheval de Bronze », représentant Louis XIV en Empereur romain, fut construite par le sculpteur François-Frédéric Lemot ; fondue à Paris, elle fut transportée à Lyon en 12 jours, tirée par 24 chevaux et mise en place le 29 octobre 1825. Elle mesure 5,70 m de haut et pèse 15 tonnes. Les statues du Rhône et de la Saône réalisées en 1714 par les frères lyonnais Guillaume et Nicolas Coustou - cachées pendant la Révolution à l'Hôtel de Ville - furent replacées en 1826. Le piédestal dessiné par Jules Hardoin-Mansard, orné d'appliques de bronze de Chabry fut rebâti.

     

    29 octobre,normandie,asterix,giraudoux,brassens

     

    La place Bellecour ou place Louis-le-Grand est la plus grande place de Lyon (62.000 m2) et la troisième plus grande place de France, après la place des Quinconces à Bordeaux (126.000 m2) et la place de la Concorde à Paris (86.400 m2). Elle est souvent présentée rectangulaire mais c'est une place trapézoïdale avec une taille de 300 mètres par 220/190 mètre. Elle est plus grande que le Zocalo de Mexico (230×192 m) et que la place Rouge de Moscou (330×70 m). C'est également la plus grande place piétonne d'Europe, les places précédemment citées pouvant accueillir des véhicules, au contraire de la place Bellecour. 

    30 octobre,ariane,chouan,jean cottereau,chenier,jean rostand,valéry,faizant,bainville

     

    Lire la suite