UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

couperin

  • Ephéméride du 10 novembre

    Tolbiacum, aujourd'hui Zülpich, au sud-ouest de Cologne

    496 : Victoire de Tolbiac  

    Bainville l'a bien expliqué : les deux premières dynasties - la Mérovingienne, celle de Clovis, et la Carolingienne, celle de Charlemagne - se sont épuisées dans leurs efforts stériles pour reconstituer l'Empire romain, ce qui était une vision géo-stratégique périmée, et ont échoué, leurs belles réussites ne débouchant finalement sur rien, faute d'une vision plus réaliste des choses, qu'il allait revenir à la troisième dynastie - la Capétienne - de mettre en oeuvre : à savoir, la constitution d'un Etat fort, et la création de la Nation française, objectif certes moins ambitieux que la reconstitution de l'Empire, mais qui correspondait, lui, à la marche de l'Histoire.

    Pour autant, le bilan des deux premières dynasties ne doit pas être sous-estimé, ni, surtout, l'importance décisive du règne de Clovis.

    D'abord pour ses deux brillantes victoires de Tolbiac sur les Alamans et, neuf ans plus tard, de Vouillé sur les Wisigoths (voir l'Ephéméride du 25 mars) : à partir de Tolbiac - victoire amplifiée et comme couronnée par celle de Vouillé... - Clovis redonne pour la première fois à la Gaule l'unité territoriale qu'elle avait du temps de l'Empire romain, de sa frontière naturelle du Rhin à celle des Pyrénées.

    Lire la suite

  • Ephéméride du 11 septembre

     

    909 : Fondation de l'Abbaye bénédictine de Cluny  

    C'est Guillaume le Pieux qui a voulu cette fondation : elle fut le centre de la réforme monastique en Occident et groupa dans sa mouvance jusqu'à 1.400 maisons, peuplées de 10.000 moines (« l'empire de Cluny »).

    Elle joua également un rôle important dans l'évolution artistique, son abbatiale ( 1088 - 1250 ) étant le chef d'oeuvre de l'art roman. 

    Détruite à la Révolution, comme tant d'autres joyaux de notre patrimoine, il ne reste aujourd'hui que moins de 10 % de ce qui fut, jusqu'à la construction de Saint Pierre de Rome, le plus grand édifice religieux de la chrétienté (ci dessous, reconstitution par images de synthèse).

    La dernière messe y fut célébrée le 25 octobre 1791 (voir l'Ephéméride du 25 octobre)...  

    Lire la suite