UA-147560259-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Documents pour servir à illustrer une histoire de l'URP (18)...

(Documents pour servir à illustrer une histoire de l'URP : contribution, commentaires, informations, renseignements, prêt de photos etc... bienvenus; retrouvez l'ensemble de ces documents dans notre Catégorie : Documents pour servir à illustrer une histoire de l'URP)

 

18 : Aux Séminaires de formation des Issambres, avec Gérard de Gubernatis, Vice-Président de l'URP...

1A.jpg

1AA.gif

Dans les toutes premières années de la formation de notre groupe militant "jeunes", Pierre Chauvet (Président) et Gérard de Gubernatis (Vice-Président, que nous appelions tous, entre nous, "Guber" ou, plus simplement encore "Gérard"...) avaient eu une bonne idée : les échanges entre les jeunes de Nice et de Marseille étaient forcément gênés par la distance entre les deux villes. Pour le groupe qui se déplaçait chez les autres, c'étaient 400 kilomètres aller-retour, ce qui est évidemment beaucoup...

1A.jpg

Chauvet et Guber décidèrent donc d'organiser, une fois l'an, un Séminaire de formation à égale distance de Nice et de Marseille : le lieu retenu fut Sainte-Maxime, plus exactement, Les Issambres. Chauvet et Lavo venaient, bien sûr, avec d'autres, comme "André" : André Joannon, le Trésorier qui succéda à notre cher Louis Ducret, qui fut la première personne que je vis lors de ma première venue au local de la rue Saint Suffren...

L'essentiel des cours et interventions de ces deux jours reposait sur Guber, qui avait "une pêche" (si vous me passez la familiarité) qui en étonnait plus d'un, notamment le tout jeune pré-ado que j'étais. Ses "moments" favoris, ou alors ceux qui m'ont le plus marqué, étaient ses développements sur "Aristote, Saint Thomas, Maurras..." et sur "l'équilibre et l'harmonie", où il nous expliquait la lumineuse pensée de Gustave Thibon et, tirée de lui, "l'harmonie supérieure des contraires dans leur complémentarité"...

1A.jpg

Je ne sais pas ce qui me plaisait le plus, à l'époque : la clarté des explications de Guber et l'adhésion immédiate qu'elle suscitait chez moi (et chez les autres) ou alors la fougue et, je dirais même plus, le bonheur de Guber de nous enseigner, de nous expliquer, de partager avec nous, en nous élevant. On voyait Guber heureux, on le savait joyeux d'être là, en train de nous dire ce qu'il nous disait; son bonheur d'enseigner était évident, sa joie, même...

Vous aurez une petite idée de cette fougue et de cette éloquence en écoutant cette vidéo (malheureusement, pas toujours de très bonne qualité...) dans laquelle vous retrouvez trois discours aux Baux : celui de Raspail (qui parle jusqu'à la minute 12'50; puis celui de Thibon, plus long (il parle jusqu'à la minute 49; et, enfin, Guber, malheureusement un peu haché deux ou trois fois, qui parle jusqu'à la fin, à 1h10'45) : ensuite pour La Royale, vous retrouvez Franck Lesteven (dont je vous ai parlé dans les livraisons 5, 6 et 17 de ces documents) à droite de Pierre Chauvet, moi-même étant à sa gauche...) :

https://vimeo.com/9318705

1A.jpg

Une photo de ce Rassemblement : Gérard au premier plan (et, pour une fois, à l'extrême-gauche !); à sa droite, Pujo écrivant quelque chose et, à droite de Pujo, notre Président, Pierre Chauvet. En train de parler, évidemment, Raspail...

Une anecdote, amusante et touchante, concernant Guber et Raspail, venu ce jour-là aux Baux : bien des années plus tard, nous étions montés à Paris pour le Congrès de la RN et, au repas du samedi soir, nous y rencontrâmes Raspail. Le hasard, un peu plus tard, nous plaça à la même table que lui... La conversation étant venue sur les Rassemblements des Baux, Raspail commença à raconter que, l'année où il y était venu, il y avait quelqu'un qui, littéralement disait-il, sautait sur l'estrade, la faisait trembler, parlant avec une voix de stentor : évidemment, il parlait de Guber, dont il avait oublié le nom. Nous nous chargeâmes, avec joie, de le suivre sur le terrain des souvenirs et de rappeler, avec lui, ces jours heureux...

 

François Davin

1AA.jpg

"Gérard", "Guber", nous a quitté le 10 mars 2016; voici les articles que lafautearousseau lui a consacré :

• 11 mars 2016 : Gérard de Gubernatis, c'était un Camelot du Roi : il vient de nous quitter

• 12 mars 2016 : Obsèques de Gérard de Gubernatis, ce lundi à Nice

• 15 mars 2016 : Gérard de Gubernatis : les obsèques d'un gentilhomme et d'un patriote hier à Nice

• 26 mars 2016 : Action française • Présence de Gérard de Gubernatis, gentilhomme et patriote

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel