UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ce qui se cache derrière les menus sans viande dans les cantines, par Grégory Roose.

, maire écolo de , a décidé de supprimer la viande des menus scolaires. Derrière cette décision annoncée comme temporaire se cache une dérive idéologique qui pourrait donner finalement satisfaction à des revendications musulmanes.

6.jpegProposer des menus végétariens à la cantine ? Le candidat écologiste Grégory Doucet en avait fait une promesse de campagne sous forme d’option hebdomadaire. Finalement, la formule des menus sans viande deviendra obligatoire pour tous, sans pour autant satisfaire les végans puisque les menus en question proposeront œufs et poisson. Cette mesure a suscité les vertes critiques de l’opposition qui y voit tantôt un mépris des classes populaires, dont les enfants sont ainsi privés de viande, tantôt une menace économique pour la filière viande locale. Alors que le maire de Lyon se cache derrière des motifs fallacieux en justifiant cette mesure autoritaire « pour des raisons sanitaires », le ministre de l’Intérieur, Gérarld Darmanin, a touché du doigt ce qui semble motiver la démarche du Khmer vert lyonnais en dénonçant une « idéologie scandaleuse », sans davantage de précisions sur la nature de ladite idéologie.

Pour y voir plus clair, il faut comprendre que cette mesure cache un motif de fond religieux. Consommer de la viande, c’est risquer de contrevenir à certaines religions, comme l’islam, qui interdisent la consommation de certaines d’entre elles. Il est donc plus prudent de ne plus en servir dans les cantines, d’autant que la moitié des élèves de primaire choisiraient de ne pas consommer de viande, par goût, par habitude familiale ou par précepte religieux, selon Le Monde. Le premier motif n’est pas recevable, l’un des rôles d’une étant l’éducation au goût, pas plus que le second, la cantine permettant d’offrir un repas quotidien équilibré aux plus démunis.

Reste le précepte religieux. Grégory Doucet est un élu qui prend plaisir à inaugurer les mosquées, mais refuse de participer à une cérémonie catholique au nom de la laïcité. Instaurer un menu sans viande lui permet donc, sous prétexte de mesures sanitaires temporaires, d’accéder aux revendications grandissantes de certaines associations musulmanes qui exigent, depuis plus de dix ans, des menus halal, pour les plus honnêtes d’entre elles, ou des repas « laïques » sous forme de menus sans viande afin d’éviter toute forme de « stigmatisation » entre les menus « sans porc » et les menus « avec porc ». Le comble, pour cet élu islamo-compatible, est sans doute d’avoir réhabilité le Carême à son insu en annonçant la privation de viande à la cantine quelques jours après… le mercredi des Cendres !

 

Grégory Roose

Fondateur d'Adoxa Infos

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel