UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Guerre civile idéologique dans le Pays légal ? Le Système en contradiction avec lui-même !...

L’acceptabilité (ou l'inacceptabilité) à géométrie variable des biens pensants...
 

1A.jpg

1A.jpg

Personne n'a rien dit lorsque Taha Bouhafs, militant de la France Insoumise, s'est promené dans les rues, il y a quelques semaines (photo du haut), brandissant la tête de Marine Le Pen au bout d'une pique. Personne, et pas plus Dame Obono qu'un(e) autre...

C'était pourtant violent, mais non, personne n'a rien dit...

Ensuite, il y a eu "l'affaire Valeurs actuelles" et la dite Dame Obono caricaturée dans le dit hebdomadaire Valeurs Actuelles (photo du bas) : hurlements d'indignation, mines courroucées des journaleux de la presse idiot/visuelle, condamnations unanimes et outrées, etc... etc... Et même : coup de fil du Président à dame Obono, l'assurant de ceci, de cela....

Mais, là où l'affaire se corse, c'est que le-dit Président, juste après avoir assuré la dame de son soutien, a proclamé, au Panthéon, le "droit au blasphème".

Là, on aimerait comprendre...

S'il y a "droit au blasphème", ce droit est forcément pour tous, et s'applique à tous. On peut donc (en l'occurrence, Valeurs actuelles) se moquer et rire de tout et de tous; caricaturer et blasphémer tout et tous...

Alors, de quoi se plaint dame Obono, et pourquoi voudrait-elle porter plainte contre un journal qui ne fait que pratiquer une liberté fondamentale et élémentaire, dixit le Président ? 

Et comment le Président, après avoir assuré dame Obono de son appui sans faille, s'est-il contredit et déjugé aussi vite après ?

Là on est en plein délire, en pleine extravagance, en Absurdie absolue !

lafautearousseau

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL