UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chers écologistes, par Aristide Renou.

Vous croyez à la vertu de l’exemple. Vous y croyez dur comme fer.

Vous croyez par exemple qu’il est pertinent de réduire la vitesse maximale autorisée sur autoroute à 110km/h. Sachant que la France représente à peine 0,9% des émissions mondiales annuelles de Gaz à Effet de Serre (GES), que les transports représentent 39% de ce 0,9 et les transports routiers 80% de ces 39% et sachant enfin que, selon les savants calculs des « experts », passer au 110km/h réduirait de 20% les émissions de GES des usagers des autoroutes, il est facile de calculer que ce passage au 110km/h assurerait une réduction des émissions mondiales de GES de 0,056% - ce en supposant bien sûr que la totalité du transport routier français ait lieu sur autoroute, que tous les usagers roulent à la vitesse maximum autorisée et que par ailleurs il n’y ait aucun report du trafic vers le réseau secondaire.

Comme cette dernière hypothèse est évidemment fausse, la réduction réelle sera très, très inférieure à 0,056. Et, tout aussi évidemment, une telle réduction microscopique ne pourrait avoir strictement aucun effet sur le « changement climatique » qui vous préoccupe tant et qui, selon vous, justifierait le passage au 110km/h.

Vous croyez donc manifestement que le spectacle des Français sacrifiant bravement leurs libertés à la cause de l’écologie aura pour effet de convertir les autres peuples de la terre aux vertus de la décroissance.

Le 0,000x% de la France est le battement d’aile du papillon qui permettra de « sauver le climat ». Entre autres choses.

Soit.

Mais qui donc pollue l’air pur de cette planète ?
L’Homme.

Qui souille ses eaux limpides ?
L’Homme.

Qui tue les petits oiseaux, les grosses baleines, les gentils ours et les mignons insectes ?
L’Homme.

Qui bouleverse le climat par son activité ?
L’Homme.

Qui partout et toujours détruit « l’environnement » ?

L’Homme, encore et toujours l’Homme.

L’Homme est la cause unique et perpétuelle de tous les malheurs de la planète.

Sans l’Homme, tout serait bien, avec lui tout dégénère.

Par conséquent, chers écologistes, il est grand temps de passer à la vitesse supérieure. Il est grand temps de donner un exemple décisif, le seul à même de sauver notre pauvre planète agonisante.

Vivez selon vos propres principes : suicidez-vous.

Un bon écologiste est un écologiste mort.

La planète vous dira merci.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL