UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Demain, ne manquez pas notre Ephéméride du jour...

lfar flamme.jpg1. Elle traite, en plus de tout le reste du "chef d'oeuvre absolu" (le mot est de Jacques Bainville) que représentent les Traités de Westphalie, préparés par Richelieu et signés par Mazarin. La Royauté en avait "fini" avec l'envahisseur héréditaire venu d'Outre-Rhin; il n'y avait plus d'Allemagne mais "des" Allemagnes, une "République de princes", une "croix des géographes" : la France était en paix de ce côté d'où lui venait la guerre depuis les Cimbres et les Teutons, cent ans avant Jésus-Christ; elle allait pouvoir étendre ses frontières (Franche-Comté, Alsace, Lorraine, Artois, Flandres, Roussillon) et donc sa sécurité; elle allait assurer sa prééminence en Europe et vivre ses deux Grands siècles : les XVIIème et XVIIIème; elle allait devenir "la Grande Nation", car la Royauté travaillait dans le sens de l'intérêt général, du Bien commun. Les Encyclopédistes, pères de la Révolution, les Républiques et Empires, leurs fils, ont détruit ce chef d'oeuvre et mené la folle politique inverse d'unification allemande : ce sera Waterloo, 1870, 1914, 1939/40... la fin de "la Grande Nation" trahie par Encyclopédistes/révolutionnaires, républicains/impérialistes, tous travaillant contre les intérêts français, et en intelligence avec l'ennemi...

2. Mais elle rend aussi hommage à ces grands royalistes sociaux que furent Frédéric Le Play, Albert de Mun, Alban de Villeneuve, Patrice de La Tour du Pin, tous honneur du royalisme français et vrais progressistes...

lafautearousseau

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel