Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Hervé JUVIN : Le monde irait mieux si l'Europe dérapait moins

    Source : realpolitiktv

     

    "Les eurocrates de Bruxelles, dispensés d'impôts, dispensés de l'essentiel des charges qui pèsent sur les citoyens européens, charges qui sont en train de s'alourdir, vivent dans un monde à eux. C'est vrai, ils en ont fini avec les frontières; c'est vrai, le monde n'est, pour eux, qu'un immense champ de jeux".

    Ce sont des paroles fortes que prononce, ici, Hervé JUVIN: c'est à une analyse sérieuse et réaliste des réalités "européennes" actuelles qu'il se livre, dans cette vidéo que nous vous recommandons d’écouter; et ce sont aussi les grandes lignes d'une autre Europe qu'il propose en conclusion, afin de la "remettre sur ses pieds". Une Europe respectueuse des citoyens et des Etats.

    Ces réflexions concordent avec les nôtres. Elles coïncident avec nos propres positions en la matière.

    Lafautearousseau

     

    * Hervé Juvin est écrivain et conférencier, mais également Président d’Eurogroup Institute (filiale d’accompagnement stratégique d’Eurogroup). Auteur d’essais sur l’économie, la société et la mondialisation, il est spécialiste de la banque et des marchés financiers. Grand arpenteur du monde, il a publié plusieurs centaines d’articles, notamment dans Le Débat (Gallimard), L’Expansion, Agir, et préside par ailleurs une société de conseil aux gouvernements, aux institutions et aux entreprises.

    Bibliographie (principales publications)

  • D'extrême droite ? Et alors ? !

    1318608586296.jpgLorsque j'étais jeune, quelqu'un qui se disait d'extrême droite était en général regardé avec considération. Dans le pire des cas, il était pris pour un original car jadis, l'expression servait à désigner principalement les royalistes.

    Aujourd'hui, dire qu'une personne est d'extrême droite est devenu une insulte et ceux qui la profèrent désignent ainsi à la vindicte publique une sorte de monstre méchant, raciste, égoïste, violent et insensible. Pourquoi cette évolution ? Parce que la gauche est au pouvoir (même sous les gouvernements de droite) et il est dans sa nature de jeter l'anathème, de croire que son idéologie est universelle et que tout ce qui n'est pas de son camp doit être condamné. La guillotine se limite pour l'instant aux mots, à la censure, à la chasse aux sorcières et à quelques jours de prison pour des manifestants politiquement incorrects mais la veuve pourrait bien ressortir un jour des caves de la république.

    La gauche et la droite molle ont inventé un "élément de langage", un argument de communication consistant à faire un amalgame entre les groupuscules de casseurs nazillons qui se réclament d'Hitler ou de Mussolini et tout ce qui se trouve à la droite de l'UMP, voire parfois même en son sein. Et la classe politico-médiatique s'est engouffrée dans ce piège, persuadée d'être dans le vrai et le bon, ou honteuse comme un Goasguen pris la main dans le SAC.

    Mais quel mal y a-t-il donc à être royaliste, bonapartiste, frontiste, patriote, opposé au mariage dit "gay", à l'avortement ou à la théorie du genre, à apprécier les spectacles du Puy du Fou, à avoir défendu l'Algérie française ou à avoir voté Tixier-Vignancourt en 1965 ? Et pourquoi n'est-il pas honteux d'avoir été marxiste-léniniste, stalinien, d'avoir soutenu le régime de Pol Pot , Che Guevara ou les tueurs des Brigades rouges ? Et en quoi l'idéologie gauchiste serait-elle plus morale que nos valeurs de droite ?

    Aujourd'hui, hélas, la diabolisation à sens unique gagne du terrain. Dieu est désormais de gauche et Satan de droite !

  • Paris : Cercle d’étude : Application de la pensée d’Action Française, c'est ce soir...

    craf fleur de lys.jpgL’école de pensée qu’est l’Action Française ouvre ses portes trois vendredis par mois pour la tenue du cercle des étudiants animé par Pierre de Meuse pour les parties initiation et application de la pensée d’AF. C’est l’occasion d’apprendre les bases ou de se refamiliariser avec la pensée nationaliste maurrassienne !...

    RDV 18h30, 10 rue Croix des Petits Champs Paris 1er (2ème étage) - Métro : Palais Royal/Musée du Louvre.

  • DU BON USAGE DE LA CRISE ET DES ELECTIONS, par Pierre Chalvidan*

    la crise quelles crises.jpgJ’emprunte pour partie ce titre à un récent article de Gérard Leclerc (Politique Magazine Janvier 2014) dans lequel, avec sa perspicacité habituelle, il souligne la profondeur de la crise que nous traversons- il est un des rares à le faire – et en même temps, aussi, l’opportunité qu’elle représente si on veut bien la regarder en face, l’apprécier correctement et en tirer les conséquences qui s’imposent…

    "Voir, juger, agir", c’était, on s’en souvient, la bonne méthodologie de l’Action Catholique, qui n’a rien perdu, au fond, de sa pertinence. 

    Voir

    Cette crise qui affecte nos sociétés et au premier chef la société française, il s’agit bien d’abord de la voir et de la voir clairement, avec ses yeux propres.

    Clairement, on veut dire en écartant les écrans de fumée que le monde, ou notre propre entendement, tendent à propager pour nous empêcher d’y voir clair. Et Dieu sait s’ils sont nombreux !

    Lire la suite

  • Lu sur le Site d'Henri Hude : Gender : la gauche perd les Français issus de l'immigration...

    henri hude.jpg http://www.henrihude.fr/ 

    Voici quelques mois, un esprit lucide et gouailleur souhaitait bien du plaisir à Vincent Peillon, quand il faudrait enseigner aux petits musulmans qu’ils pourraient devenir des petites musulmanes, et inversement.    

    La gauche perd le support des Français issus de l’immigration

    Lire la suite

  • Les tweets du jour...

    (Pour consulter "l'Intégrale" - 277 tweets... - c'est ici, ou sur la colonne de droite de la Page d'Accueil, en-dessous de la page Facebook...) :  

     @AFRoyaliste
     
    La France va très mal, les députés s'empoignent, s'insultent. On savait le Pays légal minable, il tient pourtant à nous rappeler qu'il l'est
     

    Moines de Tibhirine :L'Algérie ferme la porte au juge Trévidic : c'est louche, quelque chose à cacher ?

  • Les Jeux de Sotchi. Et après ? par Yves Marie Laulan*

    Ces Jeux à objectif de prestige ont pour objet, on le sait, d’affirmer aux yeux de tous, le retour spectaculaire de la Russie dans le concert des grandes nations. Wladimir Poutine a voulu démontrer aux yeux du monde que le traumatisme de l’effondrement de l’Empire  soviétique était bel et bien effacé. La Grande Russie était de retour. Car elle avait désormais remis ses affaires en ordre et réglé ses problèmes internes. Elle  devait désormais être prise au sérieux après les difficultés de la période Eltsine. Ce pari audacieux sera-t-il gagné ?  

    putine sotchi.jpg

    L'intention - et le message - étaient clairs, et la réussite parfaite des Jeux devait les manifester au monde entier : la Russie est de retour...

    Lire la suite

  • Quimper : "Les Bonnets rouges, au-delà de la révolte", c'est ce soir...

    quimper bonnets rouges.jpgConférence-débat organisée par l’association « la liberté de l’esprit » à 20h, dans l’amphithéâtre de l’hôtel Mercure, avenue de la Gare à Quimper.
    Le mouvement des Bonnets rouges a surpris par son ampleur et son originalité. Il rassemble diverses catégories socioprofessionnelles (artisans, paysans, pêcheurs…), des patrons et des salariés (notamment de l’agroalimentaire), sur la base de revendications sectorielles ou générales (fiscalité).
    Sans préjuger de l’avenir du mouvement,  ces rassemblements massifs témoignent  de vrais malaises,  de fractures sociales, du souhait de maîtriser son destin résumé dans le slogan : Vivre, travailler et décider au pays.

    Lire la suite

  • Les tweets du jour...

    ( pour consulter "l'Intégrale" - 274 tweets... - c'est ici, ou sur la colonne de droite de la Page d'Accueil, en-dessous de la page Facebook...) : 

     

     

     

    Ayrault (1): son "ami/allié" (!) Jean-Vincent Placé l'a assassiné (en paroles) en lâchant un perfide et ravageur "Il fait ce qu'il peut" 

     

    Ayrault (2) : c'est le genre de chose qui vous démolit quelqu'un, comme quand Pagnol fait dire à ses personnages : "Il est brave, peuchère!"

  • La Patte à Catoneo - L'esprit de l'horizon

    joueurs de carte.jpg

     

    Qui se souviendrait de Hendrick van der Burch sans son tableau Les Joueurs de cartes qui récite déjà la mondialisation(1). On est en 1660. Le chapeau est en castor du Canada, le motif des carreaux de sol est chinois, le pichet en faïence de Delft imite la porcelaine de Canton, le tapis est turc, la carte marine invite à rêver, le jeune serviteur d'importaton en livrée chamarrée regarde le jeu, un peu surpris. La fillette repose son chien sur un coussin en brocart de soie italienne à l'insu de sa mère qui bluffe. Les fenêtres nous séparent de l'ailleurs qui est partout présent dans la pièce. L'officier regarde cet ailleurs d'où provient la lumière blanche de Hollande, au ras de la mer.

    Nous sommes au faîte de la puissance de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Les Provinces-Unies débarrassées de la tutelle espagnole repoussent leur horizon. C'est leur Siècle d'or. Les Hollandais écriront après les Portugais une des plus belles pages d'histoire du commerce international.

    Les comptoirs ont disparu, l'esprit demeure.

    Lire la suite

  • D'Henri de Lesquen, sur la théorie du genre...

    HENRI DE LESQUEN.jpg (reçu de LL2B, qui nous a donné, le 17 février dernier, une recension de déclarations particulièrement marquantes sur la théorie du genre)
     
     
    "...Toujours à propos de la Théorie du genre, voici un article particulièrement documenté et argumenté de Henry de Lesquen, paru dans Polemia en février 2012 à l'occasion de la remise du prix Lyssenko, qui comme son nom l'indique, est destiné à récompenser des intellectuels qui ont réussi à faire passer des vessies de charlatans pour des lanternes de scientifiques. Ce prix irrévérencieux, dans la veine des Gérard ou des Bobards d'or, a été remis à Luc Chatel, Éric Fassin et Judith Butler (dire trois fois "Tiens, tiens !"), bien longtemps avant que ce débat ne vienne sur la place médiatique ; au passage, si les opposants à ce concept ne se lassent pas d'éreinter M. Peillon et Mme Vallaud-Belkacem qu'ils désignent comme leur promoteurs, rendons à César ce qui est à César, et saluons la discrétion actuelle de M. Luc Chatel, ancien ministre de l'Éducation nationale, véritable initiateur de sa diffusion.
    À n'en pas douter, si le démontage méticuleux de M. Henry de Lesquen est parfaitement conduit, au yeux de l'intelligentsia autoproclamée, il est marqué du sceau de l'infamie réactionnaire, digne " des heures les plus sombres de notre Histoire" et, à ce titre, ne peut prétendre à aucune considération, sinon le mépris de l'oubli ou l'autodafé.
    Par son antériorité, l'intérêt de cet article, c'est justement une sorte de "recul à rebours" sur toutes les polémiques et les invectives actuelles engendrées  par l'irruption sur le théâtre politique de cette fumeuse Théorie.
     

  • Marseille : Castelvieil Conférences, Cycle Histoire, La Grande Guerre... : c'est ce soir...

    CASTELVIEIL.JPGMarseille, Castelvieil Conférences ( 19h45, au 6, rue Vallence, 13008 - Tel 04 91 23 33 80 - www.castelvieil.org ) : Cycle Histoire, La Grande Guerre...

    1. Ce mardi 25 février : "Combats et tactiques en 14/18", par Philippe Richardot, Professeur agrégé et Docteur en Histoire, Administrateur National et Délégué Méditerranée de la Commission Française d'Histoire militaire. 

    Rappel : prochaines conférences :

    2. Lundi 17 mars : "Le rôle du Saint-Siège dans la première guerre mondiale", par Jean-Marc Ticchi, Docteur en Histoire, Memre associé du Centre d'Anthropologie Religieuse Européenne à l'EHESS du CNRS.

    3. Lundi 12 mai : "Le retour à la France de l'Alsace-Lorraine en 1918 : imagerie patriotique et réalité", par Eric Necker, Conservateur en chef, Responsable du projet de Grand musée de Guerre de 1870 à Gravelotte (Moselle).

  • Les tweets du jour...

    ( pour consulter "l'Intégrale" - 272 tweets... - c'est ici, ou sur la colonne de droite de la Page d'Accueil, en-dessous de la page Facebook...) : 

     

    lafautearousseau @AFRoyaliste      

    Le vrai Hollande : un président discriminatoire et communautariste ! Il a inauguré un "mémorial du soldat musulman" à Paris le18 février 
     
     @AFRoyaliste
     
    Ca pue la récupération électorale et le misérable calcul politicien, là où seul le service et l'amour de la France devraient compter !..  
  • Mémoire sélective ? par Louis-Joseph Delanglade

    A Marseille, sur la Corniche, un monument rappelle depuis 1927 le souvenir des morts de l’Armée d’Orient et des terres lointaines. Ce qui signifie que tous les soldats qui se sont battus et dont certains sont morts pour la France méritent le même hommage et le même traitement. En inaugurant à la Grande Mosquée de Paris, ce mardi 18 février, le « mémorial du soldat musulman », M. Hollande a choisi délibérément de s’inscrire dans un « mémoriel » discriminatoire, faisant ainsi un pas de plus vers la « communautarisation », c’est-à-dire l’émiettement et, à terme, la destruction de l’identité de notre pays – imitant d’ailleurs, là encore, son prédécesseur.

     

     

    marseille monuments orient.jpg

    Monument aux morts de l'Armée d'Orient, Marseille 

     

    On sait que 86% des musulmans ont voté pour M. Hollande en 2012 et que, par conséquent, leur vote a été décisif. On sait aussi que Terra Nova, le laboratoire d’idées de la gauche française, prône une stratégie de spécification des électorats, électorats qu’il suffirait ensuite d’agréger autour d’une candidature commune. Dès lors, comment ne pas voir, dans la démarche de M. Hollande, une simple approche tactique visant à réconforter une « communauté » musulmane très conservatrice, donc choquée par certaines mesures sociétales ? On est très loin de l’intérêt général. Facteur aggravant : ce mémorial ne concerne pas les dizaines de milliers de Harkis musulmans, soldats de France, souvent martyrisés pour elle – ce qui reste une honte pour le pays et pour son chef de l’époque, honte que partage désormais l’actuel chef de l’Etat.

     

    Trois jours plus tard, au Mont Valérien, rappelant les fusillés de « L’Affiche rouge », M. Hollande affirme que le cœur de la France battait dans la poitrine de ces étrangers. C’est oublier un peu vite que leur engagement était autant politique, voire idéologique, que patriotique. C’est de toute façon détourner, encore par idéologie, cette pensée de la Légion étrangère glorifiant « ce[s] étranger[s] devenu[s] fils de France, non par le sang reçu mais par le sang versé ».

     

    D’ailleurs, c’est encore par pure idéologie que, le même jour, au même endroit M. Hollande a nommé dans le même discours les quatre futurs « panthéonisés ». Idéologie dans la forme avec une parité hommes-femmes qui pue le politiquement correct (on aurait même envisagé sérieusement les noms d’Olympe de Gouges et de Joséphine Baker…). Idéologie ringarde dans le fond avec le retour au mythe fondateur, mais bien éculé, de la Résistance.

     

    Que ce soit à la Grande Mosquée de Paris ou au Mont Valérien, M. Hollande, homme de parti, s’est montré tel qu’en lui-même, davantage politicien que chef de l’Etat.