UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La cléricature médiatique, "contre" le pape, mais "pour" Michael Jackson (suite)...

        Après notre note du 11 janvier (Pédophilie/Propos de Benoît XVI : la balle est dans le camp de la "cléricature médiatique"... : JACKSON.pdf) Academos nous a envoyé la photo du "parfum Michael Jackson", trouvée sur le fil internet de LCI, qui fait donc, sans gêne aucune, la promotion de cet article, et de ce chanteur :

michael-jackson-perfume.jpg

       Les journalistes ont eux aussi, bien évidemment, le droit d'acheter les parfums qu'ils veulent, et d'aimer les chanteurs qu'ils veulent. Ce n'est, bien sûr, pas cela qui motive notre incompréhension (le mot est faible...).

       Mais, enfin, ce document, et la promotion incessante de "l'idole" Jackson (1) par l'ensemble de celles et ceux qui font l'opinion permet de re-poser "la" question : cette "cléricature médiatique" - pour reprendre l'excellente formule de Mélenchon - qui cogne dur sur Benoît XVI à propos de la pédophilie (alors que le Pape n'y est pour rien) mais qui encense à longueur d'année, en le présentant comme une sorte de modèle indépassable, un artiste (?) aux comportements douteux; cette cléricature médiatique, donc, est-elle cohérente ? Est-elle, tout simplement, honnête ? 

        Il y a des fois, comme ça, où poser la question, c'est y répondre...

(1) : maintenant, "ils" disent "icône", çà fait mieux...

Les commentaires sont fermés.