Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Expulsions de Roms : Prix orange et prix citron…..

            L'affaire des expulsions de Roms, avec les remous qu'elle a provoqués, n'est pas terminée, contrairement à ce que pensent certains. Ni en France, à l'intérieur, ni en Europe, à l'extérieur, où elle aura, dans les deux cas, permis de libérer les langues et de briser des tabous.

            Elle aura, à l'intérieur, eu un autre mérite : celui de faire apparaître un vrai clivage, non entre la droite et la gauche, mais entre les gestionnaires réalistes (fussent-ils de gauche...) et les personnalités carrément démagogues.

            En voici deux exemples, parmi les plus représentatifs, l'un (ou plutôt l'une) qui mérite amplement le prix citron, pour ses contorsions, qui ont porté un sérieux coup à son image; l'autre, de gauche également, mais qui a eu le mérite de parler clair et vrai sur ce sujet, et qui s'est ainsi démarque totalement de sa consoeur en PS....

I : Le prix citron va, sans conteste, à Martine Aubry, qui a carrément menti…

    Embarrassée par les affirmations de plusieurs personnalités de la majorité, qui ont expliqué que la Aubry 1.jpgville de Lille avait demandé l'évacuation d'un camp de Roms, Martine Aubry a tenté de rectifier le tir. François Fillon a profité de son passage à la radio pour expliquer que la première secrétaire du PS s'émouvait du sort réservé aux Roms, mais que sa mairie avait demandé l'évacuation d'un camp construit en périphérie de Lille. Brice Hortefeux et Éric Besson sont revenus à la charge, le ministre de l'intérieur expliquant que l'évacuation de ce camp, situé selon eux à Villeneuve-d'Ascq, avait été réalisée "à la demande expresse de Martine Aubry et aurait pu être arrêtée à tout moment si elle l'avait souhaité. Or, il n'en a rien été".

Sur le moment, Martine Aubry s'est contentée de rétorquer qu'évacuer un terrain n'était pas la même chose qu'expulser "par charters entiers". Puis, la communauté urbaine de Lille, dirigée par la première secrétaire socialiste, a contesté les informations de Brice Hortefeux. Selon Michel-François Delannoy, vice-président de la communauté urbaine, il n'y a pas eu d'expulsion depuis le mois de juin. Faux, a répondu Brice Hortefeux, qui a évoqué une demande le 19 juillet.

            Une version corroborée par la publication - dans Le Figaro - d'une lettre montrant que la communauté urbaine, "représentée par sa présidente" (Martine Aubry) a bien fait saisir la justice le 19 juillet pour demander, l'expulsion par la force du terrain de Villeneuve-d'Ascq. Il s'agit d'une requête adressée au tribunal de grande instance de Lille par l'avocat de la communauté urbaine, MeMaurice-Alain Caffier, ainsi que la décision de justice qui fait droit à cette demande et le procès-verbal de réquisition de la force publique décidé pour mener à bien l'expulsion. "Depuis quelques jours, plusieurs véhicules et caravanes se sont installés, sans droit ni titre. (...) Il s'agit là d'une violation flagrante du droit de propriété, cette installation sauvage risque d'être à l'origine de difficultés et troubles de voisinage et il y a urgence à ordonner leur expulsion", lit-on dans la requête de la communauté urbaine.

            Mais pour Michel-François Delannoy, si la communauté urbaine a bien fait procéder à l'évacuation de camps dangereux ou insalubres, "tout a changé" depuis "le discours sécuritaire de Nicolas Sarkozy". Lille a décidé que "les demandes d'évacuation sont gelées", car les Roms risquent désormais d'être expulsés du pays.

            On le voit, pour reprendre l'expression de Georges Frêche - qui, souvent, parle vrai... - plus emberlificotée et plus "faux-cul" qu'Aubry, tu meurs..... 

II : Le prix orange, lui, va à François Rebsamen, qui a osé  se démarquer de la ligne du PS....

     Le sénateur-maire PS de Dijon, François Rebsamen, a eu en effet plus de courage. Il a justifié, dans REBSAMEN.jpgun entretien au Parisien/Aujourd'hui en France, l'expulsion des Roms en situation illégale, estimant que "les maires ont raison de saisir la justice" et que "l'occupation illégale de terrains publics ou privé n'est pas permise. Les maires ont raison de saisir la justice pour les expulser", a-t-il expliqué.

            L’ancien directeur de campagne de Ségolène Royal à la présidentielle de 2007 a affirmé, en outre, qu' "il est du devoir d'un gouvernement de reconduire à la frontière des étrangers en situation irrégulière."

            Dans un parti où le courant pro immigrationniste compte quelques uns de ses soutiens les plus efficaces, un telle atitude méritait bien d'être notée, non ?.....

Commentaires

  • Racisme?
    Ils crachent sur la France

    QUI?
    ''Les défendeurs des Roms''
    De pseudo humanistes qui parfois sont membre d'association dite ''des droits de l'Homme'', font passer les français pour racistes
    Ensemble des textes sur...
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/racisme-ils-crachent-sur-la-france/
    Crab

Les commentaires sont fermés.