UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Définition de la France: Besson s'enfonce encore un peu plus.....dans le grand n'importe quoi.....

            La Nation française, c'est "un seul peuple, une langue, un territoire, des valeurs et une organisation institutionnelle : la République".

            Lors d'un débat à la cité sensible des "4.000" le 5 janvier à La Courneuve (Seine-Saint-Denis), M. Besson avait déclaré, selon l'AFP, que "la France n'est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion" mais "un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble". En fait, et parlant de "raccourci schématique", le ministre a tenté de rectifier le tir: "j'ai évoqué la France d'avant la France, celle des tribus éparses décrites par Jules César dans ses Commentaires sur la guerre des Gaules.

FRANCE SATELLITE.JPG
Eric Besson semble ignorer que, si l'Histoire commence bien dans le Croissant fertile, l'actuelle France est l'une des zones au monde dans lesquelles on suit le plus continûment l'apparition de l'Homme; depuis la Dame de Brassempouy (25.000 ans tout de même, bien avant l'Islam !) il y a belle lurette que "cette terre-ci est appropriée..."; n'en déplaise aux ignares et aux idéologues....

            "Ayant à l'esprit la formule de Mirabeau sur ce qui n'était pas encore la France, "un agrégat de peuples désunis" (la formule exacte est "un agrégat inconstitué de peuples désunis", ndlr), j'ai parlé d'un "conglomérat de peuples", a-t-il encore précisé.

            Affirmant vouloir "dissiper tout malentendu", M. Besson invite "celles et ceux qui douteraient de ces explications à se reporter au petit livre Pour la Nation qu'il vient de publier et qui, selon lui, "défend la thèse d'une Nation créée par un Etat fort, fondée sur le dépassement des origines et liée depuis 1539 par la langue française".

            Ce pauvre Besson, après avoir scandalisé, maintenant il fait pitié: il avait déjà perdu une bonne occasion de se taire, voilà qu'il en rajoute une couche, et que, aggravant son cas, il récidive !

            Tenons-nous en seulement à deux enormités, qui vous auraient valu, il n'y a pas si longtemps, un zéro pointé à n'importe quel épreuve d'histoire de n'importe quel concours pour n'importe quel poste.

cratere de vix.jpg
On n'a eu besoin ni des "jeunes" ni de l'Islam pour que, dans le pays qui était en train de devenir la France,
ait lieu un brassage des cultures celtes, romaines et grecques (ici, l'extra-ordinaire Cratère de Vix).
Fusion heureuse, qui vient bien de quelque part, et qui est le vrai fondement de la France...
n'en déplaise aux ignares, aux sots... et aux trotskos !

1: la France d'avant la France, ces tribus éparses décrites par César ? Mais ce sont les Gaulois, nos ancêtres directs, la base, le socle, le fondement de la population française ! Ceux qui ont accueilli -même involontairement- et en tout cas assimilé les Barbares, à la chute de l'Empire Romain. Bien sûr, on peut jouer sur les mots, mais les Celtes c'est la Gaule, ce sont les Gaulois, et la Gaule et les Gaulois c'est l'origine et la première apparition de ce qui sera la France dans l'Histoire. Qu'est-ce que c'est que cette sorte de dychotomie bizarroïde qu'établit Eric Besson entre les Gaulois et la France, comme s'il s'agissait de deux choses différentes, alors qu'il y a continuum entre les deux ? Alors que la France sort de la Gaule comme la fleur sort de l'arbre, et comme -à son tour- de la fleur sort le fruit....?

2: Déjà, en outre, Besson admet que la France est unie par la langue "depuis 1539". Première entorse/contradictio, donc, avec son propos selon lequel la France ce serait une "organisation institutionnelle: la République". Il y avait donc de la France avant la République ? Mais seulement à partir de 1539 ? Mais alors, qu'il nous dise: Bouvines, en 1214, c'est quoi, c'est qui ? Et sous Louis XI, qui mène la lutte de qui contre la Maison de Bourgogne ? Et Jeanne d'Arc défend quel pays et quel Roi face aux Anglais ? etc... etc... On le voit, les idéologues ne s'en sortent pas. Et plus ils s'agitent, comme dans des sables mouvants, plus ils s'enfoncent, plus ils s'enferrent....

            En fait, Besson devrait lire Maurras: « Non notre France ne commence pas en 1789. Nous ne sommes pas la génération spontanée de l’esprit révolutionnaire » (L'Ordre et le Désordre).... Nous lui préparons, à Eric Besson, pour incessamment sous peu, une rapide réponse/mise au point sur la constitution de la Nation française. Ce sera court (l'équivalent de quatre notes habituelles tout de même), ce devrait être prêt dans trois/quatre jours, et nous le réunirons en un PDF, pour plus de commodité. Comme nous en sommes aux comptes-rendus de la visite du prince en Provence, nous publierons tout cela à partir de lundi prochain, le 1er février, et les 2, 3 et 4 février.... 

DAME DE Brassempouy.jpg
La Dame de Brassempouy,
25.000 ans, le premier visage humain connu...

Commentaires

  • Qu'est ce que cet article sinon de l'idéologie. Minable! Je dirai seulement que vos repères historiques et vos representation de la société sont pures idées de comptoire. Besson a raison, et vous feriez mieux de vous detacher de toutes vos representation et de ce Maurras imbecile.

Les commentaires sont fermés.