UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mal des Banlieues: un journaliste distrait, un lapsus révélateur, ou quoi ?.....

            La Provence, lundi 28 décembre. Sous le titre racoleur "Du nord au sud, les Marseillais sont-ils égaux devant les loisirs ?" (!) Jean-Jacques Fiorito fait un papier assez sopo, pour se lamenter de la disparité Nord-Sud dans la cité phocéenne, et des différences de traitement -selon lui...- inadmissibles -toujours selon lui...- entre nordistes et sudistes. Et de conclure par cette question, qu'il croit sans doute finaude, ou maligne, allez savoir: "Et si le nord faisait peur ?".

            Mais juste avant (deux colonnes, pour être précis) il vient d'écrire "200.000 maghrébins venus travailler dans le bâtiment..."

            Il ne s'est donc rendu compte de rien, Jean-Jacques Fiorito. Ni qu'il avait écrit une énormité, ni qu'il avait en fait donné lui-même la réponse à sa question.

            L'énormité ? c'est de se figurer -ou de vouloir faire croire- qu'il y a à Marseille "200.000 maghrébins venus travailler dans le bâtiment", ou ailleurs, du reste. D'abord, comme on dit familièrement, ça se saurait ! Et, ensuite, les finances de la Ville se porteraient un peu mieux si Marseille avait 200.000 cotisants et contributeurs en tous genre de plus !...

            La réponse à sa question ? c'est le rapprochement de son chiffre avec sa phrase terminale: "Et si le nord faisait peur ?"        

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL