UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ce jour-là tout a changé : l'évasion de Louis XVI...

            On regardera avec intérêt la 2, ce mardi 24 février, et pour deux bonnes raisons.

            A 20h35, la chaîne diffuse en effet Ce jour-là tout a changé - L'évasion de Louis XVI, un téléfilm d'Arnaud Sélignac, avec le conseil historique de Jean-Christian Petitfils, ce qui est une référence.....

            On nous promet "un éclairage inattendu sur la personnalité du souverain". On nous dit aussi que "souvent présenté comme un monarque velléitaire, occupé exclusivement de serrurerie et de chasse, il est ici davantage décrit comme soucieux d'éviter de faire couler le sang et disposé à faire évoluer le régime vers plus de justice. Quant aux révolutionnaires, ils sont montrés sanguinaires et intrigants".

            Enfin "le téléfilm ne réduit pas la figure de Louis XVI à un monarque faible et indécis, mais le présente aussi comme un roi éclairé et touchant".

            Passionnant, non ? Attendons donc mardi pour juger sur pièce. Quoi qu'il en soit, la roue tourne, et cette apparition -enfin !-de la vérité, en lieu et place du mensonge officiel qui a cours depuis si longtemps, ne restera pas à terme sans conséquence(s). Déjà on a réhabilité et canonisé Nicolas II: un jour, même si c'est long, trop long, on réhabilitera et on canonisera Louis XVI.....

            Il y a un second point, sur lequel nous reviendrons, pour lequel on regardera ce téléfilm avec intérêt. C'est la première fois, nous semble-t-il, ou l'une des toute premières, que l'on parle différemment de Varennes: l'évasion de Louis XVI, et non plus la fuite de Louis XVI. 

            Nous avons eu tort, nous les royalistes, de laisser nos adversaires écrire l'Histoire avec leurs mots. Nous n'avons pas fait assez attention à cela. En les laissant imposer leur vocabulaire, et que le Roi avait fui (connotation négative du mot fuir, en français : c'est un lâche ou un coupable...) et en n'attaquant pas ou pas assez cette façon fausse et mensongère de re-écrire l'Histoire, nous avons laissé nos adversaires triompher facilement en imposant leur point de vue.

            Par contre, là, avec ce téléfilm, on parle plus justement de l'évasion de Louis XVI. Et ce n'est pas anodin, le mot évasion pouvant avoir une connotation positive et sympathique : certes, si des voyous ou des malfrats s'évadent, il y a aussi l'innocent qui sauve sa peau et regagne sa liberté en s'évadant, faisant par là-même un pied de nez à l'injustice et aux méchants. Ce qu'a, de toute évidence, tenté Louis XVI....

            La roue tourne ? Profitons-en pour pousser à la roue, afin qu'elle tourne encore plus vite.....

Commentaires

  • Merci pour l'information que nous n'aurions pas connue sans vous !

    http://groups.msn.com/forumLouisXVII/tribuneroyaliste.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=21470&LastModified=4675711170229726409

  • Bravo pour cette précision sur la différence entre fuir et s'évader.
    En Mai 40 les 1ers vrais résistants ont laissé + 100.000 morts en 1mois, permettant aux autres de fuir, dont nos
    alliés Messieurs les Anglais.
    Par la suite, nombreux se sont évadés de captivité, et
    vers la France libre via l'Espagne;
    On parle d'évasion fiscale, appelons la "fuite fiscale" ... etc
    Le + bel hommage que j'ai entendu s/ Louis XVI c'est 2 sècles après l'indépendance des Etats Unis à Yorktown
    le 13 Octobre 1981, par le Président REAGAN, qualifiant
    Louis XVI du + grand ami Français des ETATS-UNIS.
    Mitterand, présent n'a pas relevé, il a rendu hommage à
    nos philosophes du XVIIIè s.
    La vérité doit triompher.

  • C etait un très bon téléfilm avec enfin un LOUIS XVI loin du gros balourd habituel.Par contre,MARIE-ANTOINETTE n etait pas à son avantage.Mais ce qui importait c etait de réabiliter le roi.La Republique va t elle enfin dégager?

Les commentaires sont fermés.