Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Barack Obama n’est pas le président du monde...

            Ouf, un peu de bon sens, dans le déluge d’hystérie collective ça fait du bien…

            Voici, dédié à ceux qui se font de douces illusions, préludes à d'amères déceptions, le salutaire rappel que l'on trouve sur le blog de Patrice de Plunkett ( http://plunkett.hautetfort.com/ ) :

              "Le nouveau président américain a dit hier : « Nous allons changer non seulement les Etats-Unis, mais le monde. » L’avant-veille, il avait appelé à rejeter « l’idéologie ».

              Rapprochons ces deux phrases. La première veut dire que  Washington  ne  renonce  pas à se croire le leader de la planète. La seconde, que cette prétention ne s’appuiera plus sur « l’idéologie » (la pauvre pseudo-pensée de l’équipe Bush), mais sur du pragmatisme à géométrie variable.

              Au service de quoi ? Des intérêts américains, évidemment..."

Les commentaires sont fermés.