UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A propos des manifs lycéennes...

            C'est cynique, et c'est même carrément moche, mais il y en a (des profs et des syndicalistes) qui ont dû bien rigoler, et même franchement se marrer en voyant les lycéens bien dociles et bien manipulés manifester "contre les suppressions de postes" et pour "sauver l'éducation" (sic !).

            Pourquoi ?

reforme-education-darcos-lyceens-2720285dsqyb_1378.jpg

           Parce que ces profs et ces syndicalistes admettent le chiffre de 30.000 enseignants détachés pour motifs divers; c'est-à-dire payés comme les autres, mais n'enseignant pas, et passant leurs belles journées à faire autre chose; essentiellement du syndicalisme politique (de gauche, bien entendu).

           Il est bien évident que, si profs et syndicats admettent le chiffre de 30.000, c'est qu'il y en a plus. Par ailleurs, il est évident aussi que, si le Ministère se met à supprimer des postes, même très modestement, ces professeurs-payés-à-ne-pas-faire-cours redoutent que, tôt ou tard, le système, pourtant connu, soit mis sur la sellette et contesté.

           Et, comme il n'est pas, en soi, très défendable (doux euphémisme...), ils préfèrent envoyer en première ligne des benêts manipulés, qui n'ont strictement rien compris au film, et qui, croyant manifester pour leurs chances à eux, lycéens (qui seraient d'avoir un nombre de profs toujours plus grand) et pour "sauver l'éducation" ( re-sic ! ) manifestent en fait pour conserver le privilège exorbitant de 30.000 peinards, et plus, qui préfèrent être payés à militer, à leur rythme évidemment, plutôt qu'être payés à travailler.

           Vous avez dit sordide ?...

Les commentaires sont fermés.