UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ca tangue pour Ségo...

          A l'époque de Villepin, elle avait déclaré qu'elle ne donnerait pas de subventions aux entreprises qui appliqueraient le CPE (d'ailleurs finalement abandonné...). Il y a quelques jours, elle a dit qu'elle n'appliquerait pas le service minimum dans sa région si Sarkozy le faisait voter. On peut donc légitimement se demander qui elle est, pour se permettre ainsi de refuser des décisions parfaitement légales prises par des décideurs parfaitement légitimes.

          Si elle est au-dessus des lois et règlements, et qu'elle a le droit de se dispenser de les appliquer, il faut qu'elle le dise franchement; mais on voit bien que, sur le fond, ces deux prises de positions, qui se voulaient fermes, ne la font pas apparaître comme une dirigeante très crédible, ni très sérieuse...

          Comme n'a pas été très sérieuse non plus - et n'a pas franchement plaidé en sa faveur, bien au contraire... - sa piètre prestation devant le Cercle des Économistes. Elle en était l'invitée, le mardi 13 mai. Les dépêches nous apprennent que le courant n'est pas vraiment passé entre Ségolène et la trentaine d'économistes présents (de droite comme de gauche d'ailleurs...). Et lorsque, désireux d'en savoir plus ou d'obtenir autre chose que des généralités, les experts ont posé des questions de plus en plus précises, l'ex-candidate a carrément menacé de quitter la table, en disant qu'elle n'était pas venue pour repasser son bac ! Ambiance...

          "Mais il est bien question du Bac ! Nous sommes tous profs à Polytechnique ou à l'Université. Il y a effectivement erreur sur le niveau..." a confié l'un des intervenants. Re - Ambiance...

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL