Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

senat

  • Qui veut faire des économies ? Taxe Tobin ? Et si l'on taxait les taxeurs, le Pays légal?

    États-Unis : 300 millions d'habitants, 100 sénateurs et 435  représentants
     
    France : 60 millions d'habitants, 343 sénateurs et 577 députés.

    Si on leur baissait leur salaire mensuel – et celui de la trentaine de ministres et secrétaires d'état  - de seulement 1.000 €, on ferait 950.000 € d'économie chaque mois. Et, par an :
    950.000 € X 12 = 11.400.000 €

    Et si on supprimait carrément le Sénat ? En plus des Départements.....

    Alors, là, ce serait le Gros lot !..... Largement plus que la Taxe Tobin ou tous ces gadgets de dernière minute qu'on nous sort du chapeau juste avant l'élection...

    Mais, ne rêvons pas, nous sommes en 1789, et les privilégiés, mille fois plus nombreux qu'hier, défendent becs et ongles leurs privilèges…. Et les Bastilles d'aujourd'hui, dix fois, cent fois plus nombreuses qu'hier, ne feront pas comme la pauvre vieille Bastille d'hier : elles sont prêtes à se défendre, elles, et avec acharnement.

    L’Ancien régime, c’est aujourd’hui et maintenant. Question : vermoulu et « vidé » de l’intérieur comme il l’est, en a-t-il encore pour longtemps ?...

  • Une alter révolution plus urgente que jamais: il y tant de Bastilles à prendre, tant de privilèges à supprimer.....

                C'est sur RMC Infos, et cela se passe de commentaires. Que, de toutes façons, nous avons déjà dit et répétés cent fois. Un grand coup de chapeau tout de même à Jean-Noël Guerini.....

                SENAT SUPER PRIVILEGIES.mp3

                Et pour rester avec RMC: RMC senat.pdf

    SENAT.jpg
    250 pages, 18 euros

                A quoi sert le Sénat, institution deux fois centenaire qui nous coûte chaque année plus de 300 millions d'euros? D'abord à financer les privilèges (plus de 4 000 euros mensuels de retraite pour 15 ans de cotisation) et les rémunérations royales (11 540 euros net par mois) des derniers princes de la République, nos 331 sénateurs. Et aussi à entretenir les 1 260 fonctionnaires les mieux rémunérés de l'Hexagone (de 2 300 à 20 000 euros net mensuels), qui font la semaine de 32 heures et ont presque 4 mois de vacances. Luxe, calme et volupté...

                Et, dans l'esprit de beaucoup, de Jospin à Sarkozy, ces super-privilèges n'ont pas la moindre justification, car, selon eux, cette deuxième Chambre ne sert à rien. La réalité est édifiante: un petit tiers des sénateurs travaille, un gros tiers vient de temps en temps à Paris et les autres appartiennent à la famille des rois fainéants.

                Un royaume hors du monde et du temps ? Pas tout à fait. Car nos sénateurs, qu'ils soient de droite ou de gauche, sont assidûment courtisés par des lobbies de tout poil. Des marchands d'armes aux semenciers, chacun connaît la capacité de ces édiles à peser sur la diplomatie française ou à modifier un texte de loi. Cela justifie bien des "voyages d'études", tous frais payés, quelquefois au bord d'un lagon lointain...

    SENAT BANCS CLAIRSEMES.jpg
    Au Sénat -comme à l'Assemblée du reste, mais encore beaucoup plus...-
    les bancs sont très, très clairsemés.....