Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

meddeb

  • Pour prolonger notre dernier Café actualités : à l'écoute d'Abdelwahab Meddeb, "grand témoin" sur Radio Notre-Dame...

            Le thème de notre dernier Café actualité de la saison, avec Annie Laurent, était : Le monde arabo-musulman brûle-t-il ?... Annie Laurent nous a parlé, entre autres, d’Abdelwahab Meddeb, cet intellectuel qui explique calmement que rien ne changera dans les mondes islamiques tant que les musulmans n’accepteront pas (ou ne laisseront pas…) se développer une étude critique de leur livre saint. « Critique », en son sens éthymologique, ne voulant évidemment pas dire « hostile », comme on le voit bien, depuis deux mille ans, chez les chrétiens, qui ne cessent de lire, de fouiller leurs Écritures, afin de les approfondir toujours plus…. 

            Ce mardi 21 juin 2011, Abdelwahab Meddeb est l’invité de Radio Notre-Dame.

            Cet enregistrement s’inscrit donc parfaitement, et heureusement,  dans la continuité de notre dernier Café actualité

            http://www.radionotredame.net/emission/legrandtemoin/2011-06-21 

    meddeb 

    Abdelwahab Meddeb, franco-tunisien, professeur à Paris-X, animateur de l'émission Cultures d'islam (France Culture), adversaire de l'intégrisme, auteur traduit en vingt langues. Il vient de publier un essai sur les nouvelles révolution arabes ("Printemps de Tunis", Albin Michel, 173 pages, 14 euros).

  • Annie Laurent présente l’Essai «Sortir de la malédiction » (1)…

    518VBVKuf7L__SL500_AA240_.jpg          Sous le titre « Une thérapie de l’Islam », Annie Laurent a publié dans Famille Chrétienne (n° 1589) la note de lecture suivante :

                « Traité de guérison », telle est la définition qu’Abdelwahab Meddeb donne de son dernier livre. Ayant déjà, dans un essai intitulé La maladie de l’Islam (Seuil, 2002), dressé un diagnostic sévère de l’état du monde musulman auquel il appartient par son origine tunisienne, l’auteur propose maintenant une thérapie en quatre étapes simultanées : dégager l’Islam de sa vision essentialiste en séparant le politique du religieux, déclarer illégitime le recours à la violence pratiqué au nom du djihad , rendre à la femme sa dignité de créature égale de l’homme, enfin accepter l’altérité et le pluralisme religieux de la société humaine.     

    Lire la suite