Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

delevoye

  • L'échec du merveilleux système, décrit par le Médiateur de la République, soi-même...

                ... mais sans qu'il en donne les raisons, sans qu'il en cherche les causes, et sans qu'il voie ce qui crève les yeux: après 130 ans de pouvoir sans partage, leur système est à bout de souffle. Il est épuisé et archaïque: dans sa fiscalité et ses impôts, injustes et si souvent aberrants; dans sa sur-administration, inefficace et gaspilleuse; dans ses prisons où l'on se suicide à un rythme ahurissant (Camus ne disait-il pas qu' "une société se juge à l'état de ses prisons ?...)...

                Ecoutons le médiateur, personne au demeurant fort estimable : "...société fracturée... au bord de la rupture... sentiment d'injustice... angoisse et rancoeur... précarité... un système où l'administré fait figure d'éternel suspect... application des textes plus formelle qu'humaine... fossé entre les citoyens et l'Etat..."

                N'en jetez plus !... Quel contraste - et quel problème ! - si l'on se réfère aux promesses des origines !

                Que s'est-il donc passé, où est le "hic", qu'est-ce qui a foiré pour que la situtaion devienne, à ce point, calamiteuse ?

                La réponse est simple : le merveilleux système a échoué, tout simplement... Il n'a pas tenu ses promesses, et, manifestement, il ne les tiendra pas plus demain, vu l'état lamentable dans lequel il se trouve.

                Mais c'est tellement énorrme, cela crève tellement les yeux, c'est une telle évidence devant eux... qu'ils ne le voient pas !...

                img179.jpg