UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communiqué de l’Action Française : la loi des « affranchis ».

L’Action Fran­çaise constate avec regret qu’elle avait rai­son de dénon­cer le com­por­te­ment ser­vile des gou­ver­ne­ments fran­çais qui se suc­cèdent depuis plus de trente ans, vis-à-vis des USA.

Plus de cin­quante mil­liards d’euros passent sous le nez de Naval Group, un indus­triel qui avait pour­tant pris le soin d’angliciser son nom pour mieux s’inscrire dans la com­pé­ti­tion internationale.

On peut se perdre en conjec­ture pour expli­quer les rai­sons qui ont moti­vé l’État aus­tra­lien dans son revi­re­ment inat­ten­du, mal­gré les pauvres argu­ments appor­tés par le pre­mier ministre Scott Mor­ri­son : « La déci­sion que nous avons prise de ne pas conti­nuer avec les sous-marins de classe Attack et de prendre un autre che­min n’est pas un chan­ge­ment d’avis, c’est un chan­ge­ment de besoin. »

Per­sonne n’est dupe et le for­mi­dable « lob­bying » déployé par Joe Biden aura eu rai­son, avec la consti­tu­tion d’AUKUS » (Aus­tra­lia, Uni­ted King­dom, Uni­ted States), de la soli­di­té des enga­ge­ments aus­tra­liens avec la France.

Rap­pe­lons quand même que le trai­té de non-pro­li­fé­ra­tion nucléaire inter­dit de vendre du maté­riel nucléaire à des pays qui n’en pos­sèdent pas, ce dont se sont affran­chis les Amé­ri­cains tous puis­sants, comme les fameux « affran­chis » du film de Scor­sese, un vul­gaire gang sans foi ni loi, pour avoir un avan­tage déci­sif et déloyal sur la France qui est res­tée dans la léga­li­té internationale. *

Du côté de la soli­da­ri­té euro­péenne, silence assour­dis­sant, excep­té une timide décla­ra­tion d” Ursu­la von der Leyen jugeant inac­cep­table l’at­ti­tude « aus­tra­lo-amé­ri­caine » et puis tout der­niè­re­ment, après mûre réflexion et devant l’in­sis­tance rageuse de Le Drian, Charles Michel pré­sident du conseil Euro­péen, deman­dant poli­ment des éclair­cis­se­ments à Joe Biden. Il ne faut bien sûr rien attendre non plus de l’Allemagne qui était notre prin­ci­pal concur­rent dans l’appel d’offre aus­tra­lien, et qui a pro­ba­ble­ment contri­bué au tor­pillage de ce contrat, ni des autres États euro­péens majo­ri­tai­re­ment atlan­tistes et presque tous dotés de maté­riel américain.

La ten­sion avec la Chine ne sau­rait par ailleurs jus­ti­fier le repli anglo-saxon dans un club pri­vé excluant la France qui pos­sède des inté­rêts dans cette région, comme le rap­pellent dans un com­mu­ni­qué com­mun, Jean Yves Le Drian et Flo­rence Par­ly qui pré­cisent que la France est la seule nation euro­péenne « pré­sente en Indo­pa­ci­fique avec près de deux mil­lions de ses res­sor­tis­sants et plus de 7.000 militaires ».

La démons­tra­tion est faite que la France n’a plus rien à faire dans l’Organisation du Trai­té de Atlan­tique Nord (OTAN), qui n’est qu’un ins­tru­ment d’assujettissement des sup­plé­tifs euro­péens au pre­mier rang des­quels, notre pays, seul avec le Royaume Uni, pos­sède une armée opé­ra­tion­nelle. L’appartenance à ce gang n’apporte désor­mais aucun avan­tage à ses membres, bien au contraire, ils sont trai­tés avec le plus grand mépris. Il est vrai que notre Répu­blique, en bonne exé­cu­trice sou­mises aux ordres de l’oncle Sam, n’a­vait pas hési­té sous Hol­lande à rompre le contrat de vente des portes héli­co­ptères Mis­tral au moment de la livrai­son à la Rus­sie, fra­gi­li­sant ain­si notre fia­bi­li­té inter­na­tio­nale. Est-ce que notre pré­sident « young lea­der » comme son pré­dé­ces­seur, aura le cou­rage « jupi­té­rien » de mettre aujourd’hui, après cette for­mi­dable humi­lia­tion coû­teuse au plan bud­gé­taire et ter­ri­ble­ment dégra­dante pour notre cré­di­bi­li­té devant le « concert des nations », un terme à cette vassalité ?

*Extrait du trai­té de non-pro­li­fé­ra­tion nucléaire signé par la France et les Etats Unis): Les EDAN (Etats Dotés d’Armement Nucléaire) s’engagent à ne trans­fé­rer d’armes nucléaires à qui­conque, en même temps les ENDAN (Etats Non Dotés d’Armement Nucléaire) s’engagent à ne pas acqué­rir d’armes nucléaires et à pla­cer toutes leurs ins­tal­la­tions nucléaires sous garan­ties de l’agence inter­na­tio­nale de l’énergie ato­mique (AIEA).

3.jpg

Source : https://www.actionfrancaise.net/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel