UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Documents pour servir à illustrer une histoire de l'URP (2)...

(Documents pour servir à illustrer une histoire de l'URP : contribution, commentaires, informations, renseignements, prêt de photos etc... bienvenus; retrouvez l'ensemble de ces documents dans notre Catégorie : Documents pour servir à illustrer une histoire de l'URP)

 

1. Au Camp de Capty, en 78 et 79 (1/2)...

 

(Jusqu'à la création de la NAF, il n'y avait qu'un seul "Camp", national, où se rendaient les jeunes d'AF de la France entière. Ces Camps Maxime Réal del Sarte duraient deux semaines complètes, et offraient à leurs participants une solide formation doctrinale. Pour ma part, j'ai participé au Camp d'Etrie, en Vendée (chez les La Rochebrochard, leur joli château ci-dessous) et à celui de Saint Martin de Crau (avec Hilaire de Crémiers comme Chef de Camp).

1A.jpg

Après la création de la NAF, devenue NAR, plusieurs Camps ont eu lieu un peu partout. L'Union Royaliste Provençale en organisa un, important, à Rousset, terre du Comte Jean de Saporta, puis deux autres, très réussis mais de moindre importance, dans le Vaucluse.

 

Ces deux années de suite, en 78 et 79, Pierre Chauvet (Président de l'URP) et Jean Lavoëgie (Secrétaire Général) m'ont demandé d'être Chef de camp.

Pierre de Gerin possédait une ferme à Capty, dans la commune de Venasque (qui a donné son nom au Comtat Venaissin) qu'il avait mise à notre disposition.

Nous assurions "les études" à trois : Jean-Louis Hueber, mon cher Philippe Legrand et moi-même. Et sa femme, extraordinairement sympathique elle aussi, fut une très efficace Intendante (notre Yolande de Prunelé, toutes proportions gardées... bien entendu !).

Thierry Mouzour, avec sa guitare, "assurait" une bonne part de l'ambiance des soirées !...

13.jpg

Les Legrand sont à droite, moi-même au centre avec Jean-Louis à ma droite et, face aux Legrand, un couple de Nantais dont j'ai oublié le nom, mais pas la gentillesse...

 

Nous fûmes une trentaine à chacun de ces deux camps, essentiellement des Provençaux et des Bretons : la première année, nous avions installé deux grandes tentes "marabout", mais, pour la seconde, chacun avait apporté sa propre tente. 

En 78, nous avions loué à "Vidal-Manégat" deux grandes tentes marabout, que j'étais allé chercher avec Jérôme Pignet, dont je vous parlerai bientôt : il nous a quitté trop tôt, vers ses vingt cinq ans, et ce fut une vraie perte, à tous points de vue, car il était très brillant et "très AF". 

Chauvet et Lavo sont venus nous voir les deux années, impressionnés à chaque fois par le sérieux et l'ambiance extrêmement amicale qui régnait entre nous tous.

Jean Sévillia est venu aussi nous voir, en 78, avant son mariage (dont il parlait avec enthousiasme et émotion...) 

Je conduisais une camionnette, dans laquelle montaient ceux qui ne rentraient pas dans les voitures, et nous allâmes en excursion à Gordes, Sénanque, Venasque, en écoutant le groupe Malicorne.

Et, bien sûr "chez Maurras" à Martigues : un grand moment ! (la suite, lundi prochain)

François Davin

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel