UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Amitié d'Action française : Guy Bertran de Balanda ? PRÉSENT !

2737274333.9.jpg

C'est il y a un an aujourd'hui que notre camarade et ami, frère et Camelot Guy est entré dans la vraie Vie.

La Rédaction de lafautearousseau, en ce jour anniversaire, tient à rappeler la ferme certitude que nous avons reçue et acceptée de nos pères, sur cette terre appropriée depuis vingt siècles par les races dont le sang coule dans nos veines, comme le disait Maurras, et que rappelait Frédéric Mistral, dans Miréio :

"Mai, lou grand mot que l'ome óublido veleici : la mort es la vido..."

(Mais, le grand mot que l'homme oublie, le voici : la mort, c'est la vie...)

Voilà pourquoi, même si c'est avec gravité,  c'est sans tristesse aucune que nous faisons mémoire, aujourd'hui, de notre cher Guy, qui reste avec nous d'une façon tout à fait particulière.

J'ai raconté, au moment de son départ, comment, quatre jours avant, et en pleine forme (en tout cas, mentalement et moralement), il m'avait appelé, juste après 19h : "Allo, François ? Guy ! Tu laisses tout ce que tu fais et tu fonces devant ta télé : Zemmour est en train d'étriper cette folle de Marlène Schiappa, il faut absolument que tu en parles sur lafautearousseau". Le lendemain, je publiais sur lfar la "première" de notre série de commentaires sur l'émission du soir de CNews, Face à l'info, sur laquelle nous avons depuis installé une "veille", dédiée, chaque jour, à Guy, puisqu'il en est à l'origine : Zemmour le réaliste face à Schiappa l'idéologue aveugle... 

Guy, qui lisait chaque jour lfar dans sa chambre, en fut satisfait; et je lui appris que, dorénavant, chaque soir, l'un d'entre nous, à tour de rôle, regarderait l'émission, afin d'en tirer les commentaires les plus appropriés et les plus percutants possibles.

Guy nous quitta quatre jours après : premier à lui avoir serré la main lorsqu'il est venu dans notre (beau) local du 9 rue Saint Suffren, place Castellane, à Marseille, je fus le dernier à la lui tenir, à côté de ses frères et fils, juste avant l'arrivée de Roselyne et Albert Motte (notre couple Doyen de l'URP) et de Jean-Claude, qui est venu le voir quasiment tous les jours pendant plus de 2 ans...

Depuis, assez vite, nous nous sommes rendu compte que parler chaque jour de l'émission de la veille amenait à des redites et des reprises (Zemmour le dit d'ailleurs, presque chaque soir). Aussi, cette "veille", qui persiste, a-t-elle évolué en une nouvelle rubrique, quotidienne : Dans le monde et dans notre Pays légal en folie... Nous continuons à commenter les débats de Face à l'info chaque fois qu'il y a quelque chose de neuf, sinon c'est dans cette nouvelle rubrique, directement inspirée par lui, que vous retrouvez chaque jour l'intuition qu'il m'a communiquée ce lundi dix février.

Et voilà, entre autres, de quelle manière nous pouvons réellement affirmer : Guy ? PRÉSENT !

1A.jpg

Une vue de sa chère Latour Bas Elne...

De Léon Daudet, dans "Vers le Roi" (pages 85/86/87/88) :

"...A Perpignan, le soleil est plus chaud et moins mystique (qu'à Lyon, ndlr). Mais il y a, comme, à Lyon, dans toute la région, un ardent foyer royaliste entretenu, propagé, par nos amis Bertran de Balanda et d'Espéramoins, ce dernier orateur de premier ordre..."

Commentaires

  • Merci pour ce bel article en faveur de Guy : il doit être fier de ce que vous faites et, surtout, de maintenir le cap et la tradition. En cette période de « folie », il doit prier de Là Haut pour que nous nous « bougions » un peu plus et, même... qu’il doit râler que nous ne soyons pas encore tous dans la rue !!!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel