UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paul-François Paoli a raison : la France n'est pas le pays des Droits de l'Homme...

lfar paoli.jpg

Le Système qui nous gère (si mal !...) admet "en même temps", comme dirait son semble-Président que "la France" n'existe pas mais qu'elle est "la patrie des Droits de l'Homme" !

Dans son dernier ouvrage, Paul-François Paoli montre que cette névrose s'est emparé des esprits à partir du moment où la Républiue idéologique, devenue "Régime" et maintenant "Système" s'est paré d'une "auto-élection messianique", a tourné le dos carrément à la religion chrétienne (dont elle refuse le dogme du péché originel) et promis de réaliser le bonheur sur terre, dès maintenant, en menant une croisade pour la liberté, l'égalité, la fraternité.

La Révolution française, dont la République idéologique est la fille, est donc d'abord et avant tout anti-chrétienne; elle est une guerre féroce et sans merci, "d'extermination" disait René Viviani, dans les années 1900.

Mais c'est le christianisme - associé à l'héritage culturel gréco-romain - qui a façonné, si l'on peut dire, notre fond et notre forme : notre "fond", c'est-à-dire notre Esprit; notre "forme", c'est-à-dire nos moeurs et coutumes, nos lois, nos paysages; npotre façon de vivre ensemble, tous différents (Bretons, Provençaux, Flamands, Corses, Catalans, Basques etc...) mais régis par des "essentiels", des fondamentaux communs...

Avec le temps, à l'usage, le messianisme républicain idéologique a bien vieilli, ou plutôt, bien mal vieilli; et sa grande idée de l'universel, par son abstraction même, s'est décomposée, victime de ses contradictions et, surtout, des réalités. Car celles-ci, que l'on peut nier voire combattre autant que l'on voudra, sont bien réelles, bien concrètes - elles... - et non abstraites. Et l'on ne peut indéfiniment calquer de l'abstrait sur du vivant, sur du concret...

C'est ce que Zemmour - dans l'un de ses récents débats du soir sur C News) appelait "la tension intenable" sur le long terme entre les soi-disant "valeurs de la République" et , tout simplement, l'identité française...

Eh, oui ! Les virus aussi sont mortels !

C'est le mérite du dernier ouvrage de Paul-François Paoli que de le rappeler...

1A.jpg

L'Artilleur, 224 pages, 18 euros;

Quatrième de couverture :

Depuis la disparition du général de Gaulle, un spectre hante toujours plus la France : celui de l'identité. Les Français ne savent plus qui ils sont. Médias et intellectuels, toujours prompts à se tourner vers "l'Autre", assurent que la France, c'est la République, les droits de l'Homme, les valeurs, l'universel. Mais si la France ce sont des "valeurs", des "idées", alors qu'est-ce que le peuple français ? Que deviennent la langue, le territoire, les moeurs et les traditions ? Confusion profonde entre valeurs et culture, universalisme idéologique, passions antagonistes pour l'élitisme et l'égalitarisme, telles sont, selon Paul-François Paoli, les questions qui se trouvent au centre du malaise identitaire français. Dans ce texte très original, il les dissèque et y répond avec clarté, ouvrant la voie au retour de l'identité paisible, ce sentiment d'être soi et pas un autre.

lafautearousseau

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL