UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un référendum sur l'immigration, pour "supprimer tous les droits à..." : Zemmour a raison !

Il est très intéressant d'écouter ces presque trente trois minutes d'échange intense entre un Joffrin plus aveugle et idéologue que jamais, et un Zemmour aussi clair que d'habitude, et qui va directement au coeur du problème : oui, il faut un référendum sur l'immigration, car la "culture dominante" - celle du pays qui accueille les immigrés afin que ceux-ci s'intègrent - n'est justement plus dominante dans un nombre de plus en plus important d'endroits (quartiers, cités, banlieues...).

• Très intéressant aussi parce que Joffrin se contredit et/ou se trompe lorsqu'il parle, au début, de "10% de musulmans" pour dire, vers la fin, que si l'on ne prend que les "Français de souche", on enlève d'un coup 20% de la population... Joffrin peut bien faire un subtil distingo entre "musulmans" et "immigrés refusant l'assimilation" (comme dit Zemmour "Joffrin comme d'habitude mélange tout"), force est de constater qu'il est, dans ses propos,  pour le moins flou et confus; et commedit le dicton, "quand c'est flou, il y a un loup..."

• Très intéressant, surtout et enfin, parce que Zemmour dit la seule chose qu'il faut dire maintenant sur ce sujet : qu'on arrête d'en parler, et qu'on fasse un référendum "pour supprimer tous ces droits à..." qui sont autant de pompes aspirantes pour une invasion de fait, dont les Français ne veulent pas : droit du sol, droit au regroupement familial, droit d'asile (à suspendre au moins temporairement, le temps que l'on ait rétabli la situation...) etc...

• Enfin, cerise sur le gâteau, très intéressant parce que l'Histoire est constamment présente dans ce débat, et, là, on voit que Zemmour a lu Bainville - et bien lu, bien compris, bien assimilé... - comme il nous l'avait confié à Six-Fours, il y a peu, lorsque nous étions allés l'écouter... (eh, oui, il n'y aurait pas eu la Révolution si Louis XVI avait tiré...)

Ecoutez-donc cette demi-heure intense...

a
 
 
 
 
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel