5SaintJoseph0

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Faut-il vraiment voter ?

par Louis-Joseph Delanglade

sinistra-italiana_una-nuova-proposta-il-documento_sfondo-rosso-170204 - Copie.jpg

« La meilleure raison d’aller voter dimanche, c’est de pouvoir voter pour toute liste franchement hostile à la nature même de l’Union européenne ».  

À une semaine des élections européennes s’impose d’abord l’évidence d’un énième scrutin caricatural.

D’abord, le résultat ne représentera en aucun cas « les Français » : si M. Macron a été élu en 2017 avec un peu plus de 40% des inscrits, loin donc de la majorité arithmétique tant vantée en démocratie, les projections les plus crédibles pour ce 26 mai sont de 40% de participation et de 20% à 25% pour les deux listes de tête réunies. Face au silence du peuple, quel crédit accorder décidément à un tel système ? Autre évidence, le caractère très politicien de l’événement : même s’il n’y a aucune « connivence » de fond entre RN et LaREM, l’accaparation de fait du débat par le duo suscite de la part de ses concurrents les mêmes critiques que suscitaient naguère les vrais-faux duels de l’UMPS. Et l’entrée en lice de M. Macron, Jupiter au petit pied pour le coup, soutenu par une coalition hétéroclite de chevaux de retour (entre autres, les Cohn-Bendit, Juppé, Raffarin, Guigou et sans doute Royal), est la preuve que le vieux monde est plutôt du côté du pouvoir et du système. 

Par ailleurs, l’appel au « vote utile » lancé par certaines têtes de liste a eu pour conséquence d’interdire tout débat de fond - qu’on eût pourtant apprécié. Mais comment débattre, de toute façon, quand le beau nom d’Europe, galvaudé, n’est plus que le paravent de toutes les incongruités et inconséquences ? On imagine ce qu’aurait pu être une joute intellectuelle entre un Glucksmann dont l’amour pour la France n’a rien d’évident (« Quand je vais à New-York ou à Berlin, je me sens plus chez moi culturellement, que quand je me rends en Picardie » - Arte, 22 octobre 2018) et un Bellamy qui a eu « le coeur intelligent » de voir dans l’Iliade et l’Odyssée le symbole de la haute idée qu’il se fait de l’Europe (France 2, 4 avril). Le meilleur et le pire. Inutile d’épiloguer sur M. Glucksmann, tout le monde ne peut pas être Finkielkraut. Quant à M. Bellamy, certainement digne d’estime, son parti a été celui de toutes les trahisons et de tous les échecs, notamment avec MM. Chirac et Sarkozy. De plus, et cela devrait rassurer M. Legrand, l’éditorialiste bobo-gaucho de France Inter (16 mai), on peut penser que les vieux crabes qui grouillent et magouillent encore chez Les Républicains ne le laisseront pas longtemps défendre « les racines chrétiennes de l’Europe ». 

ue.jpgEn se fondant sur les intentions de vote (30% pour « le bloc souverainiste » contre 14% pour « la droite traditionnelle »), notre ami en politique, Eric Zemmour, prédit pour la France un « renversement exceptionnel » (RTL, 17 mai). Battre LaREM et enfoncer les Républicains, voilà qui peut paraître, pour certains, une motivation suffisante. Cependant, puisqu’il est quand même question d’Europe, précisons que la meilleure raison d’aller voter dimanche, c’est de pouvoir voter pour toute liste franchement hostile à la nature même de l’Union européenne et susceptible d’avoir des élus. Mme Keller, sénatrice ex-LR, ralliée à M. Macron, candidate LaREM avance (France Inter, 19 mai) comme on brandit un chiffon rouge le chiffre de 30% de députés européens relevant de la « mouvance » identitaire, nationaliste, populiste, souverainiste, illibérale, etc. C’est sans doute exagéré mais ce qui est probable, c’est une forte présence. Sans qu’il y ait lieu d’accorder à ces élus un quelconque autre crédit, leur « pouvoir de nuisance » (lié à leur nombre)  à l’encontre de la technostructure européiste sera le bienvenu, tant il est vrai qu’une Europe pleinement assumée, dans son propre passé et sa propre diversité, passe par la fin de l’Union dans sa version actuelle. 

cover-r4x3w1000-5ab520554ac5c-macron-pose-ses-conditions-pour-le-prochain-budget.jpg

Commentaires

  • " La meilleure raison d’aller voter dimanche, c’est de pouvoir voter pour toute liste franchement hostile à la nature même de l’Union européenne et susceptible d’avoir des élus."

    Soyons encore plus nets : la SEULE liste susceptible d'avoir des élus dimanche prochain est celle qui est conduite par Jordan Bardella et soutenue par Marine Le Pen. Si l'on fait le dégouté devant les thèses du RN, autant s'abstenir...

  • Quelque soit le résultat ça ne changera rien comme il y a 5 ans où déjà le FN a eu le score de 25% aux européennes.. On sait ce qu'il en advint de puis. En plus on sait bien que, quelque soit le résultat, ça ne changera rien dans un pseudo-parlement. Pour changer l'UE il faut l'unanimité : irréalisable ! Donc Boycott des élections !

  • Il y a une liste " Alliance royale " , c'est la seule qui peut représenter les vraies idées et valeurs des Français, mais elle est occultée par les médias. Il faut se rendre sur le site "Alliance royale " et imprimer les bulletins de vote.

  • Oui, et le clip de Prévoisin est très bon.

    Voter pour cette démarche de notoriété (ils assument ce fait) revient mécaniquement à rehausser le score des votes utiles (ceux franchissant le couperet de 5% des suffrages exprimés).
    Ainsi le RN cher à Builly passe-t-il de 24% des voix à 28% des voix utiles puisque le socle est diminué des voix mortes (env. 15%).
    Voter AR ou RN c'est presque pareil :)

  • Je crois que LFAR fait très bien de ne pas donner de consigne de vote. Cela ne sert à rien sinon à créer d'inutiles combats de coqs. De toute façon chacun fera ce qu'il voudra, prenant prenant soudain très au sérieux son rôle de "pauvre souverain d'un jour". Parmi nous, quoiqu'on dise ici, une grande proportion votera RN. Je ne fais que le constater. De braves gens très gentils, très bien élevés, ne représentant à peu près rien, rien c'est à dire un tout petit quelque chose, voteront Alliance Royale, persuadés d'accomplir un acte politique utile. Ils voteront et se rendormiront jusqu'à la prochaine procédure électorale. Je me demande si l'on ne perd pas son temps de seulement en parler.

  • L'article était intéressant, le sujet d'importance et d'actualité. Nous nous sommes égarés dans des sujets nuls. Nous n'avons pas été bons, les commentateurs. Il faudrait faire mieux, une autre fois.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel