Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

NOTRE-DAME PAR-DELÀ LE DRAME

 

580234331.2.jpg

Les Français ont donc ressenti le terrible incendie de Notre-Dame comme un drame national.

Mais plus qu'un drame comme un autre, plus qu'un drame comme tant d'autres. Une peine collective. Une tristesse partagée. Le regret et le sentiment d'une perte matérielle et plus encore immatérielle : celle d'un bien très précieux venu d'une France très lointaine, et où se sont pourtant déroulés quelques-uns des événements essentiels de notre histoire récente. Des événements du temps présent qui parlent à nos mémoires personnelles et émeuvent le cœur de tous. Cette permanence de Notre-Dame dans le temps long, le fait qu'elle témoigne toujours de l'héritage des siècles, dressée comme immuable au cœur de la Ville aux bouleversement inquiétants, le fait qu’elle demeure si singulièrement présente à la vie des Français d’aujourd’hui,  qu’elle soit vivante après tant de siècles dont elle garde toutes les gloires et toutes les beautés, est source de respect, d'admiration, et même d’une sorte d'affection, partagée par un très grand nombre de Français, jeunes ou vieux, pauvres ou riches, chrétiens ou non. On a vu, depuis hier, Notre-Dame apparaître comme un bien commun par excellence, dans un pays qui semble n'en avoir plus guère. Ainsi, hier mardi, l'excellent site Atlantico résumait l'événement en titrant un article de Bertrand Vergely : « Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité ». Cette irruption, éclipsant tout, est aussitôt devenue le centre du débat public.      

Reporté le discours d'Emmanuel Macron de lundi soir que l'on attendait religieusement depuis des jours. Reportée sa conférence de presse prévue ce mercredi. Le sort de Notre-Dame a pris naturellement le pas dans l’esprit et le cœur du pays sur les paroles contingentes que l’on y aurait entendues. La survie de Notre-Dame de Paris s’est révélée instantanément d’une dimension tout autre. Et le Président de la République, en radicale contradiction avec nombre de ses propos offensants pour la France, a eu raison de déclarer que Notre-Dame est « au centre de notre destin profond ». Ainsi, nous aurions un « destin profond » !   

La France ressemble à Notre-Dame. Elle est en flammes, fissurée, fragilisée, effondrée, torturée. Peut-être trahie. Spontanément, la France retrouve dans l'instant le sens de son destin profond. Pas n'importe lequel. Celui que définit son histoire. Il est possible qu'elle ne demande, elle aussi, sans trop le savoir, qu'à être redressée, restaurée, reconstruite. Qu'à se retrouver. Il n'est pas interdit de persévérer dans cette espérance.  ■  Gérard POL - lafautearousseau

versailles-595037_1920-f4c54 - Copie.jpg

Commentaires

  • "Notre-Dame, c'est l'incendie de trop" : pourquoi les historiens de l'art et spécialistes du patrimoine sont en colère
    Les architectes et les historiens de l'art dénoncent un manque cruel d'entretien dans les bâtiments du patrimoine français.
    https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/incendie-de-notre-dame-de-paris/notre-dame-c-et-l-incendie-de-trop-pourquoi-les-historiens-de-l-art-et-specialistes-du-patrimoine-sont-en-colere_3400595.html

  • il faut que je le dise : "j'en ai assez des commentaires larmoyants"
    j'en ai assez de ceux qui se bornent à faire des constats
    j'en ai assez des pleurnicheries !!
    Allez vous oui ou non réveiller les français , les secouer à coups de pieds au derrière et appeler enfin à la révolte
    le mensonge, la lâcheté et la trahison sont partout ! J'ai honte, je suis écœuré de ce peuple , de ce pays qui n'est plus le mien !!………….

  • Donc, si ce pays n'est plus le vôtre inutile de pérorer.. Faire le fier à bras ne sert à rien et apparaît plutôt ridicule. Reprenez vos esprits. Ne vous imaginez pas plus énergique que les autres. Voyons ! Voyons !

  • Stupeur, honte et colère !

    Le symbole de la France

    Tout être doué de sensibilité ne peut qu’être bouleversé, surtout s’il est français, par les images de Notre-Dame de Paris en train de brûler

    C’est l’un des plus puissants et magnifiques symboles de la foi, du talent, du goût et de l’abnégation de nos ancêtres qui s’effondre. Cet édifice extraordinaire a ennobli et éclairé la capitale française durant plus de huit siècles. Il aura échappé aux si destructrices guerres de religion, à la folie de la Révolution française, à la Commune, aux bombardements des deux Guerres mondiales, pour finalement être victime d’un feu idiot, et peut-être criminel, sous la République

    Alors que les Français sont écrasés de normes sécuritaires, sur leur lieu de travail et même à leur domicile, comment une pareille chose est-elle possible dans ce qui est le monument le plus visité d’Europe ?!
    Pourquoi les infrastructures de l’Etat républicain n’ont-elles pas été capables d’empêcher cet interminable désastre, offrant au monde entier ce spectacle d’impuissance odieux et honteux ?

    Comment est-il possible qu'un tel chantier n'ait pas fait l'objet d'une surveillance renforcée et permanente ? Comment est-il possible que nos pompiers n'aient pas disposé des moyens appropriés pour atteindre les foyers les plus hauts ? Comment est-il possible que des moyens modernes de détections n'aient pas été mis en place ? Comment est-il possible que aucun moyen de prévention, avec des entrainements réguliers n'aient pas été définis et appliqués ? Quel est donc le budget qui est consacré à la protection de notre patrimoine ?

    Tant de questions qui resteront sans réponse ! Pour l'instant, tous les médias sont mobilisés pour protéger Macron, car, si ce n'est pas un attentat , des fautes nombreuses et impardonnables ont été commises !!

    Que le terrible spectacle de la cathédrale ravagée en ce premier jour de la Semaine sainte attire notre regard sur l’état non moins horrible de la France, de son peuple désormais indifférent aux choses importantes, peuple en voie de remplacement par ailleurs, et de nous-mêmes qui en sommes, que nous le voulions ou pas, solidaires. C’est peut-être pourquoi la Providence a permis cette tragédie, comme un ultime avertissement....

  • Vous êtes terriblement égocentrique !
    Vous croyez que tout ce que vous dites nous ne le savons pas ? Nous ne le ressentons pas comme vous ? Nous ne l'avons pas déjà dit et écrit.
    Vous n'en savez pas plus qu'un autre. Vous ne faites rien de plus qu'un autre. Simplement vous parlez comme si vous étiez L'UNIQUE !

  • Avec Notre-Dame, c'est la France qui part en fumée

    ne vous en déplaise :

    "La France est liquidée dans une grande «vente de feu»
    En effet, la France, que l’on qualifiait de «fille aînée de l’Église», se consume sur l’autel des traités transatlantiques et des manigances ourdies par les technocrates de Bruxelles. La révolte des Gilets jaunes, que certains comparent à une jacquerie, révolte paysanne au Moyen-Âge, traduit le désarroi du peuple de France face à la grande braderie de son patrimoine organisée par des élites corrompues qui sont les mêmes qui versent des larmes de crocodile suite à la catastrophe de lundi. " (….)
    http://www.dedefensa.org/article/avec-notre-dame-cest-la-france-qui-part-en-fumee

  • Le feu destructeur du monument symbole de notre grande histoire de France pose la question fondamentale de notre existence immatérielle en tant que Français chrétiens, catholique de Rome. La culture chrétienne nous a appris à construire les cathédrales, là n'est pas le fond du problème posé.

    La perte de cet emblème fait remonter dans nos esprits une pensée beaucoup plus profonde, celle de nos ancêtres compagnons du devoir et architectes qui dorment pour l'éternité depuis plus de huit cent ans. Que pensent ils ne notre existence dite moderne portée uniquement par l'argent qui achète tout y compris l'éternité: C'est l'esprit de tous ceux qui de la laïcité républicaine sont devenus païens, provoquant de ce fait l'opposition de tous les croyants du monde.

    Si la France est ce que je crois encore, une terre chrétienne, un souverain doit pouvoir s'attribuer le rôle de guide des esprits, de tous les esprits croyants Partant du principe que tout croyant respecte l'autre croyant, d'autant plus que de nos jours l'information arrive dans tous les foyers.

    Ce feu doit nous permettre (en dehors de l'argent) de nous retrouver dans notre destin national et international Chrétien immatériel. Si tous les fidèles se remontaient les manches pour sauver les édifices religieux de toute l a France. Ils laisseraient les professionnels au chevet de notre dame de Paris, pour sa reconstruction, sa réparation ou sa restauration, qu'importe!.

    Alors, il n'est pas interdit de penser qu'un souverain digne de l a France et des Français eux aussi dignes de notre grande histoire pourraient ensemble unir leurs esprits pour définir encore le destin historique et futur commun, et Chrétien. de la France.

  • Tel un splendide vaisseau de pierres sculptées, à l'armature d'immenses chênes ancestraux, bâti par l'inspiration, le génie, et l'effort de milliers de bras et de mains habiles aujourd'hui disparus, ciselé et paré de détails sublimes sur lesquels l'attention ne s'épuise jamais, traversant l'océan des temps depuis huit siècles, imperturbable malgré les blessures des tempêtes suivies des apaisements heureux de temps calmes, voilà que, deux jours après le drame, Notre Dame s'offre à notre vue, en panne, gravement endommagée par un feu impensable mais par bonheur toujours à flot grâce à la lutte acharnée de secours durant une nuit entière. Il ne tient désormais qu'à la détermination de tous ceux qui l'aiment de la remettre en état, de nouveau en route vers les temps infinis, rappelant et inspirant le goût de la beauté, l'esprit et l'effort.

  • L’ancien ingénieur chef de Notre-Dame sur la thèse de l’accident : « Du vieux chêne, il faut beaucoup du petit bois pour le faire brûler ». Benjamin Mouton, l'ancien architecte en chef de Notre-Dame, est très dubitatif devant l'incendie de la cathédrale à Paris...les médias tous à l'unisson 1 heure après c'est accidentel mais c'est bien sur l’info centralisé du pouvoir monolithique.
    Et ce milliard qui arrivent d'un coup ... avec l'impôt sur la fortune cela n'aurait pu être ...c'est sur mais sans ce feu a quoi auraient servi ce milliard...? alors que l'état quémande sans honte le peuple pour le Cancer / le Sida/ et le Téléthon sans oublier les sans abris, il faut arrêter de continuer de prendre les gens pour ce qu'ils sont et inversement pour ceux qui ne le sont pas...?

    Du coup le discours pour les gueux prévaut à la prochaine à quand la nouvelle gay-pride pour fête de la musique à L’Élysée chez Macron ...pour ceux qui se vautre dans le feu du stupre et de la fornication.
    Immigrant, Nègre et pédé .

    Tel était le message en 2018 quel sera le prochain...?
    Et si ce feu n’était pas le fruit du hasard.

    À MÉDITER Notre-Dame DE PARIS

  • Je suis un expert agricole honoraire, ancien ESA, fac de droit , maitrise d'histoire de l'art et d'archéologie, DEA de civilisations médiévales et, à mon avis, un tel brasier en si peu de temps est impossible avec des poutres qui ont 850 ans et des arbres qui ont 1300 ans.
    Un accident a fait que j'ai fait brûlé des poutres cet hiver qui avaient 200 ans, il faut les mettre avec du bois plus petit pour qu'elles chauffent dans la cheminée. Mais elles font beaucoup de braise et des toutes petite flammes. Or, sans activateur de feu, il est impossible qu'au bout d'une heures 100 mètres de charpente soient en flammes "géantes". A mon avis, il ne faut pas exclure la cause criminelle qui me semble la piste à rechercher..
    Reste qu'une telle cathédrale doit être restaurée à l'identique, notamment par respect à l'œuvre des bâtisseurs, et non avec des "modernités " qui ne pourront que la défigurer.
    Il faut remarquer que nous sommes à la semaine sainte catholique et que cette cathédrale contenait des reliques souvenirs des croisades.....

Écrire un commentaire

Optionnel