UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Exceptionnel un lundi : un dessin mais de qualité, de goût et qui a (toujours) du sens ... Normal : il est de Faizant !

 

Jacques Faizant, l'homme aux 50 000 dessins

Le 30 octobre, le dessinateur aurait eu 100 ans. C'est ce jour-là que la Maison Art Valorem mettra en vente 300 de ses dessins à l'hôtel Drouot.

Publié en 1979 dans Le Figaro, celui-ci met en scène Valéry Giscard d'Estaing et Simone Veil, alors présidente du Parlement européen. Il s'est inspiré d'une réflexion du général de Gaulle datant de 1965 : « On peut sauter sur sa chaise comme un cabri, en disant l'Europe, l'Europe, cela n'aboutit à rien ».  

Commentaires

  • Ça change, en effet, des dessins grossiers et même vulgaires, souvent stupides, qu'on voit partout aujourd'hui et à profusion. Il est vrai qu'en ce temps-là, ou à peu près, il y avait dans Le Figaro le bloc-notes de François Mauriac, les articles de Maulnier, etc. Plus rien de tout ça. Pour reprendre l'expression de Barrès : la France est descendue de plusieurs crans. Il faudra bien qu'elle les remonte. Et ce ne sera pas avec des sottises et des vulgarités.

  • Les desins de Faizant me rappellent mon enfance, lorsque je chipais le Figaro à mon père ou feilleutais des revues élégantes chez notre médecins de famille. Oui, la France est descendue de plusieurs crans : "je suis tombé par terre, c'est la faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau !". Il faudra bien qu'elle les remonte. Et ce ne sera pas avec des sottises et des vulgarités.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL