Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Affaire Méric : le scandale

Clément Méric et ses potes ...

 

Par Richard Savournin 

 

justice-950x400.jpgAinsi donc, sur les trois protagonistes de ce triste fait-divers, deux ont été condamnés l’un à 7 ans de réclusion criminelle, l’autre à 11 ans.

Sur le fond de l’affaire, la Cour d’Assises a donné un exemple déplorable de mauvaise justice, indigne d’un pays comme le nôtre.

D’abord, le qualificatif de meurtre en réunion a été validé, alors qu’il s’agit d’une rixe dans laquelle les condamnés ont été, non seulement provoqués, mais agressés, ce qui aurait dû conduire le verdict à tenir compte de la légitime défense. De plus, la Cour a retenu l’utilisation d’armes prohibées alors que sur six rapports d’expertise, un seul envisageait la possibilité de blessures causées par un poing américain par le principal condamné. Son acolyte est condamné presque aussi lourdement alors qu’il n’est nullement établi qu’il ait même touché le jeune Méric.

En fait les juges n’ont pas tenu compte des faits de la cause, se contentant d’insister sur l’ « idéologie » des jeunes skinheads. Osons le dire, ce verdict est inquiétant pour la qualité de la Justice française.

Certes, ces jeunes gens qui se donnent à plaisir des allures de croquemitaine, pour demander ensuite pardon à la Cour de s’être défendus ne représentent pas l’idéal du dévouement national ; mais ce n’est pas une raison pour les sanctionner au delà de tout bon sens.

http___i.huffpost.com_gen_1180925_images_h-CLEMENT-MERIC-TOULOUSE-628x314.jpgD’autre part, le procès a laissé les avocats et l’avocat général glorifier les agresseurs, refusant de reconnaître que ces groupes prétendument antifascistes  (photo) ne cachent pas leur objectif qui est d’interdire toute expression publique à ceux qui s’opposent à eux en dehors du Système. Nous sommes en face d’une grave atteinte aux libertés,  qui frappe des déclassés sans défense, mais qui nous écrasera sans merci demain si nous n’y prêtons garde.   

Commentaires

  • Le pouvoir met moins d'enthousiasme à poursuivre les bandes d'extrême-gauche qui sèment le chaos dans les manifestations, alors qu'ils sont manifestement animés du désir de tuer du policier. Curieuse complaisance du pouvoir politique à l'égard de ces bandes. Mais cela est-il si surprenant ? Ils partagent la même idéologie sans-frontiériste, et on pourrait mettre dans la bouche de ces gauchistes les propos du MEDEF à propos de l'immigration, ce sont les mêmes.

  • Bien vrai ! Je rajouterai que depuis des lustres la gauche tient et le pouvoir culturel et le pouvoir judiciaire (rappelons nous l'affaire Goldman l'affaire Thierry Henry )Tant que le pouvoir culturel sera aux mains de la gauche et le pouvoir judiciaire par voie de conséquence on ne pourrra pas faire grand chose .La méchante fraternité st Pie X les méchants catholiques et les gentils zadistes écologistes (surnommé pour la bonne cause écolo...)letc etc

  • Les jurés ont été manifestement soumis à la pression scandaleuse, à mon sens, de la présidente de la cour d' assise. et ce n'est pas la première fois que le président de la cour d'assise tente par tous les moyens d'influencer les jurés alors qu'il devrait élever le débat et admettre qu'il n'est là que guider les jurés et s'effacer derrière leur intime conviction. Dans ce cas précis le bons sens: qu'il y avait eu d'abord agression a été balayé. Que le délibéré ait duré plus de six heures montre que certains ont tenté de résister, mais ils ont été acculés, j'imagine par quels arguments! . J'ai assisté en 1985 avec mes élèves de première du lycée N à un procès à la cour d'assise de Nanterre sur une affaire délicate de voisinage où l'accusé, un simple magasinier, avait réagi malencontreusement à un environnement qui le persécutait. Il avait tiré en l'air et malheureusement une balle perdue de petit calibre a atteint un jeune qui revenait de la prière , qui mal soigné est mort de ses blessures; ( Manifestement le Président a été odieux avec lui, arrogant , méprisant, je croyais revoir" l'étranger" "de Camus. Évidemment l'accusé, qui vivait ave cuen femme handicapée dans un logement de fortune, ne pouvait que balbutier et n'avait pas les moyens de se payer un Dupont-Moretti . Il a récolté le maximum avec le concours du Procureur ( une femme très vindicative ) qui n' a en rien tenu compte des circonstances pour le moins troublantes; j'suis sorti de ce procès écœuré . ( Le journal " le Monde a annoncé " un verdict exemplaire" alors - et je peux en témoigner- qu'aucun journaliste du Monde n'avait assisté au procès- , ce qui m'a édifié une bonne e foi pour toutes sur la déontologie de ce journal de " référence". La magistrature français est manifestement sous influence, ( par conviction ou soumission ? ) il faudrait voir qui a dirigé l'école de la magistrature depuis Chirac (par exemple l'ancien préfet Boucau ) . Qui peut remettre la magistrature au service de la Justice et non l'inverse la justice au service d'une coterie, se déclarant intouchable. Là je ne vois pas de solution dans le cadre actuel , ,peut-être un jour une explosion ou autres rejets qui ne sera pas non plus la solution. Peut-être faut-il que certaines personnalités disent haut et fort qu'elles n'ont plus confiance dans la Justice de leur pays à partir d'exemples précis. ne les concernant pas directement , bref qu'elles aient le courage de parler. Évidemment c'est prendre un risque, mais à force d'avoir peur ce sera encore pire. .

  • Camelot 09h08 - jeudi 20 septembre 2018 vous me stressez avec votre "affaire Thierry Henry"...S'agit t'il de sa main volontaire dans le match de barrage contre l'Irlande, qui permit à l'EDF d'aller en Af Sud pour le désastre footbalistique et moral que l'on sait ? Je veux bien le croire, puisque plus loin vous écrivez "Tant que le pouvoir culturel sera aux mains de la gauche...". Sinon, quid ?
    ps: Je plaisante je plaisante...AR.

  • Je n'ai comme vous aucune confiance dans la justice de mon pays et je ne voudrais pas tomber entre les griffes d'un juge gauchiste membre du syndicat nationale de la magistrature. Ces gens-là rendent une ''justice'' politique et idéologique.

Écrire un commentaire

Optionnel