Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Histoire • En marge de l'affaire Maurras : Où Georges Pompidou voulait en finir avec le temps où les Français ne s'aimaient pas

 

2293089609.14.jpgAu spectacle des manifestations de sectarisme paroxystique et de faiblesse de l'Etat qui ont abouti à l'exclusion de Charles Maurras des commémorations nationales 2018 - cent-cinquantième anniversaire de sa naissance - il nous était revenu à la mémoire les propos nobles, profonds et d'une particulière conviction, du président Pompidou, exprimant avec force sa volonté que l'on en finisse - après trente ans d'épreuves et de divisions -  avec le temps où les Français ne s'aimaient pas. On sait qu'utilisant cette expression, Georges Pompidou reprenait simplement le titre d'un ouvrage célèbre de Charles Maurras...   

Mais le ton du président de la République d'alors, solennel et ferme, d'où se dégagent une réelle hauteur de vue et, en la circonstance, un patriotisme évident, s'apprécie d'autant plus qu'on l'écoute et qu'on le voit. Raison pour laquelle nous invitons nos lecteurs à regarder la vidéo qui suit. 

Nous y ajoutons, au-dessous, ce que nous en avons dit.    

 

 

« Le président Pompidou fit une sage et bonne action lorsque, répondant aux critiques de ceux qui lui reprochaient la grâce qu'il avait accordée à l'ex-milicien Paul Touvier, il déclara ceci qui devrait servir de charte aux Français d’aujourd’hui : « Notre pays depuis un peu plus de 30 ans a été de drame national en drame national. Ce fut la guerre, la défaite et ses humiliations, l'Occupation et ses horreurs, la Libération, par contre-coup l'épuration, et ses excès, reconnaissons-le. Et puis la guerre d'Indochine. Et puis l'affreux conflit d'Algérie et ses horreurs, des deux côtés, et l'exode de millions de Français chassés de leurs foyers, et du coup l'OAS, et ses attentats et ses violences et par contre-coup la répression …  Alors je me sens en droit de dire : allons-nous éternellement maintenir saignantes les plaies de nos désaccords nationaux ? Le moment n'est-t-il pas venu de jeter le voile, d'oublier ces temps où les Français ne s’aimaient pas, s'entre-déchiraient et même s'entre-tuaient ? » 

Conférence de presse du 21 septembre 1972.

 

Lire aussi dans Lafautearousseau ...

Nouvelle « affaire Maurras » : Pour en finir avec le temps où les Français ne s'aimaient pas ...

Commentaires

  • Très bien que LFAR diffuse cette vidéo .
    Outre l'élévation des propos avec utiles rappels et la qualité de l'expression ( pas soporifique comme notre E.Macron ) , comment ne pas se souvenir qu' en ces années la France marchait très bien ; maintenant , c'est la république qui est en marche et c'est pitoyable . La crise , les autres ne sont pas la simple cause de notre affaiblissement .

  • J'approuve, ô combien, le discours de Georges Pompidou et vous remercie de nous en avoir fait souvenir dans ces colonnes. Toutefois, attention à bien reproduire à l'écrit ce qui est dit à l'oral : paroles exactes et petits pointillés quand on saute un passage, même si cela ne change rien au fond.
    Merci de vos articles que je lis toujours avec grand intérêt.

  • Georges POMPIDOU était un ancien de l'Ecole Normale, vivier de l'intelligence française entre les 2 guerres: condisciples: BRASILLACH, SOUSTELLE, Pierre BOUTANG, Léopold SENGHOR,. Rien à voir avec les anciens de l'ENA, enkystés dans tous les rouages de la vie politique républicaine.

  • ...l'exode de millions de Français (d'Algérie)
    J'ai entendu dans la video l'exode d'un million

    Ah ! Si Pompidou avait vécu...

Écrire un commentaire

Optionnel