Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Éric Zemmour décrypte la victoire des populistes en Europe centrale

Prague sur la Moldau

 

BILLET -  Après l'Autriche, la Pologne ou la Hongrie, la République tchèque vient de voter pour le leader d'un parti classé très à droite. [RTL 24.10]

On se trompe si l'on oublie que les pays qu'évoque Zemmour ont tous fait partie - même la Pologne, pour une part - de l'Empire d'Autriche-Hongrie. L'Histoire, la géographie, la politique, les rassemblent. Zemmour a raison de le rappeler. Et l'Allemagne se trouve assez isolée entourée de ces voisins et partenaires si différents. Comme nous le disons, nous-mêmes, dans l'article qui précède.  ...   LFAR 

 

 

 Résumé RTL par Éric Zemmour et Loïc Farge

« Cela s'appelle une série. La République tchèque vient après l'Autriche, qui vient après la Pologne, qui vient après la Slovaquie, qui vient après la Hongrie », décrypte Éric Zemmour. « Même élections qui tournent autour de la question migratoire et de l'islam. Même victoire d'une droite qui les rejette sans état d'âme. Même rapprochement électoral avec l'extrême droite, qui fait fi de tous les tabous issus de la Seconde Guerre mondiale », poursuit Zemmour.

« Mais les mots ne veulent plus rien dire », prévient-il. « On les croit hostiles au libéralisme, mais ils sont en réalité d'autant plus pour l'économie de marché qu'ils ont connu les ravages du système communiste ». On les appelle « eurosceptiques » ? « Mais ils sont d'autant plus favorables à l'Europe que leur entrée dans l'Union leur a donné d'office le droit de se glisser sous le parapluie américain », ajoute-t-il. Pour Éric Zemmour, « l'Histoire comme la politique rassemblent » tous ces pays.
 

Éric Zemmour

Commentaires

  • La victoire des populistes dans l'ex-monarchie austro-hongroise est aussi le signe de la défaite des forces dites progressistes qui ont fait les mêmes politiques néolibérales que chez nous et qui viennent d'essuyer des échecs cinglants en France et en Allemagne. Seule l'incapacité congénitale du FN à fédérer les oppositions au système a permis l'arrivée au pouvoir d'un jeune représentant de l'oligarchie néolibérale, européiste et sociétale en l'occurrence Emmanuel Macron et sa "République en Marche ......arrière toutes. .

  • C' est l'existence d' un parti aux noms multiples et successifs : RPR , UMP , LR qui fixe l'électorat conservateur (tant pis, empruntons cette terminologie aux britanniques en pensant à Disraeli ministre de Victoria qui se disait conservateur pour conserver ce qui est sain et réformiste pour [changer] ce qui est malade)
    Seule la destruction patiente et méthodique de cette escroquerie politique pourra permettre aux forces françaises de nous libérer de ce néolibéralisme radical qui nous étouffe et bloque le FN - qui n'a pas à proprement parler d' incapacité congénitale - comme il bloquerait tout parti ou toute entreprise qui voudrait restaurer notre identité .

  • correctif :
    radical - et non progressiste - pour supprimer ce qui est mauvais

  • correctif :
    radical - et non progressiste - pour supprimer ce qui est mauvais

Écrire un commentaire

Optionnel