Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Après 2 ans, relire Macron ... Lui aussi, d'ailleurs, pourrait se relire ...

 

oInterview du 8 juillet 2015, dans l'hebdomadaire Le 1o

Commentaires

  • J'avais été heureusement surpris de lire cette analyse clairvoyante d'un homme politique important: c'était bien la première fois qu'un homme de pouvoir dans le système actuel avait le courage de "sortir de l'armoire" sur un tel sujet! Je ne crois pas qu'il y ait d'autres exemples...Mais pourquoi pensez-vous que l'auteur devenu président ait oublié la conviction profonde qui est la sienne? Il est aux affaires, il conduit sa politique -est-elle la bonne? je n'en suis pas sûr-mais il a actuellement d'autres priorités...S'il réussit à améliorer significativement l'état de notre pays -j'en doute- mais je suis certain qu'il posera alors la question royale aux Français...

  • Emmanuel Macron avait raison et vu juste dans cette interview du 8 juillet 2015. Aucun autre personnage politique situé à un haut niveau et ayant l'ambition de devenir le plus haut magistrat de la république française n'a eu le courage avant lui de tenir de tels propos d'une grande profondeur historique, sauf peut-être le général de Gaulle dans une certaine mesure. La question royale reste posée plus que jamais en France. Emmanuel Macron a lancé le débat. Ayons le courage et l'énergie de le poursuivre. La balle est dans le camp royaliste.

  • Il appartient, AUSSI, aux royalistes de prouver leur existence, beaucoup trop préfèrent patauger dans des partis républicains

  • Evidemment d'accord avec Gilbert Claret et "setadire"...Bien sûr qu"'il appartient aux royalistes de prouver leur existence"...Mais je crois me souvenir que le feu Comte de Paris ne souhaitait pas la création d'un parti royaliste...Sans doute, en observateur clairvoyant de la société française et de ses évolutions, il préférait que les royalistes agissent dans tous les domaines sociaux, économiques, scientifiques, techniques, politiques et soient d'excellents serviteurs de la nation dans leur domaine de compétence...

  • Tout à fait d'accord avec NOEL Hugues. Créer un parti royaliste serait contraire à l'idée même de royauté. La royauté, c'est la France et un roi au sommet, au dessus des partis et du gouvernement. Le roi n'est pas issu d'une élection et ne se mêle pas de politique. La politique est l'affaire des citoyens entre eux et s'exprime notamment dans les partis. Le roi devrait même être dispensé de voter aux élections politiques pour bien marquer que son statut la place au-dessus des contingences politiques.

Écrire un commentaire

Optionnel