Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la tyrannie de l'abstraction

Saint-Just, le fanatisme de la Raison

 

Par Jean de Maistre 

Excellent commentaire, du jeudi 3 août, sur notre publication « Claude Lévi-Strauss à  propos des idées de la Révolution ». Ce qu'écrit fort justement Jean de Maistre sur les dangers de l'abstraction nous rappelle la prophétie de Frédéric II, faite à Voltaire, prophétie que Gustave Thibon aimait à citer : « Nous avons connu le fanatisme de la foi. Peut-être connaîtrons-nous, mon cher Voltaire, le fanatisme de la raison, et ce sera bien pire. »   LFAR 

715304725.jpgLucidité de Lévi-Strauss, comme sur de nombreux autres problèmes, surpopulation, uniformisation culturelle planétaire etc.

Les anthropologues et de nombreux penseurs, à la différence de la philosophie du XVIII° siècle, savent que les sociétés humaines ne sont pas des machines que l'on peut démonter et remonter à sa guise. Mais dès le moment de la révolution française, Edmund Burke avait dénoncé la tyrannie de l'abstraction régnant dans le mouvement révolutionnaire.

En relisant l'histoire des Girondins de Lamartine on voit comment le fanatisme de l'abstraction dans les discours des membres de la Constituante, de la Législative ou de la Convention ne pouvait mener qu'au règne de la Terreur, qui n'est pas un accident regrettable du processus révolutionnaire mais l'essence de celui-ci.

Le trop méconnu historien Augustin Cochin dans ses travaux sur la révolution française a montré le rôle des « sociétés de pensée » du XVIII°, où l'on se gorgeait de concepts et de grands principes, dans l'avènement de la tyrannie révolutionnaire.

Il faut réhabiliter en politique la vertu aristotélicienne de prudence. 

Lire ...

Claude Lévi-Strauss à propos des « idées de la Révolution »

Commentaires

  • Quand on pense que ce même Saint-Just s'était exclamé que le bonheur était une idée nouvelle en Europe. Il y a de quoi méditer sur la puissance de l'abstraction dans la naissance et le déroulé des tyrannies qui ont ensanglanté notre continent et bien d'autres. Ces petits maîtres continuent d'ailleurs de sévir en particulier en France. Pour preuve Mélanchon et ses séides insoumis à la raison et au bon sens et adorateurs notamment du gradé Chavez qui a réussi lui a ruiné un pays pourtant l'un des principaux producteurs de pétrole au monde.

Écrire un commentaire

Optionnel