Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Défense • Eric Zemmour : « La messe technocratique des coups de rabot »

 

BILLET - Le gouvernement a annoncé une réduction de 850 millions d'euros du budget de la Défense pour 2017. Un sacré coup de bambou à la veille du 14 juillet. Si l'armée est légitimement aux ordres de l'Etat, ce dernier doit être digne de sa mission nationale. Ce qui se dégage ici du billet d'Eric Zemmour, c'est que le nôtre ne l'est pas. Une brève analyse qui vaut mieux que des protestations. Sous les dehors de la rudesse et de l'autorité, qui eussent été justifiées en d'autres temps, Emmanuel Macron, méconnaissant l'état de nos armées et leurs mérites, n'a pas, en la circonstance, manifesté la dignité de l'Etat dont il est le chef.   LFAR

 

 

Résumé RTL par Éric Zemmour et Loïc Farge 

Dans Les Échos (daté 13 juillet), le chef d'état-major des armées Pierre de Villiers a réagi violemment à l'annonce par le gouvernement d'une réduction du budget de la Défense (il aurait juré qu'il ne se fera pas « baiser » par Bercy). « Les oiseaux de mauvais augure avaient raison. Ils avaient estimé que le départ de Jean-Yves Le Drian, qui avait régné sur le ministère de la Défense pendant tout le quinquennat Hollande, n'était pas une bonne nouvelle », note Éric Zemmour.

« Entre des militaires, qui ont le devoir de se taire, et leur ministre, qui est contrainte de parler pour ne rien dire, la messe est dite », lâche Eric Zemmour. « Une messe déjà célébrée sous Hollande, sous Sarkozy, et même sous Chirac : la messe technocratique des coups de rabot », poursuit-il. « Une messe des économies budgétaires sur le dos de la Grande Muette, qu'on envoie aux quatre coins du monde - et en particulier de l'Afrique - pour faire parler de soi et faire croire que la France est encore une grande puissance », déplore Éric Zemmour.  

Éric Zemmour

Commentaires

  • Ou la FRANCE veut jouer au gendarme auxiliaire du Monde et elle s'en donne les moyens humains, financiers et matériels, ou bien elle ne veut pas d' un budget militaire conséquent, et dans ce cas, elle imite l'Allemagne et regarde les conflits sans intervenir

  • Ou la FRANCE entend jouer au gendarme auxiliaire du Monde et elle se donne les moyens financiers SUFFISANTS, ou elle ne veut pas d'un budget militaire suffisant, et dans ce cas, comme l'Allemagne, elle regarde les conflits sans intervenir

  • Hélas, nos gouvernants, tout dans le paraitre, sont des boutiquiers qui parlent de l' honneur des armes sans rien y comprendre, jupiterminus le premier.

  • Le coup de menton d'Emmanuel Macron sous forme d'un rappel à l'ordre sec lancé au Général de Villiers, ne fait que souligner l'aberration de l'annonce du coup de rabot de 850 Millions € au budget du Ministère de la défense, alors que ce budget est déjà notoirement insuffisant pour assurer ses missions régaliennes. Espère-t-il que l'Allemagne contribuera au financement des 850 Millions € manquants ?

  • Macron donne l'image d'un blanc -bec qui n'a pas fait de service militaire et qui s'offusque des paroles brusques d'un gênéral mécontent, il en profite pour étaler séchement sa nouvelle puissance donnée par sa fonction et perd un appui indispensable. C'est à l'armée qu'on fait appel en cas de conflits extérieurs comme intérieurs et la rêflexion s'impose . Il y a d'autres ministëres qui nécessitent plus de rigueur , en tant que président se mettre a dos l'armée est une très grande erreur. On leur demande beaucoup et on leur donne de moins en moins., attention aux retombées..

Écrire un commentaire

Optionnel