Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paris est un cauchemar

 

Commentaires

  • Le regretté Philippe Muray avait tout dit sur ce terrorisme festif qui a pour but de dresser, rééduquer et reformater tout ceux qui auraient encore quelque doute sur les bienfaits de la modernité selon cette mafia de bobos de gauche ( mais rassurons-nous les bobos de droite ont à peu près la même vision du monde ). Paris, ville d'histoire et de culture est en train d'être transformé par cette funeste Hidalgo en un '' espace urbain festif, citoyen, participatif et ouvert à toutes les différences '', c'est-à-dire en un mot, vandalisé. Paris détruite par l'invasion migratoire et les délires festifs de cette engeance de gauche. Il faut protéger Paris de ces barbares.

  • Il y a toujours quelque chose de nouveau pour nous pourrir la vie ; en ce qui concerne mon quartier, aujourd'hui, c'est la visite touristique du couple présidentiel américain à qui on montre tout le joli Paris (et quartiers donc interdits de circulation) il y a deux semaines c'était la fête pour les jeux olympiques : toute la circulation interrompue (dont bus et station de métro fermée) ; il y a un peu plus c'était la course des voitures électriques, quartier à moitié bloqué pendant deux semaines et totalement deux jours. Tous les premiers dimanches du mois, champs Elysées bloqués, donc embouteillages monstres, bus détournés on ne sait où,.. Vous avez parlé de Paris plage, il y a aussi les quais rive gauche, où la plupart du temps seuls quelques bobos font des exercices en petite tenue moulante (ah non, j'oublie les beuveries des soirs d'été où il faut beau, avec les jolis amoncellements d'ordures et de verre brisé le lendemain matin - les esclaves n'ont qu'à ramasser nos déchets sans doute ? -)
    Il y a maintenant une nouvelle attraction : les multitudes de malheureux "réfugiés" qui font la manche de façon bien organisée pour les plus malins, et qui dorment de plus en plus nombreux sur les pas de portes de tous les quartiers pour les autres.

  • Après avoir lu l'article d'Elisabeth Levy et les commentaires ci-dessus, je me réjouis de ne pas habiter le centre de Paris dans lequel j'exerce ma profession. Anne Hidalgo transforme Paris en un enfer. Son obsession pour promouvoir la fête à tout prix démontre sa vacuité mentale et sa propension à jeter l'argent des parisiens par les fenêtres. Elle laisse les rues défoncées (volontairement sans doute pour rendre la vie toujours plus infernale aux automobilistes qui n'ont pas le choix). Trop de fête rend triste. Triste époque.

  • Que demande le peuple: du pain et des jeux, rien n'a changé depuis la Rome Antique

Écrire un commentaire

Optionnel