Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Onze millions

 

 

par Louis-Joseph Delanglade

 

 

On le savait depuis des mois, c’est arrivé : le candidat opposé à Mme Le Pen au second tour a été élu.

 

Certains, dans les deux camps, mais pour des raisons bien différentes, ont fait mine de croire jusqu’au bout que rien n’était « joué » : les partisans de M. Macron pour mieux instrumentaliser un F.N. réduit au rôle de repoussoir électoral, les partisans de Mme Le Pen parce que victimes de l’illusion démocratique générée par le système lui-même.

 

Voici donc M. Macron élu. Elu avec 65% des suffrages exprimés. On pourrait ergoter et faire valoir que, compte tenu des millions de non-inscrits et d’abstentionnistes (sans parler des bulletins blancs et nuls), il aura obtenu à peine plus de 16,5% du total des Français en âge de voter au 1er tour et environ 40% au 2nd tour. Ce petit calcul en guise de réponse à M. Bayrou qui fait mine de croire que M. Macron représente deux Français sur trois : disons deux sur cinq au mieux, ce qui donne d’ailleurs une idée assez précise, arithmétique à l’appui, de ce que l’on nomme la souveraineté populaire en France démocratique.

 

N’importe, foin des pourcentages, il est élu. Et pourtant, malgré quinze jours d’un matraquage médiatique ininterrompu en sa faveur et la coalition de la quasi totalité des politiciens et des membres de la « société civile » au sens large, ils auront été onze millions à dire explicitement non, par leur vote en faveur de Mme Le Pen, à son projet essentiellement financier, libéral et euro-mondialiste. Mieux : malgré la campagne sans envergure intellectuelle, parfois même incohérente et finalement décevante d’une Mme Le Pen, manifestement pas à la hauteur de l’enjeu et de ses propres prétentions, ils auront été onze millions à dire, avec elle, oui à la souveraineté nationale, et non à l’immigration sauvage et incontrôlée.

 

M. Macron, en bon petit soldat du système, a fort logiquement remporté cette élection. A défaut de vaticiner, on peut penser qu’il ne sera ni un président-fainéant comme M. Chirac, ni un président oublieux de la plupart de ses promesses comme MM. Sarkozy et Hollande; on peut penser aussi que le scénario le plus probable dépend du résultat des prochaines élections législatives : soit il sera contraint à une cohabitation hasardeuse, soit il pourra mettre en oeuvre (ou tout au moins essayer) ce qu’il a dit et que nous avons assez condamné ici même. Cela pourrait même dégénérer, avec M. Macron dans le rôle de M. Hollande, en scénario du pire : voir se réaliser la fiction imaginée par M. Houellebecq c’est-à-dire la désagrégation accélérée du pays, désormais miné par l’islamisme, avec une élection « ethnique » dès 2022.

 

Mais ce serait sans compter avec ces onze millions. Cette fois encore, grâce à M. Macron, dont certains affirment qu’il a été piloté par l’Elysée, le système a survécu. Rien ne dit qu’il en sera toujours ainsi. Comme le dit le poète, « lui seul croit encore au long temps de son règne » : onze millions de Français auront pris date pour rappeler que cette fois-ci pourrait bien être la dernière. 

Commentaires

  • Constitution de la Vème république modifiée par Monsieur Micron
    Article 1
    La France est une ploutocratie plurielle et divisible
    Article 2
    La langue de la ploutocratie est le globish
    L’emblème antinational est la représentation du $
    L’hymne antinational est ‘’ Money ‘’ de Pink Floyd
    La devise de la ploutocratie est : liberté d’entreprendre, profit et immigration
    Son principe est : gouvernement par le Club de Davos, sans le peuple et contre le peuple
    Article 5
    Le président de la ploutocratie est le garant de l’abdication de la souveraineté nationale et du respect des traités commerciaux.

  • Beau programme !

  • Des sources proches du pouvoir généralement bien informées nous font pressentir quelques personnalités pouvant entrer dans le gouvernement du nouveau président Emmanuel François Micron :
    1er ministre : Mr le baron de Rothschild
    Ministre de l’économie : Mr Adam Smith
    Ministre du budget : Mr Milton Friedman
    Ministre des finances : Mr Friedrich von Hayek
    Ministre de la privatisation de la fonction publique : Mr Pascal Salin
    Ministre chargé des relations avec la Bourse : Mr Jacques Attali
    Ministre de la protection de la fortune spéculative : Mr Daniel Cohn-Bendit
    Ministre de l’aménagement du territoire et des grands travaux : Mr Ferdinand de Lesseps
    Ministre de la culture : Mme Ayn Rand
    Ministre de la deséducation nationale : Mr Black M
    Ministre de la repentance coloniale perpétuelle : Mme Christine Taubira
    Ministre de l’encore plus d’immigration : Mr Bronx SOS Désir
    Secrétariat d’État à la promotion de l’investissement boursier : Mr Georges Soros
    Secrétariat d’État à la promotion de l’enrichissement : Mr François Guizot
    Secrétariat d’État à la lutte contre la corruption : Mr Alexandre Stavisky
    Sous-sous-secrétaire d’État aux anciens combattants de 14/18 : Mr François Fillon ( pour le remercier d’avoir permis la victoire de Mr Micron. Mais Mr Fillon sera prié d’entrer à l’Élysée par la petite porte donnant sur l’avenue de Marigny et de se contenter d’un tabouret avec coussin aux conseils des ministres )
    Sous-sous-sous-secrétaire d’État à l’entretien des véhicules de l’Élysée : Mr Alain Juppé ( pour le remercier d’avoir permis la victoire de Mr Micron. Mais Mr Juppé sera prié d’entrer à Élysée par la porte du garage et de se contenter d’un tabouret sans coussin aux conseils des ministres )

  • 11 millions, certes mais que valent 11 millions de grains de sable coalisé uniquement par un bulletin de vote tous les 5 ans ?

  • un grain de sable est toujours un grain de sable.
    Valait il pas mieux ainsi car Marine était elle à la hauteur ?
    Non elle a été calamiteuse lors du débat !
    Espérons en l' effondrement du régime .

  • Nous sommes bien dans la m... Mais les "LR" ont finalement été des alliés objectifs de micron : beaucoup trop : les Solère NKM Stefanini et autres ....Ils ne méritent donc pas d'être envoyés à la Chambre : malgré les défauts et faiblesses de MLP il faudra envoyer des FN à l'assemblée nationale .Sans état d'âme !!!

  • " A vaincre sans péril on triomphe sans gloire"

    La piēce est jouée, je devrais dire "le remake" même si le casting êtait différent car les auteurs nous ont déjà fait le coup du vilain de la pièce terrassê par le jeune premier plus ou moins jeune ..
    Les spectateurs qui croient encore au " happy ending" tant apprécié à Hollywood ne voient pas la partie de la salle mécontente et ceux qui ignorent le spectacle alors que d'autres pensent que si le jeu du "vilain" de la pièce avait été meilleur l'inexpérience et les mines surjouées du héros auraient été mises au jour.
    En clair Je crois que si Marine Le Pen s'est suicidée consciement ou inconsciement c'´est parce qu'elle a eu peur au dernier moment soit de la tâche à accomplir , soit de ses propres troupes. Elle tentait en effet d'opérer quelques "adoucissements" de l'image qui lui colle a la peau mais elle est soudainement repartie dans les excès déroutant beaucoup de ses partisans.
    Sans doute maintenant adoptera-t- elle un rôle à sa mesure. .
    "Comediante Tragediante"

  • On peut trouver toutes les raisons externes à son échec mais Marine Le Pen porte l'entière responsabilité de son échec notamment par son comportement lors du débat télévisé du second tour où elle a été inutilement agressive. Elle a renoncé à un axe majeur de sa crédibilité du retour à la souveraineté nationale par le retour au franc, notre seule et vraie monnaie.
    De plus il faut savoir que le nom de FN et de Le Pen traine une charge symbolique si forte dans l'inconscient collectif de nos compatriotes que cela lui interdira pour toujours d'accéder à la Présidence de notre pays.

  • Elle le sait puisqu'elle vient d'annoncer une refondation du FN
    Comme vous et en pleine impartialité j'ai ressenti le malaise donné dès le départ en constatant qu'elle jouait sur le registre de chef de parti et non de présidentiable. Elle est largement responsable de sa défaite
    Pour moi cependant le doute demeure :pouvait -elle agir autrement et n'est-elle pas prisonnière des fondamentaux du parti et de son entourage?

  • Lors du débat de mercredi MLP a été parfaitement cohérente sur le fond (Du moins jusqu'a ce qu'elle "perde les pédales"......) et on pouvait adherer a la majeure partie de son propos. Mais c'est dans la forme qu'elle a été dramatiquement insuffisante ,montrant ses limites et probablement aussi celles de son entourage et de son équipe de communicants qui pilotent maintenant le discours de notre personnel politique.
    Mais ce qui reste de trés positif de cette élection est que ,malgré cette triste prestation ,malgré la collusion des carpes et des lapins du ventre mou de la France ,et le matraquage médiatique éhonté (Elle est vraiment "plurielle et libre" leur Démocratie........) quatre millions d'electeurs nouveaux n'ont pas eu peur ,ni honte d'ajouter leur vote aux sept du premier tour.
    C'est d'un vote "protestataire" qu'il s'agit ! Protestataire et courageux....
    Cette protestation ,évoquée avec un mépris condescendant par "Ceux-qui-veulent-le-Bien-du-Peuple-malgré-lui" ( Posture théorisée par le"ThinkTank" Terra Nova ) c 'est la saine réaction d'une partie grandissante ,lentement mais surement (Elle a doublé depuis 2002.....) du Peuple Français .
    Elle est notre raison d'esperer

  • Vous avez raison, on assiste à une poussée régulière de ceux et celles qui demandent un retour de la souveraineté, de l'identité, qui refusent la soumission de notre vieux pays à la ploutocratie et cela donne des raisons d'espérer. Quant à votre remarque sur les carpes et les lapins, elle me fait penser à cette remarque de Patrick Buisson '' Il y a en France deux gauches, dont l'un s'appelle la droite ''. On imagine déjà les maquignonnages assez crapuleux de ces carpes et lapins pour conserver aux caciques du Système leurs prébendes aux prochaines élections législatives. Un spectacle réjouissant s'il n'était légèrement émétique. L'ordinaire de la république, en somme ...

  • Le seul avantage de l'élection d'Emmanuel MACRON est que les Royalistes ne pourront pas invoquer le "compromis nationaliste" qui les a TOUJOURS transformés en auxiliaires de la république. Aujourd'hui c'est rigoureusement impossible, celà nous permettra d'exposer nos idées, sans compromission

  • Bravo Sétadire ainsi les royalistes seront peut-être battu mais pas cocus. C'est un progrès et mieux encore puisque le résultat était attendu et même comme le dit LJD "On le savait depuis des mois, c’est arrivé"

    Donc avaient raisons ceux qui depuis des mois ont placé des pions chez Macron (par exemple Stephane Bern et dans quelques membres de cabinets ministériels en cours de constitutions). CQFD

  • Esprit d'escalier........Encore merci a Jean de Maistre d'avoir ,a deux reprises ,et de maniere trés drole ,traité le malheur avec humour........Avec mon copainet complice de Fac ,quand nous "prenions une tole "nous plaisantions :"c'est au fond de la nuit qu'il faut croire a la lumiere....! " et d'ajouter : " L'humour est la politesse du desespoir.... ,ris donc paillasse !" Nous étions jeunes......
    Mercredi soir je n'étais pas loin du desespoir . Comme disait Dashiell Hammett "je serais passé sous un crocodile sans enlever mon chapeau......" Alors j'ai pensé a ce vieux copain ,trop tot disparu et a John Milton qui écrivit dans son "Paradis Perdu" :" Rien n'est jamais perdu pour la volonté indomptable qui jamais ne meurt ni ne souille" .
    Rztournons au combat en riant.

  • Tout est dit dans cet article intelligent et véridique qui justement n'hésite pas à dire les choses. C'est à l'honneur de LFAR qui se confirme comme le média le plus authentiquement d'AF de la mouvance.
    Les "déprimés" de ce matin sont les "victimes de l'illusion démocratique". 
    Les "commentaires", ici, sont en général, à l'unisson de ce qu'écrit LJD. Et c'est heureux.
    L'AF doit retrouver - en l'actualisant - sa grande tradition anti-système et abandonner toute illusion de jouer un rôle politicien, ce qui est l'erreur du CRAF qui s'imagine ainsi "prendre ses responsabilités". Lesquelles donc ? C'est dérisoire et cela l'a amené à donner une "consigne" de "vote" très critiquable au 1er tour, sous prétexte d'une "souverainisme" réduit à la question européenne. Sous prétexte aussi de "compromis nationaliste",  mais largement détourné de son sens originel - qui était le bon. L'AF le pratique depuis 25 ans ? Ce n'est pas une référence. Cette "stratégie" a été décidée par Pierre Pujo ? Disons le vrai : ce n'est pas non plus une référence. Le militantisme se trouve réduit à un activisme sympathique mais simpliste ou au rôle de supplétif dans les périodes électorales. 
    La France a besoin d'une grande AF en pointe de l'intelligence politique et capable d'éclairer le grand courant populiste que LJD évoque in fine. Et qui ne se réduit pas à un quelconque parti.
    Alors, les "déprimés" de ce matin reprendront courage et tourneront leurs regards vers une AF authentique. C'est ainsi qu'elle pourra prospérer pour servir le pays. Pas autrement.

  • Nous tirons donc comme enseignement de cette consultation électorale qu'une majorité de Français - au sens citoyen de la République - se satisfait encore pleinement de l'Etat de la société et des perspectives prévues pour elle par le Système. La question à se poser n'est pas de savoir pourquoi (nous le savons très bien), mais de savoir jusqu'à quand ?

  • Tant que les médias seront aux ordres et que l'enseignement a l'école sera orienté le peuple sera endocriné et manipulé.
    Ce soir au lendemain de l'élection la presque totalité des chaînes de télévision chante les louanges du nouveau président comme si la totalité du peuple francais se devait de partager la lune de miel sans pouvoir regarder d'autres programmes. Serions -nous dans l'antichambre d'un pays totalitaire ? Ces êlections nous ont donné un avant goût d'une démocratie
    en berne. Jusqu'à quand et jusqu'où ? Jusqu'à ce que la lune de miel devienne lune de fiel ce qui ne va pas tarder et la baudruche dégonflera toute seule.

  • Jusqu'à quand ? est une question qui ne peut avoir de réponse. En matière de prévision, on le sait, la sagesse est de ne pas donner de date.
    Comment ? est une question plus intéressante.
    Les onze millions de Français qui, d'une certaine manière, ont voté contre le Système, - score, en définitive considérable,- et ce, malgré le matraquage médiatique, l'unanimisme de la classe politique et idéologique dominante, malgré, aussi, le fait que l'incarnation politique de ce grand courant soit apparue d'une insuffisance évidente, représentent-ils ou non une tendance lourde et en croissance constante au sein du peuple français ? Si l'évolution du sentiment des Français se prolonge dans ce sens, il finira un jour par emporter tous les barrages et renverser le Système tout entier. La bonne mine d'un quelconque Macron - qui a joué, cette fois-ci, - ne suffira plus à sauver le Système.
    Autre "comment" : l'évolution du monde qui nous entoure. Le vent n'est plus tout à fait au mondialisme. Le sentiment des peuples - et sans-doute, aussi, un certain nombre de réalités et de nécessités socio-économiques, est au retour des frontières, au local plus qu'au global, aux nationalismes plus qu'à l'Internationale, au réenracinement plutôt qu'au nomadisme, etc. Bien-sûr, entre ces deux pôles contradictoires, la partie n'est jamais jouée, leur opposition perdure de puis toujours. C'est l'antagonisme éternel entre l'Or et le Sang, la terre et la finance. Mais voyons bien que le monde se partage aujourd'hui principalement entre cinq ou six grands nationalismes et une foule de petits. Des signes récents nous en ont été donnés.
    Le patriotisme français peut profiter aussi de cette évolution du monde pour renverser le Système, que Macron vient de sauver provisoirement. Jusqu'à quand ? Qui vivra verra. Travaillons. ...

  • Merci Bernard Jacquier pour cette bouffée d'espérance.
    Les plus pessimistes voyez-vous ce sont les gens d'une certaine génération que je vois autour de moi, ceux qui ont subi la dernière guerre dans leur prime jeunesse qui ont le goût de la vérité et qui écoutent avec leur expérience l'Histoire à la mode du temps rabâchée aux jeunes , ceux qui subissent les changements de société actuels que l'on n'écoute pas et qui n'intéressent personne parce qu'ils dérangent et coûtent cher à la société. Ceux-là ne peuvent plus "travailler" à changer le cours des choses mais ils sont corvéables à merci soit parce qu'ils ont de très petites retraites ou qu'ils ont quelques revenus confisqués et ponctionnés par l'Etat ou parce qu ´ ils aident leurs enfants au chômage.
    Ceux-là ne verront pas le changement , ils sont spectateurs impuissants et angoissés parce qu' ils vont disparaître en laissant endettée la France que leur ont laissé leurs parents pour une nation qui s'appelle l'Hexagone et n'a plus ni âme ni identité. Leur vote pèse encore un peu dans la balance mais ils sont méprisés et leur géneration va vite laisser le champ libre au " progrès" débridé ; (l'euthanasie chére a monsieur Attali ne manquera pas de leur venir en aide. )
    Idem pour les handicappés ... en clair tous ceux qui sont obligés de " subir" et qui n'intéressent qu'avant les élections.
    Tout ça pour enfoncer des portes ouvertes en expliquant avec des mots simples que nous sommes obligés de compter sur les jeunes générations pour "bouger , "or elles sont endoctrinées et manipulées , donc en conclusion tant que l'éducation et la culture seront entre les mains du gouvernment en place les chances d'opposition iront en s'amenuisant.

  • Vous avez raison Cincinatus mais enfin "onze millions" ça compe et parmi eux beaucoup de jeunes.
    Ce qui compte dans cette électoon ce n'est pas le FN en tant que tel, ce sont les 11 millions. Passée la macronmania, ils repartiront à la hausse. Macron est peut- être la dernière carte du Système.

  • Un grand guignol ! Qui revient tous les 5 ans , qui nous coûte une fortune et qui ne nous amène a rien si ce n est dans le mur !

  • le système inclus la haute finance internationale et cette organisation gigantesque qu'est la Franc -maçonnerie . Regardez sur le Net par curiosité le nom des membres du gouvernement qui en font partie à commencer par François Hollande . Que ce soient les rêseaux ou les lobbies la république est gangrênée par des groupes ou des associations qui se soutiennent se partagent le pouvoir et forment la base de l'Etat. Le système favorise le copinage et le népotisme fiait et défait les rois et prend le pouvoir en manipulant le peuple. Nous en avons acruellement l'exemple.

Écrire un commentaire

Optionnel