Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Et si l’Islam était « insoluble » ? Un commentaire de Jean-Louis Faure

On n'a rien trouvé de meux à programmer au festival d'Avignon ...

 

par Jean-Louis-Faure

3578948983.jpgDans le fil des (19) commentaires - aux allures de think tank de haut niveau - qui ont suivi l'article de Louis-Joseph Delanglade Et si l’Islam était « insoluble » ? publié le 16 août ici-même*, nous avons relevé cet excellent et très éclairant commentaire de Jean-Louis Faure ... que nous reprenons intégralement.  LFAR

 

Courageux LJD d’aborder cette question avec le seul titre qui convient : incompatibilité totale de ce corpus avec, en réalité, aucune autre religion à la surface du globe.

Évacuons d’abord une faute de vocabulaire évidente, que le milieu politico-médiatique tente d’accréditer, ce fameux islam DE France, comme s’il y avait une spécificité de cette doctrine socioreligieuse qui serait élaborée dans l’hexagone. Ce n’est évidemment pas le cas. Il n’y a que deux islams, celui d’Al Azhar, et celui de Qom. Nous en resterons donc à l’islam EN France. Nous pouvons croire le Turc Erdogan quand il rappelle qu’il est vain de beaucoup réfléchir sur un islam modéré différent d’un islam violent. L’islam, c’est l’islam ! On peut le croire.

Je m’écarte de l’obsession de l’attentat. On ne fait pas vivre un pays au tempo de la série de gesticulations aussi médiatiques qu’inefficaces, que l’on nous inflige. S’il doit y avoir une suite (n’en doutons pas …), ce sera sous une forme imprévue. Que des autorités, telles des lapins aveuglés par les phares d’une voiture (Xavier Raufer), sont incapables d’anticiper. L’écrivain algérien amoureux de notre langue, Boualem Sansal nous dit dans une lettre à un Français sur le monde qui vient « … le piège de la « taqiya » ; ce fichu mot n’est pas traduisible, il est mystérieux comme la mort. Sachez qu’il a à voir avec la ruse de guerre sainte et qu’il y a des siècles de malice et de magie derrière cette chose … ». Du pain sur la planche pour nos Services de Renseignement ! Ils ont l’air malin avec leur déradicalisation et leur laïcité (aucun sens pour l’islam). Des moulinets pour les petits bras du Valls de 20 h …

Il est de la première nécessité de revenir à la nature de la doctrine, ce qui nous dissuade de possibles cohabitation – fusion – assimilation – intégration, et autres billevesées, avec les socles de notre civilisation. Car l’islam ne partage pas. Le père Henri Boulad s.j. d’Égypte, ne cesse de nous le dire et de nous l’écrire.

La sécheresse de votre titre convient d’autant mieux que nous sommes parvenus au bout d’une impasse, dos au mur quand on se retourne.

Je suis tenté de regrouper les intervenants en deux catégories, les intellectuels (mot générique non péjoratif), et les politiques.

Et dans chacune nous rencontrons à peu près les mêmes classements.

Chez les intellectuels

les courageux tels Zemmour, Finkelkraut, E. Lévy dans Causeur, M. Tribalat, et de savants orientalistes tels Marie-Thérèse Urvoy (dernier livre 420 pages, Mai 2016 sur, « Islamologie et monde islamique »), Kepel, Sfeir, Sifaoui, Guidère, Annie Laurent, ou de plus anciens, disparus tels Gardet, le dominicain Jomier, dont au total tous les travaux insistent pour souligner la symbiose indissociable entre séculier et religion,

les bisounours tels Manent,

les collaborateurs, lâches, agents de propagande, tels Plenel (il vient de trouver un attrait au burkini), Le Bras, et tout le troupeau médiatique qui obéit à ses maitres.

Chez les politiques

Nous subissons un désastre. À moins de neuf mois d’une échéance qui est dite cruciale, il n’y a guère qu’un parti dont les représentants locaux tiennent tête à la déferlante. Tout le reste court après les bulletins de vote dans une lâcheté généralisée. Quel qu’en soit le prix pour la France. Le plus haut niveau de l’État est d’une ignorance crasse (sans retenue la presse couchée de Valls essaie de compenser son incurie par des références à Clémenceau !), tandis que ce pouvoir régalien, le plus important, clé de voûte de l’édifice, la Justice, glisse insensiblement mais sûrement vers la charia.

L’entretien donné à Valeurs Actuelles par monsieur Sarkozy ne laisse aucun doute. Égal à lui-même. On y lit que BHL a porte ouverte, que le principal conseiller est Baroin, dont la position en flèche contre les crèches dans les mairies, nous a marqué. La seule question est : qui finance ce monsieur Sarkozy ?

Dans le Fig du 11 Juin dernier, l’historien Patrice Gueniffey sous le titre « Comment Napoléon a réussi l'assimilation des juifs », conclut dans un long paragraphe sur les nombreuses différences entre les situations, qui rendent illusoires la même opération avec l’islam. En outre la communauté juive ne s’est jamais placée en dehors de la Loi.

Désolant qu’une cervelle aussi bien faite et bien pleine que celle de Chevènement se soit laissée embarquer dans une réflexion sans issue. Rien d’autre qu’une agitation de bureaucrates. 

* Et si l’Islam était « insoluble » ? par Louis-Joseph Delanglade [16 08]

Commentaires

  • Aux categories bien vues de JLF j'ajouterais les Hypocrites. Au premier rang on devrait y transferer Sarkozy evidemment ,et ses équipes "droitistes" de LR (,Ciotti en tete) destinées a enfumer une fois de plus le bon peuple,pendant que BHL et Baroin se taisent mais inspirent bien sur la vraie politique prévue,dans le droit fil de la précédente ,2007-2012, qu'il faut garder en mémoire (notamment plus de 200000 immigrés par an et les declarations rapportées par Malika Sorel : le metissage comme solution idéale et le caractere inéluctable du remplacement ,implicitement admis.....
    derriere Sarkozy,a une demi-longueur Valls puis la quasi-totalité de la classe politique
    La technique des gouvernants de tous bords relève de l'illusionisme : regardez bien la main que j'agite devant vos yeux pendant que mon autre main fait le vrai travail........
    Par ailleurs JLF soulève une vraie question ,peut-etre LA question : ni cohabitation -fusion -assimilation-integration........ tout a, fait d'accord.c'est parfaitement logique au vu de ce qu'est l'Islam et de ce qu'il a commencé a mettre en pratique en France et en Europe de diverses façons selon des groupes assez divergents en apparence mais d'accord sur l'objectif global et final :la domination qui sera assurée par le grand remplacement et les "dhimmis volontaires"......
    Mais alors quelle solution appliquer vis a vis des 15 millions (je persiste et signe ,avec Azouz Begag et tous ceux qui savent compter.....) de musulmans vivant d'ores et déja sur notre sol,auxquels des dispositions récentes toujours plus laxistes ( loi du 7 mars 2016) donnent la nationalité française sans effort et a haute vitesse?
    On ne peut pas renvoyer des "Français" "chez eux". D'ailleurs rappelez-vous : quand sous Sarkozy il avait été question de renvoyer 12 Kurdes (Pendant que 200000 immigrés entraient par la porte de derriere : illusionisme......) la mobilisation des medias, des politiques et des "gens de coeur". Alors?
    Il faut un gouvernement fort,exigeant,determiné a "casser le communautarisme" comme la Russie l'impose a sa forte minorité musulmane. Je sais que la plupart des participants de LFAR assignent ce role a la monarchie restaurée. Je respecte cette idée et la partagerais volontiers si l'urgence de la situation n'exigeait pas ,a mon sens,d'autres voies immediates qui ont un nom, ,qu'on l'accepte avec enthousiasme ou non : le Front National

  • Je suis entièrement d'accord avec votre texte, Richard Portier et votre conclusion pour l'élection à venir est la seule possible!!!

  • Une totale remise en question, urgente et nécessaire, de notre société et mœurs de vie : http://www.howworldcan.be

Les commentaires sont fermés.