UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Religion & Société • Le cardinal Vingt-Trois a trop parlé ! D'où l'indignation de la doxa ...

Le cardinal André Vingt-Trois a prié, le 27 juillet à Notre-Dame de Paris, pour le prêtre tué le 26 juillet à Saint-Etienne-du-Rouvray. DOMINIQUE FAGET / AFP

 

C'est « Le Monde » qui a ouvert la danse contre le cardinal archevêque de Paris et donné écho à l'indignation de la bien-pensance.

Quelques remarques préliminaires au texte du « Monde » repris ci-dessous : L'homélie du cardinal Vingt-Trois n'a rien d'un sermon fleuve. L'ont-ils seulement écoutée ou lue ? Les indignations dont il est fait état n'ont rien de surprenant, y compris celle de l'inénarrable Roselyne Bachelot. Enfin, l'explication donnée aux médias par l'entourage du Cardinal ne nous paraît en rien édulcorer ou restreindre son propos. Au contraire, elle en élargit le champ et la portée. Le Cardinal aggrave son cas ! L'Eglise n'est autorisée de parole que soumise à la doxa dominante. Sinon, gare ! LFAR  •

 

« Le Monde », jeudi 28 juillet 2016   

thRAJ1ZDJO.jpg« Silence des élites devant les déviances des mœurs, et légalisation de ces déviances. » Cette phrase de l’homélie du cardinal André Vingt-Trois prononcée lors de la messe à Notre-Dame de Paris en hommage au prêtre assassiné mardi à Saint-Etienne-du-Rouvray, suscite des remous, jeudi 28 juillet.

Dans son sermon fleuve de mercredi soir, l’archevêque de Paris s’est élevé contre les « peurs » et « silences » de la société française. « C’est sur cette inquiétude latente que l’horreur des attentats aveugles vient ajouter ses menaces », a-t-il dit.

Mais ses propos sur « les déviances des mœurs » ont été interprétés comme une allusion au mariage homosexuel, dont le cardinal Vingt-Trois a été l’un des opposants les plus actifs au sein de l’épiscopat avant l’adoption de la loi Taubira en 2013.

Une « phrase indigne »

Corinne Narassiguin, porte-parole du Parti socialiste, s’est dite « effarée » que le cardinal « dénonce le mariage pour tous » pendant son « homélie sur l’espérance face au terrorisme ». Esther Benbassa, sénatrice Europe Ecologie-Les Verts, a fustigé une « phrase indigne ». C’est « d’une violence inouïe », a renchéri l’ancienne ministre UMP Roselyne Bachelot, pour qui « le combat continue contre les discriminations ».

L’entourage du cardinal Vingt-Trois a assuré que cette phrase « visait un ensemble de mesures relatives à la bioéthique, au début et à la fin de vie, à la famille, et se voulait bien plus globale et générale que la question du mariage homosexuel ».

Commentaires

  • On ne dira jamais assez à quel point le '' progressisme '' est un danger. C'est au nom du progrès ( des mœurs, des droits etc. ) que nos sociétés nihilistes, privées de tout repère moral, s'engagent dans une voie où tout pourra être permis pourvu que cela répondent aux revendications de droits nouveaux, d' '' avancées sociétales ''. La GPA, le commerce des enfants, l'euthanasie, l'adoption d'enfants par les homosexuels, l'eugénisme, les manipulations génétiques, etc. Il ne faut pas oublier que l'eugénisme n'a pas été inventé par les nazis, mais des progressistes, de gauche et qu'il a été défendu par le premier président de l'UNESCO, Julian Huxley. C'est au nom du progrès que l'on défait progressivement les cadres de la condition humaine et que l'on portera de plus en plus gravement atteinte au caractère sacré de la personne humaine. L'individu contre la personne, c'est toute notre époque. Demain, on verra les adversaires de l'élimination des trisomiques 21 et de l'eugénisme taxés de ringards, réactionnaires par ces beaux esprits progressistes.

  • C'est une habitude du petit microcosme politico-médiatique d'extraire une phrase d'un texte et d'en faire des « tweet ». Ces faibles esprits qui ont fait savoir leur réprobation n'ont retenu que quelques mots isolés dans l'homélie du cardinal mais sans se donner la peine de comprendre l'ensemble du propos.

    Cette attitude est très révélatrice de la vacuité de la pensée « bobo ». On crie, on hurle, on s'insurge, on proteste contre un mot jugé mal-pensant mais aucune lecture attentive d'un texte ou d'un fait et aucune analyse calme et approfondie.

    En l'occurrence, l'homélie contient des passages bien plus rudes que les mots «  déviance des mœurs » qui ont été dénoncés. Les réactions véhémentes n'ont donc aucune pertinence.

    Exemple :

    « Quand une société est démunie d’un projet collectif, à la fois digne de mobiliser les énergies communes et capable de motiver des renoncements particuliers pour servir une cause et arracher chacun à ses intérêts propres, elle se réduit à un consortium d’intérêts dans lequel chaque faction vient faire prévaloir ses appétits et ses ambitions. Alors, malheur à ceux qui sont sans pouvoir, sans coterie, sans moyens de pression ! ... »

    Les biens-pensants n'ont pas aperçu cette critique virulente de notre société car elle ne contient pas de mots tabou pour eux ; donc, ils n'y trouvent rien à redire ni même à en dire car ils n'ont, en fait, rien lu. La lecture se résume, pour eux, au repérage de mots qui fâchent ; en somme, le degré zéro de la pensée.

  • on interdit à l'ARMEE de s'exprimer elle qui est sur le terrain sur les champs de bataille et Dieu que la bataille que nous DEVRIONS livrer est dure et le sera encore plus alors qu'on laisse parler les prélats et surtout- dire leurs conneries QUI VONT A L ENCONTRE DE NOTRE BATAILLE leurs parlottes au confessionnal seulement arrêtons de leur donner la parole pour pardonner ceux qui nous égorgent libre à eux de se faire égorger PAS NOUS OK?

  • Ah que voilà une forte pensée Paule DesBaux ! Pour une fois qu'un représentant de l'Eglise fait une critique forte de notre société contemporaine en pleine déliquescence, vous trouvez moyen de le critiquer au lieu de l'applaudir. Vous aussi sans doute, vous n'avez lu le texte qu'en fonction de quelques mots clés qui déclenchent des réflexes pavloviens. Pas les mêmes que ceux du Monde, je vous l'accorde, mais tout de même !... Et en plus vous insistez un peu plus loin. L'Eglise fait son job, plus ou moins bien par les temps qui courent, je vous l'accorde aussi. C'est à la société civile maintenant, puisque l'Etat ne fait pas le sien, de se réarmer moralement et mentalement, avant de se réarmer tout court pour faire face à ce qui vient. sans tendre le ou aux égorgeurs.

  • Le cardinal VINGT TROIS a toute mon estime et mon soutien. Son visage est celui de la vérité. Qu'il parle !

  • n'oubliez surtout de tendre la joue gauche quans on vous aura giflé la droite voire tendre aussi votre cou pour faciliter votre égorgement

  • Il est gentil le cardinal. Le père Panici tonnait en haut de la chair de N-D de Paris le dimanche des Rameaux 1945, fustigeant l'épuration du gouvernement gaullo-communiste : "Régime d'abattoir."
    C'est encore celui d'aujourd'hui avec l'avortement.

    Baudouin

  • Ne tombons pas dans les phrases excessives ou exaltées. Sachons "raison garder". La surenchère verbale est trop facile et ne coûte rien. Le commentaire de Ribus, lu ci-dessus, est très bien vu.

  • Le Cardinal Vingt-Trois a raison. Il manque beaucoup de religieux dans l'Eglise catholique pour défendre la Vérité qui est Jésus et les chrétiens. Si nous sommes en guerre comme clame le gouvernement, alors nous avons le devoir de défense contre les hérétiques que sont les musulmans, il nous manque un Charles Martel et un roi très chrétien. Honte aux chrétiens et encore plus au clergé qui mettent sur un pied d'égalité l'Islam et l'Enseignement du Christ qui a dit d'enseigner tous les hommes et de les baptiser au nom du Père, du Fils et Saint Esprit.
    Pour les ignorants, lisez le livre: " L'Islam, sacrée violence " et écoutez les évêques du Moyen Orient en ce qui concerne les persécutions de chrétiens.

  • Le Cardinal Vingt-Trois a raison. Il manque beaucoup de religieux dans l'Eglise catholique pour défendre la Vérité qui est Jésus et les chrétiens. Si nous sommes en guerre comme clame le gouvernement, alors nous avons le devoir de défense contre les hérétiques que sont les musulmans, il nous manque un Charles Martel et un roi très chrétien. Honte aux chrétiens et encore plus au clergé qui mettent sur un pied d'égalité l'Islam et l'Enseignement du Christ qui a dit d'enseigner tous les hommes et de les baptiser au nom du Père, du Fils et Saint Esprit.
    Pour les ignorants, lisez le livre: " L'Islam, sacrée violence " et écoutez les évêques du Moyen Orient en ce qui concerne les persécutions de chrétiens.

  • Les ignorants vous remercient ...

  • Entre une polémique et une autre, le « rassemblement »...

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/07/29/notre-dame-hommage-et-polemiques.html

  • Avis absolument partagé @Jean de Maistre. Sur l'utilisation dangereuse du mot "progrès" confinant à l'imposture, voir les différentes interventions de Rémi Brague, en différentes circonstances. Le sens du mot est totalement oublié.

    https://www.collegedesbernardins.fr/publications/le-progres

    _____________________________________________________
    Rémi Brague en KTO après la «Manif pour tous», août 2013
    https://www.youtube.com/watch?v=sQKNGBZk9Vs

    _______________________________________________

    http://www.libertepolitique.com/Actualite/Videos/Remi-Brague-devant-les-Gavroches-Le-Progres-est-il-un-progres

Les commentaires sont fermés.