UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique d'une nécessaire politique de dechéance/expulsion mettre en place, seule solution possible au point où les choses en sont arrivées

         "Viens ou je te plante !": Abdessalem Béchir est un costaud de 19 ans, qui sort son couteau ce matin-là, deux de ses "potes" étant avec lui; la gamine à qui il parle n'a que quatorze ans et demi, elle est avec une amie de son âge et réussit à partir à toutes jambes. On imagine à quel genre d'activité il voulait la faire participer....

       Abdessalem va donner sept versions différentes de "l'invitation au voyage" aux enquêteurs, et son avocat, Saïd Benhamed va le présenter comme "un enfant" (sic !) : précoce, et décomplexé, l'enfant, quoique pas très courageux (pour s'attaquer à trois de 19 ans à deux fillettes de quatorze) et finalement pas très dégourdi, pour les avoir laissé filer, dans ce Parc de Font Obscure (Marseille, 14ème, les fameux "quartiers nord"...).

        Le Procureur de la République a tout de même fini par s'énerver devant les changements de version de ce "véritable meneur, qui nie les faits alors que les faits sont pourtant circonstanciés" et qu'ils ont eu "un retentissement majeur sur une victime mineure".  

         4 ans fermes étaient demandés, trois seulement furent infligés au "jeune".

         On connaît notre position : la situation s'est tellement dégradée qu'elle ne relève plus des moyens ordinaires et traditionnels. Aux grands maux les grands remèdes, dit le dicton : on en est là. Si certains s'imaginent que, face à l'explosion exponentielle de la délinquance, les remèdes habituels suffisent, laissons ces angélistes à leur angélisme, laissons-les rêver. Mais ces remèdes sont valables pour une société où le taux de criminalité est le taux incompressible de toute société humaine, et ils ne valent plus lorsque, comme c'est le cas chez nous, les bornes sont dépassées et où, donc, il n'y a plus de limites...

         Nous en sommes arrivés au point où, seul, un changement et un durcissement de nos lois, permettant la déchéance de nationalité et l'expuslion immédiate des "français de plastique" délinquants permettra d'éviter que la cocotte-minute n'explose....

        Sinon, si l'on persiste à opposer l'angélisme à la radicalisation continue et croissante de la délinquance importée, que va-t-il se passer ? Ce qui se passe déjà dans certaines zones d'Europe - et de France... - : des gens vont faire des patrouilles, pour protéger leurs enfants; puis ils s'armeront... On appelle cela des milices; c'est aussi l'un des signes évidents du délitement d'une Société...

        Il faut savoir ce que l'on veut : ou l'on ne fait rien, et on laisse les choses continuer ainsi. "Ca finira mal !", comme le dit le perroquet de Bainville, et ça finira par sauter...

        Ou alors, on prend le taureau par les cornes, et on agit : on déchoit et on expulse.

Commentaires

  • Que dire du chauffard srilankais cité 22 fois au registre, qui a tué une mère et sa fillette avenue de Flandre à Paris ?
    Il faut beaucoup fouiller pour cerner le personnage et son origine :
    http://www.parisdepeches.fr/2-Societe/128-75_Paris/4095-Paris_fillette_m%C3%A8re_fauch%C3%A9es_voyou_multir%C3%A9cidiviste.html

    Par contre, à suivre tous les flagrants délits de la police, on peut se rendre positivement malade. Ceci dit sérieusement.

  • Dans le même registre de l'invasion et de la honte ...

    http://cril17.info/2012/07/23/une-barbarie-qui-soit-disant-ne-dit-pas-son-nom-qui-donc-a-fait-une-rafle-sur-julien/

    Mais où sont donc les lieutenants, capitaines, commandants et colonels, de police, de gendarmerie et de l’armée françaises, aptes à accomplir aujourd’hui leur devoir d’état pour sauver la Patrie de l’invasion et de la honte ?…

  • Et aussi
    http://www.carevox.fr/medicaments-soins/article/un-medecin-et-une-infirmiere-roues
    Comme le dit un commentateur, noms et photos des agresseurs ?

  • A MEDITER,

    le danger,ce ne sont ceut qui s attaquent a nos institutions,
    ce sont qui regardent sans reagir.
    je vais avoir 50 ans et cela fait 40 ans que je redoute ce qui est en train de ce produire.
    mais ou est le sursaut patriotique?

  • Et c'est sans fin ...
    http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-marseille-le-voile-de-la-discorde-25-07-2012-1489137_23.php

  • Plus les choses vont mal ,plus nous nous approchons
    du point de "Restauration Française".

    Les évenements extraordinaires negatifs et de masse declencheront la reponse defensive extraordinaire et de masse.

    Il faut simplement s'y preparer.
    L'envahisseur a la grande intelligence de commettre des agressions de maniere pérlées et aleatoires.

  • A tout prendre ,je considere votre site
    comme le plus pertinent de la webresistance française.

    j'ajouterai que pour faire le plein de tous ceux qui partagent
    les memes convictions et le meme diagnostic,il faudrait proceder progressivement sur les concepts de royauté.

    Je veux dire que pour beaucoup des que quelqu'un se dit "royaliste" il suscite une curiosité amusée et se retrouve classé comme nostalgique nunuche dont les opinions dépassées n'ont aucune pertinence.

    D'ou la notion transitoire de "Royalisance".

    Certains ayant deja fait un bout de chemin les ayant conduit au point de "royalisme",
    D'autres etant encore en progression,ceci a partir d'un constat simple;
    La Republique est pourrie.elle est incapable de resoudre
    les problemes du jour.

    La question du pretendant X,You Z etant une autre question,il est dommage de se lancer dans des discussions sans fin sur les merites de l'un ou de l'autre

    un grand merci,Bravo,bonne route et bon courage.

  • Que voulez-vous dire Machin par " il faudrait procéder
    progressivement sur les concepts de royauté " ?

  • Bonjour DC;

    Il faut prendre les gens par la main a partir du lieu ou ils se trouvent et tels qu'ils se définissent eux memes.

    Attaquer de but en blanc sur la royauté est tellement inattendu que cela peut bloquer certains,d'autant plus que nous sommes bombardés d'intoxication républicaine depuis 220 ans.

    Le concept de "royalisance " est une maniere de faire franchir
    la passerelle vers celui de "royauté/royalisme".

    la royalisance comme formalisation de la notion de responsabilité individuelle.

    Nous sommes tous appelés a une forme de royauté dans notre existence personnelle que ce soit en tant qu'homme ou en tant que femme.

    La paternité est une notion évidente de responsabilité
    vis a vis du ou des enfants engendrés.

    Nous sommes donc dans une position "royalisante"
    au sein de la famille "naturelle/culturelle" ou le père
    a une responsabilité de chef de famille evidente.

    De la meme maniere que le Roi est le père de la nation
    et du peuple.
    C'est un lien charnel qui dépasse toutes les oppositions ou divergences d'opinion.

    On peut distinguer 5 niveaux de royauté;
    N1.Le niveau individuel.
    N2.Le niveau du Couple/Famille
    N3.Le niveau local (village ou quartier)
    N4.Le niveau régional
    N5.Le niveau national.
    Il faut commencer par le domaine initial (N1) le plus petit qui soit puis progresser vers N2 puis N3 etc

    A chaque niveau il y a quelque chose a entreprendre ,en sachant nous reconnaitre les uns les autres et faire des choses simples.

    Cela passe forcement par le retour a la religion de toujours donc la messe "a l'endroit" d'avant 1963.

    Ensuite,il faut disposer de lieux emblematiques (espaces verts et chateaux

  • Je vois, mais comme vous le dites vous-mêmes, cela relève
    de la démarche individuelle, surtout si vous faites référence à
    l'aspect religieux et de plus, sur l'avant Concile.

    Vous affirmez vous-mêmes que cela est déjà difficile de
    "royaliser" le pays, alors si vous mettez la barre à ce niveau
    et hormis les désaccords au sein de l'Eglise et des croyants,
    je crains que vous ne fassiez fausse route.

    Par contre, je partage votre propos selon lequel,
    "nous sommes tous appelés a une forme de royauté dans
    notre existence personnelle que ce soit en tant qu'homme ou
    en tant que femme", mais il s'agit encore une fois d'une
    démarche personnelle liée à la manière de vivre sa foi,
    lorsque foi, il y a.

    Il me semble plus approprié d'aborder la royauté sous l'angle
    de la médiation, qui elle peut se trouver en effet à tous les
    niveaux que vous énoncez. Ainsi, tout médiateur à quelque
    niveau qu'il se trouve, dans sa volonté de faire le lien entre
    ses prochains et de pacifier les conflits pour l'intérêt de tous,
    remplit à mon avis une part de royauté.

  • La mediation ne sert a rien d'autre que de reporter et donc d'aggraver les echeances.

    C'est precisement ce que Sarkozy a fait pendant 5 ans et ce que chirac a fait pendant 12 ans

  • Sarkozy médiateur ou diviseur ? Nous ne devons pas avoir la
    même représentation, de ce qu'est une réelle médiation. Prenez
    le roi Juan Carlos en Espagne, ou Albert II en Belgique, ils ont
    souvent agi en médiateurs, pour leur pays, même si pour la
    France, la médiation relève parfois de l'arbitrage.

  • Je vois Sarkozy & Chirac comme médiateurs fuyant la réalité.

    Ce sont donc des faux médiateurs qui font semblant de résoudre les problemes (un vrai travail de professionnels) et ce faisant ils aggravent la situation par leurs tactiques dilatoires.

    Pour le roi d'Espagne et de Belgique je ne doute pas de leur valeur médiatrice.

    Pour l'Espagne,il est sidérant de constater que les petits enfants des républicains socialistes de 1936 sont tous devenus royalistes.

    Pour la Belgique,il est clair que le pays ne subsiste que par la monarchie Belge.

    Ceci étant,j'ai la faiblesse de croire que la France se trouve sur un parcours obligé soit d'excellence royale soit de médiocrité républicaine,avec son identité royalisante subsistant en sous couche.

    Il y a une signature royalisante en France,plus ancien Royaume d' Europe.

    Donc une restauration royale en France ,selon moi,ne pourrait exister que dans des circonstances exceptionnellement négatives,selon un scénario de type "nostradamusien".

    Ce qui nous ramène ,malgré nous,dans un scénario de restauration religieuse authentiquement catholique.

    Cela ne peut exister que dans le respect de la continuité liturgique et dogmatique,meme si ces 2 éléments doivent bénéficier de l'incrémentation générationnelle.

    Les générations se suivent et chaque génération
    apporte sa contribution a l'incrémentation religieuse.
    Egalement désignée comme "la tradition".
    Ces 60 dernieres années (1962/2012) sont des années de rupture

  • Le "scénario de restauration religieuse authentiquement catholique" dont vous parlez n'est pas du ressort - et ne peut venir - du pouvoir politique, surtout l'actuel, mais de l'Eglise catholique elle-même et de ses fidèles. En particulier, pour ce qui est des problèmes purement ecclésiaux que vous mentionnez : le dogme, la liturgie. L'Eglise sera-t-elle capable, non pas tellement d'une "restauration" (ce qui ne marche généralement pas) mais d'un nouvel élan dans l'esprit de la Tradition ? Elle n'en prend guère le chemin, en France. Nous verrons bien.

    Dans l'ordre de la réflexion politique, qui doit être distingué du précédent, sans en être séparé, il est certain que l'élément catholique est à ce point constitutif et consubstantiel de ce qu'est, au fond d'elle-même, la nation française que l'on voit mal comment celle-ci pourrait survivre et renaître sans celui-là.

    Cela dépend d'abord des catholiques et de la capacité des évêques à accomplir leur métanoia. S'ils comptent encore. Un pouvoir politique digne de ce nom les y aiderait. Et, même, les y inciterait.

Les commentaires sont fermés.