UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Demain, sur France 2 : Stéphane Bern apporte une pierre de plus au processus de ré-écriture positive de notre Histoire...

Accédez à la bande-annonce

        Bien sûr, Francois Premier c'est Chambord, et la réception de Charles Quint, qui eut, pour l'occasion, ce compliment flatteur : "Chambord est un abrégé de l'industrie humaine". C'est aussi 1515, cette date "amie de la mémoire" comme le dit plaisamment Jacques Bainville, et cette victoire de Marignan à laquelle nous devons cette Paix perpétuelle avec nos voisins et amis suisses, qui ne sera abolie qu'à la Révolution, et à cause d'elle.

 

françois premier

        Ce sont aussi les femmes, et ce souvenir qu'a tout écolier du nostalgique "Souvent femme varie, bien fol est qui s'y fie..." gravé par le Roi, selon ce qu'on dit, sur un carreau d'un des châteaux de la Loire, un soir de mélancolie.... Ou, plus politiquement, l'action de sa mère, Louise de Savoie, qui fut l'une de ces six femmes - dont quatre étrangères... - auxquelles notre Royauté a confié la totalité des pouvoirs, en les faisant Régentes du Royaume. Se montrant en cela, soit dit en passant, bien en avance et vraiment de progrès, si on la compare aux Systèmes qui l'ont suivie...

        Mais François Premier c'est aussi, et Claude Hagège est formel là-dessus, le roi de "la cohésion nationale", avec la célébrissime Ordonnance de Villers-Cotterêts, prescrivant que tout acte officiel devra désormais être rédigé en français "et non autrement"....

        François Premier c'est encore celui qui a créé le Dépot Légal et qui est à l'origine de L'Imprimerie nationale. C'est le Collège de France, toujours florissant et prestigieux aujourd'hui...

        Voilà qui justifiat bien que Stéphane Bern s'emparât de cette personnalité si attachante pour la restituer dans sa simple vérité, à l'occasion de son Secrets d'Histoire (1), débarrassée des scories et déformations diverses, plus ou moins intentionnelles, dont certains l'ont encombrée. En s'attachant, entre autre, à ce Roi bâtisseur, qui a tant contribué à enrichir le Patrimoine de la France, Stéphane Bern nous ramène à ce que disait Guitry :

        "On nosu dit que nos Rois dépensaient sans compter, / Qu'ils prenaient notre argent sans prendre nos conseils. / Mais, quand ils construisaient de sembllables merveilles, / Ne nous mettaient-ils pas notre argent de côté ?"

(1) : Mardi 8 août, France 2, 20h35 (1h40) : François Premier, le Roi des rois.  

Commentaires

  • Hélas, cette émission transpirait de clichés "people" sortis tout droit de la presse de M. Rupert Murdoch. Trop d'accent mis sur le côté glamour, chaumière, sexuel, et eau de rose du personnage. Bern, lui même, au demeurant fort sympathique, ressemble de manière stupéfiante à Triboulet, le bouffon du roi François 1er

    Vu le peu de sérieux de cette émission et les commentaires parfois ineptes à l'égard des deux grands joueurs d'échec qu'étaient Charles Quint -un grand homme- n'en déplaise à certains historiens français, et Henri VIII d'Angleterre, j'ai préféré rire de cette bluette audiovisuelle !

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL