UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Dizaine de MAGISTRO...

        Par-delà le discours dit de droite, dit de gauche ou d'ailleurs, il faut aller à l'essentiel ...
        du (bon) sens et des fondamentaux ... un choix de civilisation !


        MAGISTRO, une tribune libre et indépendante d'information civique et politique. 

        ( Liens : -  http://www.henrihude.fr/ )    


Denis TILLINAC  Ecrivain  Tristes comme la gauche  Un ami m’a fait admettre dans un club d’intellos parisiens ...
Roland HUREAUX  Essayiste  Des candidats socialistes bien formatés  Ainsi ne restent en course, ...
Christine SOURGINS  Historienne de l'art  Versailles aillagonise ...  La revue de défense du consommateur "Que Choisir" …
Roland HUREAUX  Essayiste  Non, Mesdames, cette affaire n'est pas d'un autre siècle !  Comment ne pas comprendre la réaction indignée ...
Philippe BILGER  Avocat général  Les victimes n'ont pas tous les droits  Il y a trop de lois en France. Si le constat est ...
Roland HUREAUX Essayiste  La réforme du RSA ou le mépris du peuple  Comme d’habitude, le gouvernement ne fait pas preuve d'habileté ...
Ivan RIOUFOL  Journaliste  Un philosophe au secours de la liberté d'expression  Les succès de l'Internet et de la blogosphère, ...
Jacques BICHOT  Economiste  Dettes publiques : le temps des pleurs est proche  Lorsque Charles de Gaulle quitta la présidence de la République, …
Denis TILLINAC  Ecrivain  Les démondialisateurs  La "démondialisation" est à la mode en ces temps préélectoraux...
Roland HUREAUX  Essayiste  Mariage princier et "crispation identitaire"  Il n’est venu à l’esprit de personne ...

Extrait du Bilger (premières lignes), Les victimes n'ont pas tous les droits :

        "Il y a trop de lois en France. Si le constat est partagé par tous, surtout les parlementaires, ceux-ci pourtant sont empressés à en proposer de nouvelles sans qu'une véritable nécessité se fasse sentir. Comme s'il convenait que sans cesse la surabondance vienne démontrer l'importance de la représentation nationale, la quantité au détriment de la qualité.
La commission des lois de l'Assemblée nationale a décidé de créer un droit d'appel pour les victimes en cas d'acquittement par une cour d'assises et, en même temps, de favoriser la mise en œuvre d'une procédure d'assises simplifiée.
        Cette démarche, à vrai dire, ne serait que la conséquence de l'engorgement criminel qui résulterait du droit d'appel élargi. Cette cour d'assises appauvrie traiterait des crimes punis de quinze à vingt ans de réclusion criminelle et serait composée de trois magistrats professionnels et, seulement, de trois jurés.
       Cette volonté de réduire l'excellence démocratique et judiciaire d'un univers qui est à peu près le seul, en matière pénale, à susciter plus d'adhésion que de réserve révèle une méfiance du peuple, prétend encadrer ce qui est trop libre et tenter d'organiser un "spontanéisme" qui gêne. Afficher, avec une telle disposition, le souci de rendre plus rares les "correctionnalisations" me paraît une argutie technique qui cache mal le fond du problème : comment faire pour se débarrasser en douceur des citoyens et servir démagogiquement les victimes ?..."

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL