Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Prix orange à Chantal Delsol, et prix citron à l'ex-maire de Cesson....

1. le prix orange : sans hésitation, à Chantal Delsol pour ce passage de l'excellent article qu'elle signe dans le Valeurs actuelles du 7 avril, L'hypocrisie de la laïcité :

DELSOL 1.jpg        "...La neutralité laïque fleure l'hypocrisie. Le théâtre public de la société laïque étalé sous nos yeux n'est pas du tout neutre... Plutôt qu'une neutralité, n'avons-nous pas suscité une religion d'Etat ?

        Le citoyen laïque et neutre est un fils de la raison sèche. Il a laissé tomber les superstitions avec les bondieuseries. Et pourtant, le voilà qui fait à ses adversaires (ceux qui refusent d'utiliser la langue de bois) des procès en sorcellerie. Enfin libéré des religions, il déploie une logorrhée moralisatrice dont les préceptes valent non par des arguments, mais par la seule incantation et par l'air inspiré de leurs grands prêtres. On lui a appris qu'on ne peut raisonner que sans Dieu, et qu'il faut désenchanter le monde pour être libre. Pourtant, il n'a jamais autant couru les voyantes, il craint les fantômes et vénère sur sa cheminée les cendres de son grand-père incinéré. Il ne porte plus une croix au cou, mais un signe du zodiaque. Se débarasser de Dieu ne signifie pas se débarasser des superstitions.

        Cependant, la République se satisfait de ces citoyens habités par les superstitions les plus diverses et les plus farfelues, parce qu'au moins elles ne forment pas un système, elles se superposent et se contredisent : elles ne sont donc pas dangereuses pour l'Etat.

        Ce que veut la laïcité, ce ne sont pas des citoyens libres, ce sont des citoyens dociles, non inféodés à un autre sytème que le sien."

2. le prix citron : à l'ex-maire Europe Écologie les Verts de Cesson, dans la Seine-et-Marne (1), qui, pour être Vert, n'en est pas moins rouge de colère (encore un indigné !... décidément !...) contre le nouveau Conseil municipal Divers droite. Pensez ! Olivier Chaplet, le maire actuel, a débaptisé deux rues (2), cesson eglise saint martin.jpgdont une rue Hubert Reeves : Jean-Marc Brûlé, l'ancien maire, qui reste conseiller régional d'Ile-de-France (Europe Écologie-Les Verts) tonne : 
        "Le maire vient de faire débaptiser des noms de rues que la majorité précédente avait choisis pour de nouvelles rues du quartier de la Plaine du Moulin à Vent, une pratique qui rappelle des moments sombres, quand des maires réactionnaires débaptisaient à tour de bras en supprimant les noms de Karl Marx ou de Marcel Cachin, aussitôt après avoir remporté des mairies de gauche". En conclusion de ce morceau de bravoure, il clame sa "colère" et son "indignation" face à une initiative qui "fait du mal aux traditions démocratiques et républicaines". Bon, que Jean-Marc Brûlé regrette, en son for intérieur, d'être désavoué par ses successeurs, c'est son problème. Mais qu'il en vienne ouvertement à regretter le bon vieux temps des rues Karl Marx !

          Cela lui a sans doute échappé, mais il a fait cette déclaration le jour même de la mort d'Elena Bonner...

(1) : Ci-dessus, l'église Saint Martin

(2) : L'ex rue Reeves s'appellera désormais Rue du Grenier à Blé; la deuxième rue débaptisée (l'ex rue, Vandana Shiva, scientifique indienne et écologiste) s'appellera Rue du Zéphir.

Les commentaires sont fermés.