UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Maurras ? CQFD (Celui qu'il faut détruire) ! Histoire d'un emprunt.....

        Lafautearousseau étant un Blog politique, la religion en tant que telle n'est pas de son ressort. Certes, tout étant politique, on peut bien évidemment, et on doit, y parler, aussi, de religion, mais sans jamais perdre de vue cette distinction préalable.

        Voilà pourquoi nous insistons et nous revenons régulièrement, par exemple, sur les racines chrétiennes de la France, en particulier, et de l'Europe, en général, car la place particulière et essentielle du christianisme comme élément constitutif majeur de notre Être profond, en tant que Nation et Civilisation, ne saurait être mise en doute, ou remise en cause.....

        Ce petit préambule pour rappeler pourquoi l'intérêt pour les sujets religieux ne peut être - et n'est pas... - étranger à ce Blog politique....

        Tout récemment, nous sommes tombés sur un texte fort bien fait, à notre très humble avis, et parfaitement révélateur de ce nouvel état d'esprit sainement combatif de l'Église catholique; et de la mentalité sainement motivée de cette nouvelle génération de jeunes prêtres dont parlait Raspail dans l'extrait de lui que nous avons cité pour annoncer la ré-édition du Camp des Saints :

        «Et pourtant, sur ce point, depuis peu, j’ai cessé d’être pessimiste. La minorité catholique se bat, le dos au mur – Le nombre de ses fidèles ne diminuera plus – La tendance s’inverse – les jeunes prêtres sont peu nombreux, mais intensément “motivés” ! Là aussi, le retournement s’amorce, comme aux temps barbares, au moyen âge, dans leurs abbayes, leurs prieurs, les moines et les moniales veillent et prient – et chez eux, les vocations affluent. Si l’on croit à la grâce de Dieu, à la réciprocité des mérites et à la communion des saints, la chrétienté en France voit se lever l’aube de sa renaissance !».

        Ainsi, donc, et tout récemment, sommes-nous tombés sur quelque chose de fort bien fait (1), dans lequel les auteurs font parler le Tentateur, qui écrit à son neveu, diable apprenti, afin de lui dispenser quelques conseils pour faire pêcher l'homme, son "client".  Nous laisserons le texte et ses intentions à ses auteurs et à leur combat, mais nous nous permettrons de leur faire un emprunt, et de détourner à notre profit une de leur formule, à la fois amusante et très pertinente, pour la ré-employer, à l'avenir, dans nos combats politiques à nous. L'important étant juste de citer la source, le plagiat n'entrant pas dans nos intentions ni dans nos pratiques..... Les deux auteurs font dire au Diable, parlant de Dieu - nom qu'il ne peut prononcer sans se brûler la langue - qu'il préfère l'appeler CQFD (Celui Qu'il Faut Détruire) : img170.jpg

        "CQFD, Celui qu'il faut détruire" ? Voilà une formule heureuse et spirituelle (pour un journal catholique, a tous les sens du terme...) qui a immédiatement fait tilt  (qui nous a interpellé quelque part,comme disent les jargonautes !...) après notre suite d'articles sur Maurras, en réaction à des propos injustes sur lui, et au deux poids deux mesures qui sévit dans notre Système, où l'on proscrit Maurras alors qu'on panthéonise un Voltaire qui a écrit très largement pire que lui... Nous emploierons donc dorénavant cette formule, chaque fois que nous dénoncerons l'hypocrisie et la tartufferie du Système et du Régime, et chaque fois que, suite à tel ou tel commentaire injurieux, mensonger ou intellectuellement malhonnête sur Maurras, nous rétablirons, comme c'est notre devoir, la réalité des faits.....

(1) : Supplément de Famille chrétienne, n° 1725, du 5 au 11 février 2011: La tactique du diable, par Luc Adrian et le Père Pascal Ide, d'après C.S. Lewis...

Les commentaires sont fermés.