UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L' "oubli" des fêtes religieuses chrétiennes dans l'agenda de l'UE ? Et si ce n'était pas "seulement" un oubli ?...

        Plus d'un se sont ému(e)s à la lecture d'un Agenda européen qui ne mentionnait pas les dates des fêtes chrétiennes.

        On a crié au scandale, ici ou là.

        Mais, réflechissons un peu, et regardons-y de plus près...

         Cet "oubli" en est-il vraiment un ? Et si c'était, plutôt, quelque chose de fort logique ?...

        A partir du moment où, essentiellement sous l'impulsion féroce d'un Chirac, arc-bouté sur ses principes révolutionnaires ("les colonnes du Temple" sont une de ses expressions...), il a été admis que l'Europe - à l'image de la France... - n'avait pas de racines chrétiennes, par quel miracle voudrait-on qu'un agenda européen indiquât... les dates des fêtes chrétiennes ?

        La Révolution, et la République idéologique qui en est l'héritière, s'est pensée, voulue et construite en dehors, sans et contre nos Racines bi-millénaires (chrétiennes, entre autres et essentiellement). Il est donc normal qu'elle continue à les nier, à les combattre, à vouloir les éradiquer méthodiquement.

        De plus, cette Révolution, cette République idéologique se veulent elles-mêmes, et se pensent, comme une nouvelle religion, "la" nouvelle religion (1), dont le rôle historique et de clôturer un cycle, en remplaçant et en détruisant l'ancienne religion chrétienne; et d'inaugurer un nouveau cycle, les perfections de la-dite Révolution étant exportables, dans l'esprit des révolutionnaires, non seulement en Europe mais dans le monde entier. On voit ce que cela a donné en URSS, en Chine, au Viet-Nam, au Cambodge, et ailleurs !....

        Ce combat contre nos Racines ne cessera qu'à la mort définitive de l'un des deux adversaires... 

        A bon entendeur, salut !.....

(1) : ce qui explique, au passage, pourquoi notre république idéologique ne peut être sainement laïque, et qui montre bien la supercherie de sa prétendue "laïcité" qui n'est, pour elle, qu'une machine de guerre infernale contre la religion chrétienne, rien d'autre.....

PS : cette note une fois rédigée, nous sommes tombés sur le court texte suivant; n'est-il pas révélateur ? Une lutte féroce est engagée au sein du mammouth légal européen. Et l'oubli des fêtes chrétiennes dans un agenda officiel, en un certain sens, peut fort bien, comme nous le disons ici, ne pas étre simplement "que" le résultat d'un oubli, d'une erreur, aussi monumentale soit-elle..... :

        Bruxelles refuse.pdf

Commentaires

  • Reste à savoir si les fêtes des autres religions sont mentionnées dans cet agenda.

  • Louis Dumont a bien montré le rôle joué par le christianisme dans le passage en Europe d'une société traditionnelle de type holiste à une société moderne de type individualiste.

    Dès l'origine, le christianisme pose l'homme comme un individu qui, avant toute autre relation, est en relation intérieure avec Dieu et qui peut désormais espérer faire son salut grâce à sa transcendance personnelle. Egalitarisme et universalisme signifient, que la valeur absolue que l'âme individuelle reçoit de sa relation filiale à Dieu, est partagée par toute l'humanité.

    Un moment-clé de cette évolution, correspond au cartésianisme, qui pose l'individu tel qu'il sera plus tard dans la perspective juridique des droits de l'homme et par celle, intellectuelle, de la raison des Lumières. Cette philosophie où le concept d’individualité prévaut, où l’individu a des droits basés sur d’autres fondements que la seule tradition. C'est l’avènement de l’individu qui peut juger et décider par son raisonnement propre et non plus sous le seul joug des us et coutumes.

    Dès lors la boucle est bouclée. Pendant deux millénaires l'Eglise à mis en fome et raisonné le périlleux message évangélique. La République idéologique, la philosophie des Lumières et le Néo-christianisme associés, veulent terminer leur oeuvre et mettre deux millénaires de civilisation catholique entre parenthèses.

Les commentaires sont fermés.