UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Encore et toujours RESF... qu'il faut dissoudre !...

            Il n’y a pas si longtemps, RESF (et Compagnie…) obtenait le maintien en France d’Esmira, une jeune collégienne azerbaïdjannaise, au prétexte qu’elle était « brillante ». On ne saurait avec plus de cynisme assumer le fait que l’on pille ainsi un pays, en lui enlevant justement un jeune talent dont le-dit pays a, évidemment, besoin pour construire son avenir.  

            Ne cherchez pas la logique chez RESF (et Compagnie) : ces bobos/gauchos/trotskos sont des idéologues-jusqu'au-trognon, et ce qu'ils veulent c'est tuer notre vieille Nation historique en la métissant de force. Le reste, ils s'en fichent. Voilà pourquoi, et voilà comment, ils n’ont pas de mots assez durs pour dénoncer les abominables colons du XIXème siècle alors que, dans le même temps, ils se comportent en néo-colonialistes aujourd’hui.

            Chapeau…

            On vous remet ici ce que nous avons écrit de l’affaire… : La parfaite bonne conscience des néo-colonialistes...pdf

            Aujourd’hui, ces néo-colonialistes jettent le masque une nouvelle fois. Tartuffes et hypocrites jusqu’au bout, ils feignent de protester par humanité contre l’expulsion d’un poly-handicapé kosovar, soigné en France mais dont on sait pertinemment qu’il peut, maintenant, recevoir la suite de ses soins dans son pays d’origine.

            On se demande donc bien pourquoi lui et sa famille – sans-papiers évidemment (pardon : clandestins, parlons français…) - se trouvent chez nous. Nos impôts ont-ils vocation à soigner la terre entière ?

            Mais il y a plus. Pourquoi RESF (et Compagnie...) dit-il que ce jeune poly-handicapé ne serait pas bien soigné chez lui, au Kosovo ? Par condescendance ou mépris pour ce pays ?  

            Non, pas possible ! Quelque chose qui ressemblerait – dans leur jargon et pour parler comme eux, horresco referens… - à…. du racisme ? Chez  RESF ?

            Néo-colonialistes, méprisants jusqu'au... racisme aujourd’hui : mais quand donc  clouera-t-on leur bec à ces tartuffes, ? En commençant par le commencement : dissoudre leur association, dont l'action justifie pleinement la dissolution puisqu'elle n'hésite jamais à se mettre dans l'illégalité, pour défendre (!) ceux qui y sont déjà ...

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL