UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Du prix attribué à Yannick Haennel pour son Jan Karski à... la réhabilitation de Pie XII (2/2).

            Comme convenu, voici, pour clôturer notre réflexion entamée à propos de Patrick Haennel et de son Jan Karski, une information qui pourra apparaître sensationnelle à certains -désinformés et intoxiqués comme ils l'ont été: elle est tirée du blog de Daniel Hamiche, Americatho :  http://www.americatho.org/article-36668973.html).

            Pour l'association israélite Pave the Way, Pie XII doit être proclamé Juste parmi les nations ! Pourquoi ?....

               Parce que, lui qui n’avait pas d’armée, pas de puissance matérielle comparable à celles des autres chefs d’Etat de l’époque, a finalement fait beaucoup, et en tout cas tout ce qu’il a pu, là où les autres –qui savaient, c’est ce que montre bien Yannick Haennel- n’on rien fait; ou ont laissé faire, pris par la guerre –diront leurs défenseurs, qui feront peut-être valoir qu’ils ne pouvaient pas, qu’ils étaient, justement, pris par la guerre contre une puissance colossale….

               Au moins, ces chefs d'Etats qui savaient et n'ont rien fait, auraient pu empêcher -en la dénonçant comme ignominieuse-que ne se développe la scandaleuse campagne anti Pie XII (genre Le Vicaire et autres calomnies bassement diffamatoires…). Une campagne où le mensonger le dispute à l'odieux, puisque dirigée, finalement, contre le seul qui a agi. Évidemment dans la mesure de ses moyens matériels, très limités. Mais son action fut bien réelle, et c'est elle qu'entend mettre en évidence la PTW ( Pave the Way Foundation)....

            Fondée en 2003 et dirigée par des Israélites américains, la Pave the Way Foundation/PTW est une association non confessionnelle.

            Son président-fondateur, Gary L. Krupp, a consacré une grande partie de son énergie et de ses moyens à la réhabilitation de la figure du pape Pie XII, et a obtenu en juillet dernier du Département des Justes parmi les Nations du Musée de l’holocauste Yad Vashem le droit d’inscription « d’Eugenio Pacelli, Pape Pie XII » à la procédure de reconnaissance de ce Souverain Pontife en qualité de Juste parmi les Nations.

            Krupp déclarait le 3 juillet dernier : « La PTWF a consacré des années à réunir une documentation originale et des témoignages vidéo sur ce pontificat controversé, et nous estimons avoir découvert suffisamment de matériel pertinent pour désormais commencer la recherche de témoignages écrits et notariés afin de débuter la procédure judiciaire à Yad Vashem … Dans la plupart des cas de ceux qui ont été honorés du titre de Juste parmi les Nations, le récompensé avait directement agi pour sauver la vie de personnes au risque de la sienne.

            Les actes d’Eugenio Pacelli ne relèvent pas de cette définition générale. Toutefois, on peut établir que l’intercession directe du pape a conduit à sauver des centaines de milliers de Juifs. Mais, évidemment, en raison de la nature de ses éminentes fonctions, Pacelli n’a pratiquement jamais été en contact avec ceux qu’il a sauvés. À une seule exception : celle de son intercession au profit de son meilleur ami le Dr Guido Mendes, un juif orthodoxe et son meilleur ami d’enfance, dans laquelle il intervint personnellement pour envoyer la famille Mendes en Palestine en 1938. Nous pouvons aussi établir que les actions de Pie XII visant à épargner des vies, furent accomplies sous menace de mort.

            Lors d’une réunion d’urgence des cardinaux, convoquée par Pie XII le 6 septembre 1943, il les informa qu’il avait signé une lettre de démission placée sur son bureau et qu’il s’attendait à être enlevé à tout instant. Les cardinaux devaient se tenir prêts à quitter immédiatement le Vatican pour se rendre dans un pays neutre où ils devraient élire un nouveau Pape. Cette réunion d’urgence se déroula un mois avant que les Juifs de Rome soient rassemblés ce qui provoqua l’intervention immédiate du pape pour les sauver. Ce document véridique n’est pas présentement disponible, mais nous savons qu’il existe. Nous avons récemment obtenu de l’Allemagne l’affidavit du général Karl Wolff, l’adjoint d’Himmler et le commandant pour l’Italie, montrant qu’il avait reçu l’ordre d’Hitler de planifier l’investissement du Vatican et l’enlèvement du pape…

            Nous espérons, conclut Krupp, que… Yad Vashem vérifiera les informations que nous allons lui faire parvenir. Le travail désormais consiste à localiser  le plus grand nombre de ces survivants ou de membres de leurs familles pour obtenir des documents notariés et signés. La déclaration la plus révélatrice que nous puissions faire, c’est qu’avec l’aide de beaucoup d’amis nous avons réussi à localiser des milliers de documents  et que pas un seul ne s’est révélé négatif (pour Pie XII, ndlr).

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL