UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Subventions "évaporées" : Des "associations sans but lucratif" aux "associations lucratives sans but"

           Ou : faudra-t-il proposer Julien Dray pour le Concours Lépine ? Question illusionnisme et prestidigitation, il a le chic - c'est vrai, reconnaissons-le tout de même, qu'il n'est pas le seul, et on va le voir... - pour faire surgir des subventions, du côté de la Fidl et de SOS-Racisme, aussi vite disparues qu'arrivées.

            Disparues où ?

            C'est ce que Manuel Aeschlimann, député UMP des Hauts-de-Seine aimerait bien savoir...

AESCHLIMANN.jpg

           Celui-ci affirme (1) "...qu'en novembre 2004, des subventions ont été demandées au Conseil régional d'Île de France pour l'organisation d'arbres de Noël par Asnières Quartiers libres et le Collectif 92 des femmes de quartier, parrainé par la Fédération nationales des maisons des potes" (!)  Maisons des potes : ça ne s'invente pas !...

           Une subvention a bien été versée, mais "aucune fête n'a pourtant eu lieu, comme en atteste un constat d'huissier réalisé à l'époque". Jean-Paul Huchon président socialiste de la Régio- et Julien Dray - son vice-président, chargé de la jeunesse et des quartiers - n'ont jamais répondu aux différents courriers de Manuel Aeschlimann.

           Il est vrai que l'actuel maire d'Asnières, Sébastien Pietrasanta, qui était à l'époque l'un des principaux responsables concernés, a succédé à... Manuel Aeschlimann, qu'il a battu lors des dernières élections. Et plusieurs de ses adjoints sont d'anciens dirigeants de la Fidl ou de SOS-Racisme. Question panier de crabes et sac d'embrouilles, bonjour !...

           La Région commence à faire répondre qu'à l'époque (en 2004) les subventions étaient octroyées "au niveau des fédérations chapeautant elles-mêmes les associations de quartier". Autant dire, en clair et en bon français: le foutoir absolu, la pétaudière totale, l'irresponsabilité et la gabegie assurées. 

Manuel Aeschlimann assure que "plusieurs dizaines d'associations d'Île-de-France sont ainsi subventionnées chaque année par la Région, dont plusieurs parrainées par la Fédération nationale des maisons des potes" (re !).

           Et qui présidait la-dite Fédération, depuis 2000 ? Fadela Amara !...

           Autant dire que ce n'est probablement pas demain la veille qu'on y verra clair !...

           Allez-y, les potes, engraissez-vous. Vous auriez tort de vous gêner: c'est nous qu'on paye !...

 

(1): source: Le Figaro, samedi 26/dimanche 27 septembre 2009.

Les commentaires sont fermés.